• Chroniques Lunaires, tome 1 : Cinder de Marissa Meyer

    Chroniques Lunaires, tome 1 : Cinder de Marissa Meyer

     

    Titre en VO : Cinder

    Editeur : Pocket jeunesse

    Site de l’auteur : http://www.marissameyer.com/ 

    Ma note : 10/10

    Publique conseillé : Filles à partir de 14 ans

    Quatrième de couverture :

    A New Beijing, Cinder est une cyborg. Autant dire une paria. Elle partage sa vie entre l'atelier où elle répare des robots et sa famille adoptive. A seize ans, la jeune fille a pour seul horizon les tâches plus ou moins dégradantes qu'elle doit accomplir pour ses sœurs et sa marâtre.
    Mais le jour où le prince Kai lui apporte son robot de compagnie - son seul ami -, le destin de Cinder prend un tour inattendu. La forte attirance qu'éprouvent le beau prince et la jeune cyborg n'a aucune chance de s'épanouir, surtout que le royaume est menacé par la terrible reine de la Lune !
    Débute alors pour Cinder une aventure incroyable, où elle découvrira que le sort de l'humanité est peut-être entre ses mains.
     

     

    MON AVIS SUR LE LIVRE

    J’ai adorée le premier tome de la série Chroniques Lunaire de Marissa Meyer que j’ai lue en numérique sur ma liseuse et je ne suis pas déçue, bien au contraire ! Le lecteur suit les aventures de Cinder, une jeune mécanicienne de 16 ans qui est un cyborg et qui répare toutes sortes de petits matériaux technologiques. Un cyborg est une personne humaine qui possède des parties cybernétiques, c’est-à-dire des parties en métal reliées à leur cerveau – comme un pied - . Les cyborgs sont rejeté par la société. La jeune fille vit à Néo-Beijing, dans la Communauté orientale situé dans un monde futuriste. Elle a été adoptée par Garan Linh alors qu’il effectuait un voyage d’affaire en Europe. Garan est mort depuis 5 ans et depuis sa mort, Cinder vit avec sa belle-mère, Adri et ses deux demi-sœurs, Peony et Pearl. La jeune fille est détestée par sa belle-mère qui lui fait effectuer les pires tâches. Alors qu’un jour, Cinder croise le prince Kaito –  appelé le plus souvent Kai -, elle ne se doute pas que sa vie va être changée à tout jamais.

    Ce livre est une réécriture du conte de Cendrillon dans un univers futuriste. Marissa Meyer s’inspire très légèrement du conte original mais arrive à crée un univers qui lui est propre, on arrive très bien à s’immerger dedans. Même si l’univers est assez riche, l’auteur arrive à nous le décrire de façon simple et claire. Les personnages sont très attachants, surtout Cinder, Kai et Peony. Cinder est une jeune fille qui est à la recherche de ses origines et qui est attachante. Kai, est un jeune homme de 18 ans qui est très attentions envers ses citoyens. Peony est une des demi-sœurs de l’héroïne, elle est très attachée à Cinder. Adri, la belle-mère de Cinder est une femme cruelle et froide. Pearl déteste sa demi-sœur et ne pense qu’aux jolies robes de bal ainsi qu’à son petit confort.

    La ressemblance avec le conte original est infime, il n’y a que des petites touches par-ci par-là.

    Le roman se découpe en quatre parties avec au début de chacune d’elles, une petite citation relative au conte ainsi qu’une petite illustration.

    Le style de Marissa Meyer est fluide, entraînant, on ne voit pas les pages défilées.

    En un mot, un premier tome passionnant qui donne envie de se jeter sur le tome 2 que je pense acheter très bientôt sur ma liseuse et qui concernera Scarlet et le conte du petit chaperon rouge.

     

     

    Extrait du livre : Un passage touchant entre Cinder et Kai.

    « Et puis le prince lui prit la main - sa main cybernétique. 
    Cinder se tendit, terrifiée à l'idée qu'il perçoive la dureté du métal à travers le gant ; mais elle avait encore plus peur de se trahir si elle retirait sa main. Elle implora sa prothèse de se faire douce, malléable, humaine, en regardant Kai l'effleurer des lèvres. Elle retint son souffle, troublée et embarrassée à la fois. »

     

    On adore : Tout !

    On regrette ; Rien !

    Chronique du tome 2 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/chroniques-lunaires-tome-2-scarlet-de-marissa-meyer-a107672802


    votre commentaire
  •  

    Chroniques de la fin du monde

    Tome 3 : les survivants

    Susan Beth Pfeffer  

     Chronique de la fin du monde tome 3 les survivants Susan Beth Pfeffer

     

    ·         Titre en VO : this world we live in

    ·         Editeur : Pocket jeunesse

    ·         Site de l’auteur :

    ·         Ma note : 7/10

    ·         Quatrième de couverture : Cela fait maintenant un an qu'un astéroïde a percuté la Lune et provoqué un bouleversement climatique sans précédent.
    Dans un monde ou tout s'écroule, Miranda tombe pourtant éperdument amoureuse d'Alex, qu'elle vient de rencontrer. Mais une terrible tornade approche : les deux jeunes gens parviendront-ils à s'aimer dans un tel chaos ? Leurs destins sont en suspens...

    ·         Mon avis sur le livre :

    Dans le troisième tome, l’histoire commence environ un an après la catastrophe. On suit de nouveau le journal intime de Miranda, qui est un peu plus mature que dans le premier. Désormais, il y a un ravitaillement, grâce à des relations du maire, qui les aide à tenir. L’électricité revient de temps à autres. La situation s’améliore légèrement. Matt emmène Jon pêché durant une semaine (Matt et Jon sont les frères de Miranda). Il ramène quelqu’un avec lui, sa femme, car il s’est marié. Elle s’appelle Syl, elle est jolie, a les idées fixes et un sacré tempérament. La mère n’est pas ravie. Mais, bien que se soit une bouche en plus à nourrir, elle apporte quand même bien de l’aide.

    Plus tard arrive le père, Hal, et sa femme, Lisa, dont le bébé est né. Il s’appelle Gabriel. Avec  eux, ils emmènent des gens rencontré durant leur périple. Charli, jovial, est un très bon ami. Et Alex et Julie, qu’on retrouve, bien qu’un peu changés. Alex est quelque peu taciturne, il parle peu et ne sourit presque pas. Julie ne se plaint plus, elle supporte, aide et est adorable et forte à la fois. Tout deux veulent repartir tout de suite et ne pas être un poids, toutefois ils restent, car Julie est épuisée et ne peut continuer à marcher.

    Finalement, leur départ est toujours repoussé. Julie et Jon s’attachent énormément l’un à l’autre, tandis que Miranda et Alex tombent amoureux. Mais vient un moment où Alex et Julie finissent tout de même par s’en aller. Hal et Miranda les accompagnent jusqu’au couvent où ils sont censés laisser Julie, mais celui-ci ne pouvant l’accueillir, ils rentrent tous.

    C’est alors que Miranda apprend qu’Alex a trois billets pour une ville asile (des villes où on a amené les choses importantes, les gens importants, et où les conditions de vie sont bien meilleures). Le problème est d’en trouver une. Cela fait, Miranda hésite à lui dire, elle a peur de ne plus le revoir. Finalement, elle lui dit où en trouver une. Et il propose de l’emmener. A l’intérieur de la ville iraient Julie, Lisa et Gabriel. Et Alex, Charli, Hal, et Miranda seraient quelque part à l’extérieur, pas trop loin. Matt, Syl, Jon et leur mère resteraient en Pennsylvanie.

    Mais leurs plans sont mis à mal, car une tornade passe et dévaste tout. Tout le monde doit partir.

    Encore et toujours, on reconnait le style de l’auteur, fluide. Les pages défilent sous les doigts. C’est rythmé par des rebondissements, on passe de l’espoir à la catastrophe. La fin est très noire.

    Le tome 4 sort en automne 2013 aux USA, on l’attend en France pour avoir la suite.

     

    On adore : Le réalisme, et les questions que ça amène. L’amour qui résiste malgré le monde autour. La fin ouverte, qui laisse tout imaginer.

    On regrette : De ne pas en savoir plus sur ce qui est arrivé à Alex avant qu’il arrive chez Miranda et surtout avant qu’il rencontre Hal.

    Chronique du tome 1 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/chroniques-de-la-fin-du-monde-tome-1-de-susan-beth-pfeffer-a91763197

    Chronique du tome 2 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/chroniques-de-la-fin-du-monde-tome-2-susan-beth-pfeffer-a93418411


    votre commentaire
  • Chroniques de la fin du monde

    Tome 2 : l’exil

    De Susan Beth Pfeffer

     

    Chronique de la fin du monde, tome 2 Susan Beth Pfeffer

    • Titre en VO : the dead and the gone
    • Editeur : Pocket jeunesse
    • Site de l’auteur : http://susanbethpfeffer.blogspot.fr/ 
    • Ma note : 7,5/10
    • Quatrième de couverture : Lorsqu’un astéroïde percute violemment la lune, semant le chaos dans le monde entier, Alex Morales se retrouve seul avec ses deux sœurs. Il n’a pas dix-huit ans et doit se débrouiller dans New York, envahie par les flots. Pour chercher ses parents disparus, trouvé de quoi manger, de quoi se chauffer, et simplement pour survivre, Alex sera amené à faire des choix qui changeront son destin à jamais.

    Mon avis sur le livre :

    La lune, percutée par un astéroïde, va dévier de sa trajectoire. Sur Terre, tout part de travers.

    Mais, chose que les scientifiques n’avait pas prévu, l’astéroïde dévie la Lune de son orbite. Les effets (en dehors de la taille XXL de la lune) se font vite sentir. Les marrées sont perturbées, les inondations. L’électricité se fait désirer, elle coupe sans cesse. Un été très chaud, le manque d’eau. Puis les volcans, le ciel de cendre, le froid, les épidémies. Toutes ces épreuves à la suite.

    Pour le deuxième tome, on revit les même événements, mais vu par Alex Morales. C’est un jeune homme (17 ans, presque 18) New-Yorkais, un lycéen  dans un prestigieux lycée catholique, d’origine portoricaine. Il a deux petites sœurs, Julie et Brianna, et un grand frère, Carlos, qui est militaire et absent, on en parle peu. Lorsque la catastrophe arrive, son père est sur l’île de Porto Rico. On n’est pas réellement fixé sur son sort, mais il est probablement mort suite à une hausse de marées dû à la lune. Quant à la mère, on ne sait pas où elle est au début, puis il devient probable qu’elle ait été noyée dans le métro en rentrant de l’hôpital (elle était infirmière). Alex se retrouve seul avec ses deux sœurs.

    Ses camarades de classe partent un à un. Quand son « rival » s’en va, il lui laisse le rôle de délégué de classe, l’adresse de son père à aller voir en cas d’urgence et demande à un ami d’aider Alex.

    Il doit se débrouiller entre les cours, ses sœurs, les recherches de ses parents (bien vaines) et les inondations.

    Julie, la plus jeune de ses sœurs, est une fillette pourrie gâtée, Alex n’aime pas beaucoup son sale caractère. Il lui préfère Brianna, plus douce, plus gentille, qui ne se plaint jamais. A un moment, il enverra celle-ci dans un couvent pour qu’elle soit mieux nourri, et pour pouvoir survivre plus facilement avec Julie, qui apprend à supporter les événements et à aider autant qu’elle le peut. Julie, qu’il apprend à aimer. Pour subvenir à leurs besoins, Alex à recourt au « body-shoping » et au marché noir.

    Lorsque les volcans entre en éruption, même si la capitale est encore bien ravitaillée, ça devient plus dur. Brianna revient du couvent, qui ne peut plus faire pousser des plantes pour nourrir les filles. Les cendres rendent Brianna asthmatique.

    Il se rend compte que la capitale n’est ravitaillée que le temps d’en sortir ce qui est important. La situation se dégrade. Il se retrouve de plus en plus seul. Il faut partir.

     

    La lecture est plus rythmée que pour le premier tome, car la vie plus dure, il y a plus d’action. C’est toujours fluide, on reconnait le style de l’auteur.

    On adore : Le réalisme, et les questions que ça amène (on ferait quoi, nous, à leur place ?), toujours aussi bien posées.

    On regrette : Que ça ne commence pas un peu plus tôt, avant que l’astéroïde percute la lune, pour suivre mieux les personnages, comme dans le tome 1.

    Chronique du tome 1 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/chroniques-de-la-fin-du-monde-tome-1-de-susan-beth-pfeffer-a91763197

    Chronique du tome 3 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/chroniques-de-la-fin-du-monde-tome-3-les-survivants-susan-beth-pfeffer-a94048709#


    votre commentaire
  • Chroniques de la fin du monde

    Tome : 1 ; Au commencement

    de Susan Beth Pfeffer

     

    Chroniques de la fin du monde tome 1 de Susan Beth Pfeffer

      

    • Titre en VO : the dead and the gone
    • Editeur : Pocket jeunesse
    • Ma note : 7/10
    • Quatrième de couverture : Enfin c'est le grand soir : l'astéroïde dont tout le monde parle va percuter la Lune ! Familles, voisins, amis, tous se rassemblent pour observer le phénomène. Mais les choses ne se passent pas comme prévu. L'impact a été si violent que la Lune a dévié de son orbite et s'est rapprochée de la Terre. Peu à peu tout se dérègle... L'électricité puis l'eau sont coupées et les vivres commencent à manquer. Miranda et sa famille vont devoir accepter que la vie telle qu'ils la connaissaient a disparu à jamais.

    Mon avis sur le livre :

    La lune, percutée par un astéroïde, va dévier de sa trajectoire. Sur Terre, tout part de travers.

     

    Dans le premier tome, on va voir les événements par Miranda, dans son journal intime. C’est une ado de 16 ans, elle aime le patinage, la natation, déteste les devoirs maison donné par les profs (surtout quand il y en a trois à faire en même temps à cause d’un simple astéroïde qui n’aura aucun impact sur la Terre). Elle pense qu’elle aurait bien aimé qu’un garçon l’invite au bal du lycée. Elle est capricieuse. Avec elle, il y a Jonny, 13 ans ½, son jeune frère, fan de base-ball ainsi que Matt, son grand frère sur qui elle compte beaucoup, et qui garde la tête froide et aide beaucoup la mère, prévoyante et qui s’inquiète tout le temps pour ses enfants (quoi de plus normal dans leur situation ?). Et puis aussi, il y a Mrs Nesbitt la vielle voisine qui à vu grandir la mère, Peter, médecin, c’est le copain de la mère. Et sinon, il y a le père, et sa nouvelle femme, Lisa, qui est enceinte. Cette petite famille est attachante, bien que Miranda mette du temps à vraiment évolué avec les événements, elle refuse un peu tout ça au début.

    Donc, voilà, on y ais, dans la rue, tout le monde attend l’impact lunaire, on dirait une fête de quartier. Mais, chose que les scientifiques n’avait pas prévu, l’astéroïde dévie la Lune de son orbite. Les effets (en dehors de la taille XXL de la lune) se font vite sentir. Les marées sont perturbées. L’électricité se fait désirer, elle coupe sans cesse. Un été très chaud, le manque d’eau. A cause de tous ça, les ravitaillements en nourriture se font rares. Puis les volcans, le ciel de cendre, le froid, les épidémies. Toutes ces épreuves à la suite. Et avec le quotidien, les disputes mère/fille, les amourettes adolescentes, les copines,…Toute ces choses que tout le monde sera obligé de passer pour survivre.

    C’est une lecture facile. On pourrait s’attendre à un style différent d’après le résumé, à un peu plus d’action aussi, mais c’est fluide, on ne se rend pas compte que les chapitres passent.

    On adore : Le réalisme, et les questions que ça amène (on ferait quoi, nous, à leur place ?)

    On regrette : Le temps mis par l’héroïne à évolué, elle à même tendance à redevenir un peu gamine au début.

    Chronique du tome 2 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/chroniques-de-la-fin-du-monde-tome-2-susan-beth-pfeffer-a93418411#

    Chronique du tome 3 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/chroniques-de-la-fin-du-monde-tome-3-les-survivants-susan-beth-pfeffer-a94048709#


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique