• The mortal instruments

    Tome 3 : la cité de verre

    Cassandra Clare

    The mortal instruments, tome 3 : la cité de verre, de Cassandra Clare

    Titre en VO :City of Glass, book three in The mortal instruments

    Année de la première publication (en France) : 2010

    Nombre de pages : 606

    Editeur : Pocket jeunesse

    Site de l’éditeur : http://www.pocketjeunesse.fr/livres-jeunesse/ 

    ISBN : 978-2-266-24431-2 (grand format)

    Site de l’auteur : http://www.cassandraclare.com/ 

    Ma note : 10/10 !

    Publique conseillé : Tout publique assez bon lecteur, mais plutôt 14 ans et plus, vu tout les détails.

    Quatrième de couverture :

    La lutte entre le bien et le mal se poursuit. Valentin rassemble son armée pour éradiquer la lignée des Chasseurs d'Ombres. Clary se rend dans la Citée de Verre afin de sauver sa mère et découvrir son passé. S'introduire dans la Cité sans l'autorisation de l'Enclave n'est pas sans danger... Au cours de sa quête, Clary rencontre Sébastien, un garçon énigmatique. Avec lui, elle comprend que le seul moyen d'arrêter la fureur de Valentin est de former une alliance entre Chasseurs d'Ombres et Créatures Obscures. Comment conclure une telle union ? Clary saura-t-elle maîtriser ses nouveaux pouvoirs à temps pour cet ultime affrontement ?

     

    Mon avis :

    C’est un gros coup de cœur, comme les tomes précédents.

    L'histoire est racontée dans le résumé, et je trouve que c'est suffisant, sinon je vais vous donner tout pleins de détails, et il ne faudrait pas que je vous gâche le plaisir de découvrir.

     

    Les personnages sont toujours très intéressants.

    Clary, c'est un personnage qui évolue. Je me suis un peu détachée d'elle par moment, mais pas tant que ça, elle reste quand même attachante. En tout cas, je l'apprécie toujours autant. Elle est déchirée entre la raison et son amour pour Jace, son frère. Elle a aussi des secrets à garder après la fin du tome 2, mais son nouveau pouvoir reste à maitriser.

    Jace, toujours honnête et sarcastique, décidemment, je l'adore ! Et pourtant, il devient plus taciturne, car il est lui aussi dévoré par son amour pour Clary. Certains mensonges sèmeront le trouble dans son cœur. Et même si c'est un grand guerrier, un fier combattant, et quelqu'un d'intelligent, il a tendance à s'accorder trop peu d'importance et à prendre des risques inconsidérés.

    Simon est toujours présent, mais n'a plus la même relation avec Clary. Il est maintenant un vampire, mais on ne sait pas pourquoi, il peut supporter la lumière du jour, ce qui pose problème dans la communauté vampire. Et il a un sens du sacrifice impressionnant. 

    Isabelle est toujours une fière guerrière qui a vécue entourée de garçons, mais découvrir Clary la change un peu. Elle apprend à avoir une amie, même si on n'en est qu'au début.

    Alec, avec le danger, découvre ce qu'il veut. A savoir, être heureux. il fait (enfin) son comming out.

    Luke est gentil, mais il peut devenir ferme quand il le faut. Il veut protéger Clary. Il veut aussi aider l'Enclave à vaincre Valentin, mais en tant que loup-garou, il lui est très difficile de se faire entendre au début.

    On découvre enfin la mère de Clary. Clary a trouvé un moyen de la sauver. C'est une femme forte, mais elle redécouvre sa fille, qui a tellement évoluée en son absence. Elle redécouvre aussi son amour. 

    Voilà pour les personnages principaux. Il y en a beaucoup d'autres, mais je ne peux pas tous les citer.  

     

    Le monde des chasseurs d’ombre se développe encore et toujours. On découvre enfin la cité d'origine de ceux-ci, après en avoir entendu parler pendant deux livres. Je pense que l'on a maintenant un bon univers de créer, reste à voir ce que l'auteur en fera ensuite.

     

    Un style qui se lit très bien, simple. Beaucoup d’action, de suspens et de rebondissements. Une histoire que je trouve assez recherchée, avec de détails. On a plus d'échange de point de vue, on se ballade d'un personnage à l'autre. Moi, je trouve que ça sert le rythme de l'intrigue. Et on n’a qu’une envie, de connaître la suite, encore et toujours.

     

    Je recommande cette lecture, comme les tomes précédents.

     

    Extrait : (choix : pour le caractère de Jace)

     " - Tout ne tourne pas autour de toi, Jace, répliqua Clary avec colère.
    - Peut-être, mais tu dois reconnaitre que c'est très souvent le cas. "

     

    On adore : Tout !

    On  regrette : Rien…

    Chronique du tome 1 

    Chronique du tome 2 


    votre commentaire
  • Half Bad

    Tome 1 : Traque blanche

    Sally Green

     

    Titre en VO : Half bad

    Année de la première publication (France) : 2014

    Nombre de pages : 382

    Editeur : Milan

    Site de l’éditeur : http://www.editionsmilan.com/livres-jeunesse/fiction/romans-ados/traque-blanche

    ISBN : 978-2-7459-6580-6

    Site de l’auteur : http://www.sallygreen.co.uk/

    ou son blog : http://www.goodreads.com/author/show/7314532.Sally_Green/blog

    Ma note : 10/10 

    Publique conseillé : Je ne saurai définir... En tout cas, il faut savoir que c'est tout un univers, mais assez sombre.

    Quatrième de couverture :  

    Tu ne sais ni lire ni écrire, mais tu guéris vite, pour un sorcier.

    Tu ne supportes pas de rester enfermé une fois la nuit tombée.

    Tu détestes les sorciers blancs, mais tu aimes Annalise.

    Tu es enfermé dans une cage depuis tes quatorze ans.

    Maintenant, tu n'as pas le choix : tu dois fuir et retrouver Mercury, la sorcière noire qui dévore les petits garçons.

    Et tout ça avant ton dix-septième anniversaire.

    Facile...

     

     

    Mon avis :

    C'est une lecture commune que nous avons faite, Debo et moi, donc vous avez peut-être suivi cette aventure ici. Dans ce cas, vous savez à quel point ce livre est un coup de cœur pour moi...

    Cela se passe dans un univers de sorcellerie. Deux "clans" s'affrontent à l'insu de nous, sans pouvoir, qui sommes les béjaunes. Un clan de sorcier blanc, qui se mêle à nous, les "gentils". Et un clan de sorcier noir, plus marginaux par rapport à notre société, les "méchants". Ces derniers sont pourchassé par les blancs.

    Et un bébé nait, fils d'une sorcière blanche et d'un sorcier noir... Qui est-il ? Quel va être son avenir ? C'est Nathan, et il vous reste le livre à lire pour le découvrir...

     

    Voilà pour l'histoire. Les personnages maintenant. 

    A commencer par Nathan. C'est un personnage qui va beaucoup évoluer au fil du livre, jusqu'à devenir très froid même pour le lecteur parfois. (Ça ne m'a pas gênée, et il m'est rester très à cœur, mais je sais que ce n'est pas pareil pour Debo.) Son vécu le pousse à être froid, distant, et méfiant envers les autres, et cela se ressent pour nous lecteur. Mais il reste capable d'amour, et même d'espoir. Il est au départ mené par les évènements, même s'il finit par s'en émanciper, au moins en parti. Il est aussi intelligent, et pragmatique.

     

    Sinon, il y a sa famille.

    Son frère, Arran, est très attachant. Très doux, très gentil, et protecteur. Il tient à Nathan. Enormément.

    Sa sœur, Déborah, est elle aussi douce, gentille et aimante avec Nathan. Mais son côté protecteur prend un tour différent d'Arran parfois.

    Sa grand-mère l'aime aussi beaucoup, mais elle finira par être dépassée.

    Par contre, son autre sœur, la plus grande, rejette sur lui le suicide de leur mère. Elle lui en veut. Et lui en voudra pour toujours. Elle est méchante avec lui et lui en fait baver.

    Célia, geôlière à la fois douce et dure. Mine de rien, pas si cruelle.

    Il y a aussi Ellen, une jeune fille douce, gentille.

    Gabriel, un garçon qui n'est pas du tout indifférent à Nathan. Il a aussi une histoire. Il est intelligent.

    Mercury, sorcière très intéressée, qui ne fait rien gratuitement.

    Rose, son assistante. Dévouée, fidèle. Néanmoins gentille.

    Marcus, le père de Nathan. Beaucoup plus vu dans l'imagination du garçon qu'en vrai.

    Et de très nombreux autres. L'auteur mets en scène beaucoup de personnages, mais elle a réussit à accorder à chacun d'eux une attention qui donne à tous une personnalité.

    Mais surtout, il y a aussi Annalise. Très douce, très belle, Nathan l'aime.

     

    L'histoire est bien menée, on ne s'ennuit pas, chaque petite pause mène à la suite, plus haletante. L'auteur a un style qui permet de très bien imaginer les personnages, qui leur donne à chacun une personnalité. Cela lui permet aussi de mettre en place une ambiance, sombre, très présente. Elle a su mettre ce qu'il fallait de suspens. Je trouve sa plume très bonne, si ce n'est excellente. Elle a aussi un jeu des point de vue que j'ai trouvé intéressant. Au début, on a certains passages à la deuxième personne, alors que le reste est à la première personne. Ça ne m'a pas posé problème, au contraire, j'ai apprécié, personnellement.

     

    En bref, de bons personnages, une superbe ambiance, une bonne histoire, du suspens et une plume très bien menée. Que demandé de plus ? Je le recommande !

    Et je suis impatiente de lire la suite... 

     

     

    Extrait : (choix : montre que Nathan, malgré tout ce qu'il subit, malgré la froideur qu'il peut dégager, reste malgré tout doué d'amour, de rêves et d'espoir.) 

    " — Et pour la fille ? s'enquiert Rose.

    — Ah, oui. La fille... Comment as-tu dit qu'elle s'appelait ? demande Mercury en se tournant vers Gabriel.

    — Annalise. Annalise O'Brien.

    A peine a-t-il prononcé son nom que je perds toute notion de réalité."

     

    On adore : Tout

    On regrette : Rien

     

    Lecture commune ici


    votre commentaire
  •  

    La Dernière terre

    Tome 1 : L'enfant Merehdian

    Magali Villeneuve

    La Dernière terre, tome 1 : l'enfant Merehdian, de Magali Villeneuve

     

    Titre en VO : La Dernière terre, tome 1 

    Année de la première publication (France) :2012

    Nombre de pages : 458

    Editeur : l'Homme Sans Nom 

    Site de l’éditeur : http://www.editions-hsn.fr/ 

    ISBN : 978-2-918541-07-3 (format kindle)

    Site de l’auteur : http://www.magali-villeneuve.com/ 

    Ma note : 5/10 

    Publique conseillé : Frands consommateurs de fantasy ! 

    Quatrième de couverture :  

    Un monumental ruban de pierre se dresse en sentinelle au bord des brumes éternelles.

    Les hommes leur ont donné un nom : la Dernière Terre.

    Dans la cité-capitale des Cinq Territoires, Cahir, jeune homme frêle, maladif, aux mœurs et aux allures bien éloignées des codes stricts qui font loi autour de lui, subsiste envers et contre la réprobation générale. Il est issu des Giddires, un peuple rejeté, au ban de la paix politique qui unit les autres contrées. Malgré cela, entre intelligence et ingénuité, il parvient à se rapprocher de certains locaux, dont Ghent, fils du Haut-Capitaine à la tête des forces militaires des Basses-Terres.

    Au fil de ces jours paisibles, s’il advenait un événement capable de bouleverser tous les dogmes établis, quel poids l’existence de Cahir aurait-elle dans la balance des certitudes ?

     

     

    Mon avis :

    Ici, je ne ferais pas de résumé car il est préférable que vous découvriez l'histoire par vous-mêmes.

     

    Les personnages sont très bien développés (voir peut-être un peu trop). Leur psychologie est très bien travaillée.

     

    Il y a tout un flot de personnages et l'on passe de l'un à l'autre.

     

    Dans le prologue, on suit un groupe de quatre hommes qui veulent découvrir un nouveau pays. Je m'attendais à ce qu'on les suivent durant tout le récit mais en fait non, on ne les voit que dans le prologue.

     

    Ghent est un jeune homme qui vit avec sa famille à Tileh Agrevina, la capitale du pays des Basses-Terres. Il est en deuxième année en tant qu'Arpenteur (les apprentis soldats). Il est le fils du Haut-Capitaine Solgar Ildorne (le chef de l'armée). Ghent est un garçon qui est plein de bonnes intentions, il a une très bonne éducation.

     

    Son meilleur ami Essaig aime plaire aux demoiselles. Il est rigolard.

     

    Cahir est un jeune homme Giddires (peuple rejeté par ses pairs). Il possède des manières de "sauvages", un peu rustre mais sauve les personnes quand il le faut. Il est amoureux de Reghia, fille d'un marchand.

     

    Reghia est une jeune fille d'une grande beauté. Son père, un marchand la retient chez lui. Pour elle, sa maison est un peu comme "une cage dorée".

     

     

    L'univers créer par Magali Villeneuve est complexe, on peut s'y perdre. Une carte est mise au début du roman pour nous expliquer les différentes régions du pays.

     

    A la fin, il y a aussi un glossaire avec tous les noms des personnages et leur fonction dans l'histoire. 

    Enfin, l'auteur explique sa hiérarchie militaire qui est complexe.

    Le thème de l'armée est récurrent.

     

     

    Malgré tout, il y a beaucoup de longueurs, ne vous attendez pas à de l'action, l'auteur s'attarde sur ses personnages. Les chapitres sont de tailles inégales.

     

     

    En bref, je ne sais pas si je lirai la suite...

     

     

    Extrait : (choix : la belle écriture !) 

    "C’est un jour attendu depuis si longtemps. Mille éternités à craindre qu'il ne vienne jamais. De ces jours, quand, où que les regards se posent, le bonheur qu'ils rencontrent est sans limites. Un jour tel que l'horizon n'est plus assez vaste, ni les cœurs assez grands. L'air limpide n'est plus que musiques et échos d'allégresse."

     

    On adore : Les personnages, l'univers créer, l'écriture recherchée et poétique. 

    On regrette : Les longueurs et la complexité de l'histoire.


    votre commentaire
  • Multiversum

    Tome 1

    Leonardo Patrignani

    Multiversum, tome 1, de Leonardo Patrignani

     

     

    Titre en VO : Multiversum, tome 1

    Année de la première publication (France) : 2013

    Nombre de pages : 329

    Editeur : Gallimard jeunesse

    Site de l’éditeur : http://www.gallimard-jeunesse.fr/

    ISBN : 978-2-07-065013-2 (format kindle)

    Site de l’auteur : Pas trouvé

    Ma note : 6/10

    Publique conseillé : Tout public à partir de 14 ans, aimant le fantastique.

    Quatrième de couverture :

    Alex vit en Italie, Jenny en Australie. Ils ont seize ans. Un lien subtil les unit depuis toujours : un dialogue télépathique qui surgit sans prévenir, dans un état d'inconscience. Jusqu'au moment où les adolescents décident de se rencontrer pour la première fois. Mais le jour de leur rendez-vous, ils sont là tous les deux au même endroit, cependant ils ne peuvent se voir... Ils découvrent qu'il existe une infinité d'univers parallèles et que la réalité qui les entoure n'est qu'une de ses multiples dimensions. Une vérité qui bouscule totalement leur existence, détruisant toute certitude sur leur monde. Comment Alex et Jenny pourront-ils se retrouver pour vivre leur amour ? Alors même que leur destin semble lié à celui, inéluctable, de la Terre...

     

    Mon avis :

    Je dois dire que j'attendais pas mal de choses sur ce tome 1, et j'ai été pas mal déçue.

     

    Nous suivons deux personnages : Alex qui vit à Milan en Italie et Jenny qui habite à Melbourne en Australie. Tous les deux ont un don : Ils peuvent se parler par la pensée. Quand ils veulent se rencontrer, cela va leur réserver des "surprises"...

     

    Les personnages sont attachants. Alex est un jeune homme de 16 ans, capitaine de l'équipe de basket de son lycée. Il est très attaché à Jenny alors qu'il ne la connaît pas. Il adore son ami Marco.

     

    Jenny, 16 ans également, adore la natation. Malgré son jeune âge elle a déjà remportée beaucoup de compétitions. Elle a du mal à comprendre son don.

     

    Marco, le meilleur ami d'Alex a 25 ans. Fan de nouvelles technologies et d'ordinateurs, il est le seul à croire à ce qu'Alex lui raconte. Il est en fauteuil roulant depuis l'accident de voiture dans lequel ses parents sont morts. Il a une grande force de caractère !

     

    Les parents d'Alex, Valeria et Giorgo sont très attachés à leur fils unique mais semblent avoir des secrets...

     

    L'univers créer par l'auteur est original mais l'action est longue à démarrer. Il faut attendre presque la fin du tome 1 pour qu'il y est quelque chose.

     

    L'écriture est agréable. Les chapitres alternent les points de vue entre Alex, Marco et Jenny même si, ceux où la jeune fille est la narratrice sont plus courts et moins nombreux.

    La fin est bien.

     

    En bref, des longueurs, une intrigue intéressante mais longue à se mettre en place, des personnages attachants, une bonne fin.

     

    Extrait : (choix : l'autodérision)

    " - Tu as peut-être raison...un jour ou l'autre je trouverai une pauvre fille disposée à passer le reste de sa vie avec un garçon à deux roues? Marco se mit à rire. Il se moquait toujours de lui-même."

     

    On adore : L'originalité, l'écriture, le suspense, la fin, les personnages.

    On regrette : Les longueurs.


    votre commentaire
  • Jennifer Strange

    Tome 1 : Moi, Jennifer Strange, dernière tueuse de dragons

    Jasper Fforde

    Jennifer Strange, tome 1 : Moi, Jennifer Strange, dernière tueuse de dragons, de Jasper Fforde

     

    Titre en VO : The Last Dragonslayer

    Année de la première publication (France) : 2011

    Nombre de pages : 294

    Editeur : Fleuve Noir, collection Territoires

    Site de l’éditeur : http://www.fleuve-editions.fr/livres-romans/

    ISBN : 978-2-265-09389-8 (format kindle)

    Site de l’auteur : http://www.jasperfforde.com/

    Ma note : 3/10

    Publique conseillé : Tout public à partir de 13 ans

    Quatrième de couverture :

    Depuis que la jeune orpheline Jennifer a été choisie pour tuer le dernier dragon, elle est la personnalité la plus célèbre de tout le pays. Mais elle se rend vite compte que les raisons de sa mission sont bien moins nobles qu'elle ne le pensait...

     

    Mon avis :

    J'ai détesté ce livre, mais quand je dis détester c'est détesté ! Je vous le dis tout de suite, je ne lirai pas la suite.

     

    Nous sommes dans un univers fantastique avec de la magie. La ville de Kazam est pour l'instant dirigée par Jennifer, 15 ans qui en est la directrice remplaçante. Le directeur, monsieur Zambini a disparu. Il y a des menaces de dragons et l'énergie magique de la ville s'affaiblie...

     

    Jennifer est une jeune fille de 15 ans qui a été chez élevée par les religieuses, elle est une "enfant trouvée" et ne connaît pas ses parents. Elle a un fort caractère.

     

    Grizz Crevette, (oui c'est son nom) est un garçon attachant qui aide Jennifer dans ses tâches administratives. Lui aussi a été élevé chez les religieuses. Il est très intelligeant.

     

    Dame Mawgon est une magicienne grognon qui est sévère mais qui cache bien son jeu et apprécie Jennifer.

    Le Mage Moobin est un homme farfelu.

     

    L'univers crée par Jasper Fforde aurait pu être bien sympas, mais je l'ai trouvé complexe. En fait, chaque personne porte un titre (mage, sorcier...). Plus la personne est puissante, plus il peut faire des sorts complexes.

     

    J'ai trouvé le livre long TRES long. En effet, il faut attendre la moitié du livre pour qu'il se passe des choses intéressantes. Au début, l'auteur nous parle du train-train quotidien de Jennifer.

     

    L'écriture est bien, mais sans plus.

    La fin est bof.

     

    En bref, je ne lirai pas la suite.

     

    Extrait : (choix : le devoir)

    "Parfois, le devoir entraîne en de sombres lieux où l'on préfèrerait ne pas se rendre, mais le devoir, comme on dit, c'est le devoir."

     

    On adore : Rien !

    On regrette : Les personnages, l'univers trop complexe, l'écriture, les longueurs, la fin.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique