•  A comme Association

    tome 3 : L'étoffe fragile du monde

    Erik l'Homme

    tome 4 : Le subtil parfum du soufre

    Pierre Bottero

     

     A comme Association, tome 3 et 4, de Erik l'Homme et Pierre Bottero

     

    Titre en VO : L'étoffe fragile du monde ; le subtil parfum du soufre

    Année de la première publication (en France) : 2011

    Nombre de pages : 198 (tome 3) et180 (tome 4)

    Editeur : Gallimard jeunesse et rageot éditeur

    Site de l’éditeur : http://www.gallimard-jeunesse.fr/ et http://www.rageot.fr/ 

    ISBN : 978-2-07-063469-9 (format normal, tome 3) et 978-2-07-063467-5 (format normal, tome 4)

    Site de l’auteur : https://www.facebook.com/erik.lhomme.ecrivain/ (sa page facebook)

    Pas de site pour Pierre Bottero

    Ma note : 8,5/10

    Publique conseillé : A dolescents , et même jeunes adolescents  ou grands  enfants, c'est jeunesse.

    Quatrième de couverture : 

    Persuadé qu’Ombe est en danger, Jasper part à sa recherche avec son compagnon Erglug, un troll à l’humour décapant. Catapultés au Moyen Âge par un sort du mage Siyah, les deux amis devront conjuguer leurs talents pour sortir de cette mauvaise farce ! (tome 3)

     

    Lors d’une mission particulièrement éprouvante, Ombe sauve la vie d’un loup-garou. Elle ne l’aurait peut-être pas secouru si elle avait su qu’elle en tomberait amoureuse… Car son corps a beau être incassable, son coeur, lui, ne l’est pas. (tome 4)

     

    Mon avis :

    J'ai fait le choix de réunir les tomes 3 et 4 dans une seule chronique pour plusieurs raisons. Mon avis reste à peu près le même pour les deux, et il est très semblable à celui des deux premiers tomes. Et ces deux livres se déroulent au même moment, dans le même temps, juste pas au même endroit, et se recoupent par moment. Enfin, les ayant lu à deux jours d'intervalles, faible écart, donc j'ai préféré ne pas surcharger avec deux chroniques d'affilées pour dire à peu de choses près la même chose à deux jours d'intervalle. Aussi ai-je trouvé cela plus sympa, moins lourd et plus simple de réunir les deux.

     

    Deux tomes aussi sympathiques que les deux premiers.

    Encore une fois, ils se déroulent en parallèle, et se recoupent  par endroit. Surtout à la fin en fait.

    Je ne m'épancherai pas sur les deux aventures de nos deux personnages, pas besoin, et ça vous laisse plus de surprise.

     

    Mais ces deux livres nous livrent mieux les personnages, nous aident à mieux les cerner. La loyauté de Jasper envers ses amis, l'absence de ses parents. Et toujours ses jeux  de mots pourris... On comprend son  manque d'épanouissement, et aussi sa relation avec son pouvoir. Et le fait qu'il aurait besoin d'aide pour le comprendre totalement et le développer. Je le trouve déjà plus intéressant. Et ces découvertes sur son pouvoir, et particulièrement sur sa puissance, me pose, personnellement, beaucoup de questions, comme des indices de quelque chose de plus grand, qui je pense devrait finir par se décanter dans les tomes suivants.

    Ombe, la fille solitaire et battante, se dévoile aussi plus. On découvre qu'elle sait ouvrir son cœur... On aperçoit ses fragilités, qui ne sont pas physiques, mais psychologiques , comme tout un chacun. Oui, on apprend à mieux la connaître elle aussi... Et je ne l'en apprécie que d'autant plus ! Mais des détails sont intriguants  à propos d'elle... Quelques références à une odeur particulière qu'elle porterait sur elle sont assez étranges... A éclaircir !

    Outre le personnel de l'Association mentionné dans les chroniques précédentes, on découvre aussi les orgres, dont un en particulier, Erglug. Drôle et un peu philosophe, il apprécie peu la magie. Et aussi un sorcier pas très bien veillant. Ces deux personnages étaient apparu dans le tome 2, on en avait donc fait la connaissance avec Ombe, mais c'est ici avec Jasper qu'on a eu affaire à eux.

    Et l'homme qui semble leur en vouloir à tout deux n'a pas disparu. Et on découvre que cet homme n'est pas le seul à s'intéresser à eux, ou au moins à Ombe.

     

    Le suspens s'épaissit. Comme si cette première moitié de série avait servie à nous faire faire connaissance avec les personnages. Et à semer des indices, et du suspens. J'avoue en attendre beaucoup par la suite. Le lien entre Jasper et Ombe ? Quel est-il ? Pourquoi  ont-ils l'air d'avoir un autre ennemi que les anormaux qu'ils doivent gérer de par leur travail à l'Association ? Bref, on nous tient en haleine ! J'espère vraiment que la suite sera à la hauteur de mes attentes !

     

    Outre cette découverte plus poussée des personnages, et ce suspens, la simplicité de l'écriture est toujours là, on est plongé et on ne veut plus sortir de ces livres qui se lisent d'une traite.

     

    On a donc une bonne histoire, et un très bon style, je dis bravo.

    Je lirai la suite rapidement.

    (Et je dois aussi préciser que je déplore que Pierre Bottero aie ici signé son dernier livre.)

     

    Extrait : (tome 3 : choix : il m'a plu, c'est tout.)

    « Quel est le prédateur du troll ? La question peut paraître étrange, mais j'ai remarqué depuis longtemps que tous les êtres vivants ont le leur. Le ver de terre, la poule. La poule, le renard. Le renard, le loup. Le loup, l'homme. L'homme, le vampire. Le vampire, l'homme. L'homme, le ver de terre. Et le troll ? J'ai pensé au magicien. Et à la bière. La bière a mis au tapis bien plus de trolls que de magiciens... »

     

    (tome 4 : choix : Waouh... C'est adorable...)

    « Il ouvre les yeux.
    Waouh !
    Du bleu à n'en plus finir. Profond à s'y noyer. Beau à s'y perdre. Lumineux à en devenir aveugle.
    - Tu es ... un ange ?
    Sa voix est grave, un peu rauque, si totalement envoûtante qu'il me faut quelques secondes pour comprendre que la question s'adresse à moi.
    - Non, je ... je suis Ombe.
    - Et moi Nacelnik. Pourquoi me mens-tu ?
    - Je ne te mens pas, je m'appelle ...
    - ... Ombe et tu es un ange. »

     

    On adore : La découverte des personnages, le style, le suspens,... Tout !

    On regrette : Rien.


    votre commentaire
  •  

    Rose Morte

    Tome 3 : Flétrissures

    Céline Landressie

     

    Rose Morte, tome 3 : Flétrissures de Céline Landressie

     

      

    Titre en VO : Flétrissures 

    Année de la première publication (France) : 2015 

    Nombre de pages : 418 

    Editeur : l'Homme Sans Nom 

    Site de l’éditeur : http://www.editions-hsn.fr/

    ISBN : Non trouvé (format Kindle) 

    Site de l’auteur : http://celinelandressie.fr/ 

    Ma note : 6/10

    Publique conseillé : Filles et garçons, amateurs de fantasy/fantastique à partit de 14 ans 

    Quatrième de couverture :

    France, milieu du XXème siècle. Le monde mortel se délite en faisant bataille au IIIème Reich, dont la violence et la cruauté sont sans équivalent. Malmenée par ces horrifiantes évolutions, la société obscure se débat simultanément dans ses propres dissensions. Loin de s'apaiser, les conflits qui la secouent ont gagné en ampleur, amenant un improbable triumvirat composé d'Artus, Olaf et Raugmundr, a des décisions drastiques. Mais les choses prennent une fâcheuse tournure. En dépit des injonctions de son mentor, Rose n'a alors d'autre alternative que se jeter dans une course contre la fatalité...

     

    Mon avis :  

    Je dois dire que ce troisième tome est loin d'arriver à la cheville des deux premiers.

     

     

    Cette fois-ci, nous prenons place dans la France occupée par l'Allemagne nazie d'Adolf Hitler.

     

     

    Rose voudrait jouer un rôle "'plus important" dans les conflits qui ravagent la société à laquelle elle appartient mais Artus ne veut rien entendre. Malgré ces mises en garde, la jeune femme va devoir se lancer dans une course contre la montre pour sauver celui qu'elle aime...

     

     

    Les personnages sont toujours aussi bien fouillés et travaillés avec un caractère bien affirmé et propre à chacun.

     

     

    Artus est assez froid, sait ce qu'il veut et a un petit côté manipulateur. 

    Adelphe, son frère cadet est avenant et ferait tout pour son frère, qu'il considère comme son "maître".

     

     

    Rose a un caractère bien trempé et voudrait prendre plus part à la vie politique de la société dans laquelle elle évolue mais n'en a pas vraiment l'opportunité. 

    Vassili, son serviteur est slave. C'est un prince de Russie qui manie très bien les armes. Il a une grande sympathie pour Adelphe et Rose.

     

     

    L'écriture est très bien belle, poétique et recherchée. On s'immerge dans les descriptions.

     

     

     L'univers est bien pensé. On évolue dans un monde surnaturels peuplé par des créatures qui ressemblent à des vampires. Il y a trois grandes "maisons" : Les Arimath - Artus en est le régent, Rose, Adelphe et Vassili en font partis -, les Östroms et les Lamies. 

    Chaque "maison" a ses propres caractéristiques.

     

     

    L'intrigue se concentre aussi sur un personnage qui se fait appeler l'Erudit qui est en possession d'une étrange tablette aztèque d'une très grande valeur.

     

     

    Par contre, il y a des passages longs et un petit peu "inutiles" par moment. Il y aurait pu y avoir une centaine de pages de moins, cela ne m'aurais pas dérangée.

     

     

    Vu que l'action se passe durant la Seconde Guerre Mondiale, il y a des paragraphes, des dialogues qui sont en allemand. Très rarement, ils sont traduits en français. Ayant fait cinq ans d'allemand pendant mes années collège et lycée et le pratiquant encore un peu, j'arrivais à comprendre le sens général, mais je trouve qu'il y aurait pu avoir quand même des traductions.

     

     

    Le glossaire à la fin nous plonge bien dans le contexte historique de cette époque du 20ème siècle, très sombre.

     

     

    En bref, une bonne lecture mais avec des bémols.

     

     

    Extrait : (choix : un tournant dans le récit) 

    "Un choc boiseux rebondit entre les parois de la cour enclavée… et son écho parut sceller le destin.
    Cette nuit, ils bâtiraient leur légende ou basculeraient dans le néant.
    Cette nuit, ils entraient à Mauthausen. "

     

     

    On adore : Les personnages, l'écriture immersive, le contexte historique, l'ambiance du récit. 

    On regrette : Les longueurs, les passages en allemand non traduits.


    votre commentaire
  • A comme association

    Tome 2 : Les limites obscures de la magie

    Pierre Bottero

     

    Titre en VO : Les limites obscures de la magie

    Année de la première publication (en France) : 2010

    Nombre de pages : 187

    Editeur : Gallimard jeunesse et rageot éditeur

    Site de l’éditeur : http://www.gallimard-jeunesse.fr/ et http://www.rageot.fr/ 

    ISBN : 978-2-07-063466-8 (format normal)

    Site de l’auteur : Aucun

    Ma note : 8,5/10

    Publique conseillé : Adolescents , et même jeunes adolescents  ou grands  enfants, c'est jeunesse.

    Quatrième de couverture : 

    Elle s’appelle Ombe, est lycéenne à Paris et adore la moto. Elle a aussi l’incroyable pouvoir d’être incassable ou presque. C’est pourquoi L’Association l’a recrutée comme agent stagiaire.
    Une stagiaire de choc, qui fait des débuts remarqués en explosant une bande de gobelins devant tous ses camarades de classe. Le problème ? La discrétion est une obligation absolue au sein de L’Association, comme le lui rappelle Walter, son directeur. Et à force de foncer tête baissée, Ombe l’incassable risque fort de comprendre ce que « ou presque » veut dire.

     

    Mon avis :

    Un deuxième tome à la hauteur du premier. Tout aussi bien et tout aussi vite dévorer.

    Pour le contexte, je l'ai déjà expliqué, je vous laisse vous référer à la chronique du tome 1. (Lien en bas de cette chronique.)

    Pour l'histoire, et bien elle se passe exactement en parallèle de celle de Jasper dans le tome 1. On retrouve certains passages, mais vu par l'autre personnage. C'est sympa. Et le reste est totalement différent, vu qu'Ombe et Jasper se connaissent assez peu (de la discrétion dans l'association!).

     

    On découvre donc Ombe, une jeune fille très solitaire, ce qui doit être dû à son enfance orpheline. Un caractère de battante, d'extraordinaire facilité en langues vivantes (parce que les langues mortes, elle fait plus du chewing-gum avec), incassable ou presque, fanatique de sa moto, nulle en magie, a un problème avec l'autorité, des expressions plutôt rigolotes (« Par les couilles de Lucifer ! »), et avec un certain humour. Voilà pour le principale. J'ai beaucoup apprécié le personnage.

    On recroise donc un peu Jasper, qu'elle apprécie assez peu, mais plus que d'autres quand-même. Il y a aussi Walter, directeur de l'Association à Paris, Rose la secrétaire qui fait peur à tout le monde, Sphinx l'armurier passionné de papillon. Et l'homme à la poursuite de Jasper à l'air d'en avoir aussi après Ombe...

     

    L'auteur étant différent, le style n'est pas tout à fait le même que pour le tome 1, mais on retrouve la même simplicité, et c'est agréable à lire, tout pareil. Et cette différence sert le caractère des personnages, je trouve ça super sympa.

    Une histoire simple, mais assez intrigante, qui laisse présagée de secret concernant Ombe,  et donne envie de savoir qui est cet homme, toujours... On attend donc la suite !

    L'univers a dû être bien travaillé entre les deux auteurs, car vraiment, on s'y retrouve, ça se complète bien tout ça. Et il est toujours aussi intéressant.

    Une bonne lecture, je n'ai pas grand chose à en dire de plus.

     

    Extrait : (choix : Parce que j'aime bien la perspicacité d'Ombe.)

    « -C'est vrai?
    -Non. En revanche, si vous voulez vraiment que je vous raconte ma vie, il va falloir que vous m'expliquiez qui vous êtes et ce que vous voulez.
    La surprise qui s'est peinte sur le visage du type m'a procuré le même plaisir qu'une tablette de chocolat aux noisettes. Pourquoi les adultes imaginent-ils si souvent qu'enfance rime plus avec déficience qu'avec intelligence ? »

     

    On adore : Le personnage, le parallèle avec le tome 1, et en fait je vais pas tout citer ça serait trop long.

    On regrette : Rien en fait.

     

    Chronique du tome 1


    votre commentaire
  • A comme Association

    Tome 1 : La pâle lumière des ténèbres

    Erik l'Homme 

    A comme Association, tome 1, d'Erik l'Homme

    Des fautes... 

    Titre en VO : La pâle lumière des ténèbres

    Année de la première publication (en France) : 2010

    Nombre de pages : 154

    Editeur : Gallimard jeunesse et rageot éditeur

    Site de l’éditeur : http://www.gallimard-jeunesse.fr/ et http://www.rageot.fr/ 

    ISBN : 978-2-07-063468-2 (format normal)

    Site de l’auteur : https://www.facebook.com/erik.lhomme.ecrivain/ (sa page facebook)

    Ma note : 8,5/10

    Publique conseillé : Adolescents , et même jeunes adolescents ou grands enfants, c'est jeunesse.

    Quatrième de couverture : 

    Jasper vit à Paris, va au lycée et joue de la cornemuse dans un groupe de rock médiéval. Depuis peu, il fréquente aussi le 13, rue du Horla, l'adresse ultra secrète de l'Association. L'organisation a repéré chez lui des aptitudes certaines pour la magie et lui a proposé de devenir agent stagiaire. Armé d'une bombe lacrymogène au jus d'ail, Jasper est envoyé chez les vampires pour enquêter sur un trafic de drogue. Attention au retour du jet d'ail !

     

    Mon avis :

    Un livre jeunesse bien sympathique. Premier tome d'une série issu de deux auteurs que j'apprécie, Erik l'Homme et Pierre Bottero. Quand je l'ai découverte, je n'ai pas été tenté, car je ne voulais pas quitter leurs  univers respectifs. Mais, retombant dessus récemment, je me suis dit pourquoi pas, et ce n'était pas une mauvaise idée. J'ai apprécié le voyage (j'ai lu le livre d'une traite), et je compte le continuer.

     

    Je ne vais pas vous raconter l'histoire, le résumé s'en charge pour moi, et le livre étant assez court, je ne veux pas vous en révéler plus. Cependant, je vais vous poser le contexte, parce que je pense que vous le méritez (bande de petit(e)s veinard(e)s!).

    Dans le monde, il y a les humains, alias les Normaux. Et il y a aussi les vampires, goules, loups-garous,... alias les Anormaux. Alors, bien entendu, il faut gérer les interactions  entre tout cela pour que la cohabitation se passe bien. Pour cela, il y a l'association. Celle-ci  se sert de Paranormaux, c'est-à-dire de Normaux aux aptitudes particulières, tel notre personnage, Jasper, qui se débrouille assez bien en magie. Voilà pour le contexte.

     

    Les personnages maintenant.

    Jasper, c'est un garçon basique, adolescent, avec son groupe de potes  et de musique (bon, musique particulière, on fait plus courant que la cornemuse...), qui va au lycée et rêvasse en cours. Mais il a une particularité, son aptitude à la magie. A l'aide de plantes, de pierres , de métaux, il concocte des sorts. C'est un garçon avec un certain humour aussi, assez particulier, c'est-à-dire genre jeux de mots un peu « pourris ». Un détail qui m'a fait sourire. C'est un personnage qui m'a intéressé, et que j'ai apprécié, mais je ne l'ai pas trouvé particulièrement génial pour autant.

    Sinon, comme l'Association est assez secrète, on ne sait pas grand chose sur les autres personnages. Il y a Walter, le directeur, au style vestimentaire déplorable ; Rose, la secrétaire, qui sait tout ce qui se passe ; et Sphinx, l'armurier, un personnage peu accommodant et passionné de papillon. Et Ombe, une autre stagiaire à l'Association, très mystérieuse et qui a l'air d'avoir un certain caractère, mais le tome 2 étant centré sur elle, on devrait en apprendre plus. (Elle plaît à Jasper aussi.)

     

    Le style est sympa, j'ai bien reconnu l'auteur, description simple, assez direct je trouve, on a pas de détails inutiles qui nous encombre, et j'aime bien. L'histoire n'est pas compliquée, un début, une intrigue et une fin, point. Sauf un gros élément de suspens, énorme, que l'on attend dans la suite, évidemment. Cette envie de savoir qui est-ce, cet homme qui poursuit Jasper ? Je pense que je serai restée sur ma faim. Mais ce n'est pas le cas. J'attends de savoir, donc, qui est-ce... Il est a noté que je pense que ça en ferai un bon livre pour de jeunes lecteurs (collégiens, voir fin primaire) débutants. Pas trop compliqué, pas trop long, et de l’intérêt pour la suite.

    L'univers est intéressant et réfléchi, j'aime bien le contexte, qui en plus est bien expliqué. Et la magie utilisé par Jasper a été réfléchie par l'auteur, vraiment beaucoup, ce que j'apprécie. On sait pourquoi chaque plante est utilisée ! On nous dit quelles  sont les propriétés des cristaux qu'apprécie  Jasper ! Et de manière agréable, ça s'inclue à la perfection dans le récit et dans la personnalité du personnage.

    De plus, minimes, mais sympas, on trouve de petites références aux auteurs eux-mêmes. Une taquinerie particulière à l'intention de Pierre Bottero m'a fait sourire...

     

    En bref, une bonne lecture, je lirai la suite rapidement.

     

    Extrait : (choix : pour l'humour du personnage, pourtant dans une situation critique.)

    « — Tiens, tiens ! gronde le démon amusé (c'est du moins la façon dont j'interprète son petit sourire en coin). Un autre sorcier ! Tu n'as pas fui avec tes compagnons ? Alors c'est pour toi qu'ils m'ont appelé !

    Si je n'étais pas déjà mort de trouille, le fait qu'il s'adresse directement à moi aurait achevé de me terroriser.

    On se connaît ? je lance, d'une voix qui, étonnamment, parvient à ne pas basculer dans les aigus.

    Le démon ne s'attendait apparemment pas à ce que je réponde. Il marque sa surprise.

    Je ne crois pas. Pourquoi ?

    Généralement, on tutoie les gens que l'on connaît, je continue bravement. Ou alors, on est un garçon très mal élevé. »

     

    On adore : L'univers, l'humour du personnage, la simplicité, et enfin l'attente du prochain tome quand-même.

    On regrette : Et bien pas grand-chose je crois.


    votre commentaire
  •  The mortal instruments

    Tome 6 : La cité du feu sacré

    Cassandra Clare

    The mortal instruments, tome 6, de Cassandra Clare

    Titre en VO : City of heavenly fire

    Année de la première publication (en France) : 2015

    Nombre de pages : 791

    Editeur : Pocket jeunesse 

    Site de l’éditeur : http://www.pocketjeunesse.fr/livres-jeunesse/  

    ISBN : 978-2-266-21801-6  (grand format)

    Site de l’auteur : http://www.cassandraclare.com/  

    Ma note : 9/10

    Publique conseillé : Tout publique assez bon lecteur, mais plutôt 14 ans et plus, vu tout les détails. 

    Quatrième de couverture : 

    Les ténèbres s'abattent sur le Monde Obscur. Le chaos et la destruction se propagent à une vitesse terrifiante. Clary, Jace, Simon et leurs compagnons rassemblent leurs forces pour faire face au démon le plus puissant qu'ils aient jamais affronté : Sébastien, le frère de Clary. Rien ne semble pouvoir l'arrêter. L'unique espoir de l'anéantir se trouve au coeur du Royaume des Démons. Mais, pour les Chasseurs d'Ombres, ce voyage exige de lourds sacrifices. La quête s'annonce plus difficile que jamais...

     

    Mon avis :

    Pas de résumé, 1- j'ai la flemme, et 2- c'est à découvrir par soi-même, si vous en êtes au tome 6, vous avez déjà une idée des possibles ici, et la quatrième de couv' est là pour ça.

    Pour les personnages, je dirai qu'ils évoluent, qu'ils apprennent tous beaucoup, que tout notre petit groupe d'adolescent grandi (j'inclue Magnus dans le lot, même si on ne peut pas le qualifier d'adolescent.). Je dirai aussi que l'évolution d'Isabelle m'a particulièrement touchée, ainsi que celle de sa relation avec Simon. Je dirai aussi que la découverte de la famille Blackthorn et de la petite Emma Castairs sont un régal, même si c'est à des heures tragiques pour ces enfants. Et enfin, j'ajouterai que Sébastien est retord et est un personnage qui m'a beaucoup plu. Mais je m'arrêterai là, puisque vous avez mon avis dans l'ensemble dans les tomes précédents, et que pour les nouveaux personnages, ils sont à découvrir par soi-même.

     

    On a toujours un style fluide, qui se lit très bien. Très agréable. Même si les chapitres sont dans l'ensemble assez longs  en terme de nombre de pages, ça ne se ressent pas à la lecture, car avec les changements de point  de vue courants , on ne s'en rend pas compte du tout.

    Ces changements de point  de vue courants  permettent toujours de creuser les relations entre les personnages, ce qui est appréciable et même très apprécié !

    L'histoire est bien tissée, alternent bien les moments pour les personnages et ceux pour l'histoire. On nous laisse des indices sur ce qui pourrait arriver mais sans nous le dire, il y a un bon jeu de suspens.

    La fin est bien, même si triste (avant l'épilogue beaucoup.) Et dans l'épilogue, on nous laisse en haleine, l'auteur introduit sa trilogie suivante. De manière vraiment alléchante. Je la lirai je pense, mais le jour où j'aurai le temps, c'est à dire après ma première année de médecine, au moins.

    Une très bonne conclusion de la saga que j'ai beaucoup appréciée, mais qui présage de beaucoup pour la saga suivante...

     

    Extrait : (choix : C'est le dernier, alors vous avez le droit à deux extraits : le premier pour Isabelle et Simon, le second pour Jace, toujours sarcastique et beaucoup envers Simon, même s'il l'apprécie désormais. Donc, les deux avec Simon en fait...)

    « - Moi, j'ai vu Max, dit-elle. Et je t'ai vu, toi aussi. On formait un couple, et on vivait heureux. Ma famille avait fini par t'accepter. J'ai beau me persuader qu'on n'a rien à faire ensemble, mon cœur pense le contraire. Tu t'es invité dans ma vie, Simon, et j'ignore pourquoi ou comment, mais c'est ainsi.
    Il s'étrangla.
    - Isabelle... »

     

    « - Je sais! s'exclama Simon. Vous vous souvenez de l'époque où je vous parlais de Donjons et Dragons?
    - On s'en souvient parfaitement, oui, répondit Jace. C'était une période sombre de notre relation. »

     

    On adore : Tout !

    On regrette : La fait que se soit la fin, mais comme ça ne l'ai pas vraiment, rien...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique