• Conversion, de Katherine Howe

     

    Conversion

    Katherine Howe

     

    Conversion, de Katherine Howe

     

     

    Titre en VO : Conversion

    Année de la première publication (France) : 2014

    Nombre de pages : 467

    Editeur : Albin Michel

    Site de l’éditeur : https://www.albin-michel.fr/ 

    ISBN : 978-2-226-31207-5 (format kindle)

    Site de l’auteur : https://www.katherinehowe.com/ 

    Ma note : 4/10

    Public conseillé : Adolescents à partir de 15 ans

    Quatrième de couverture :

    Colleen, Deena, Emma et Anjali sont en terminale dans le prestigieux lycée St Joan. Colleen est sur le point d'être acceptée à Harvard et ne pense plus qu'à cela.
    Un jour de janvier, une de ses camarades est prise de convulsions. Très vite, d'autres élèves présentent d'étranges symptômes : perte de cheveux, paralysies, quintes de toux... La presse s'empare de l'affaire, un vent de panique souffle sur St Joan. Mais pas question pour Colleen de se laisser déstabiliser : elle doit travailler sur la pièce Les Sorcières de Salem, d'Arthur Miller.
    Et ses recherches l'amènent en 1692. Au moment du procès des sorcières de Salem, à la rencontre d'Ann Putman, qui fit semblant d'être ensorcelée... 
    Les époques se croisent, les drames se nouent. Qu'arrivent-ils aux élèves de St Joan ? Et si la réponse se trouvait dans le passé, trois siècles plus tôt ?
     

     

    Mon avis :

    Ce livre était horrible !

     

    Le résumé est très long, il n’est donc pas nécessaire d’en dire davantage.

     

    Les personnages sont clichés.

    Colleen est une jeune fille qui rêve d’entrer dans l’école d’Harvard. Elle fait tout pour être la meilleure en tout. Il s’agît de la narratrice principale du récit.

     

    Deena, Anjali et Emma, les amies de Colleen n’apportent pas grand-chose à l’histoire. Deena est enjouée, c’est elle qui a le plus de points communs avec l’héroïne.

    Anjali adore son petit-ami, Jason. C’est elle que l’on voit le moins.

    Emma est l’amie d’enfance de Colleen. Elle est très soudée avec sa famille voir un peu trop.

     

    Clara, une camarade de classe de Colleen. C’est elle qui va déclencher l’intrigue.

     

    Ann Putnam, une jeune femme de 1706 habite à Salem. Elle est très pieuse et va se confesser régulièrement à l’église.

     

    Les personnages secondaires sont insignifiants !

     

    L’intrigue est bof. Elle est longue et n’est pas intéressante. On ne parle pas vraiment du procès des sorcières de Salem.

     

    L’écriture est banale. Les chapitres entre deux temporalités : la vie au lycée de Colleen en 2012 et le village de Salem où nous suivons la vie d’Ann.

     

    La fin n’est pas mieux que le reste de l’histoire.

      

    En bref, je ne vous recommande pas ce roman.

     

    Extrait : (choix : au hasard)

    « Les journalistes sont souvent très sympathiques, et être interrogé par quelqu’un avec une caméra est grisant, mais nous n’avons aucune raison de diffuser des informations sur ce qui se passe ici, dans notre enceinte. Vous êtes élèves à St Joan, et l’un de nos buts est de vous apprendre à vous comporter avec dignité, en public et en privé. C’est une règle qui fait partie de l’engagement que vous signez en entrant au début de chaque année, je vous demande donc de tenir cet engagement. Vous n’avez aucune raison de parler à quiconque hors de l’école et du cercle familial. Ignorez les journalistes et les curieux. »

     

    On adore : Je ne sais pas mais à mon avis rien du tout !

    On regrette : Les personnages, l’intrigue, l’écriture, la fin.

                                                                                                       Debo

    « Sur le fil, d'Estelle MaskameLa chambre des merveilles, de Julien Sandrel »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :