• Birth Marked

    Tome 3 : captive

    Caragh M. O’Brien

     

    Birth marked, tome 3 : captive, de Caragh M. O'Brien

     

    Titre en VO : Promised

    Année de la première publication (en France) : 2013

    Nombre de pages : 321

    Editeur : Le livre de poche

    Site de l’éditeur : http://www.livredepoche.com/ 

    ISBN : 978-2-01-323405-4 (format poche)

    Site de l’auteur : http://www.caraghobrien.com/ 

    Ma note : 8,5

    Publique conseillé : à partir de 13-14 ans

    Quatrième de couverture :

    Gaia a survécu à la forêt morte. A présent, elle doit conduire le peuple de Zile à l’Enclave, et convaincre la cité de leur accorder le refuge. Mais ses lois sont devenues plus cruelles encore. Pour rétablir la justice, Gaia sera-t-elle prête à mettre en péril la vie de ceux qu’elle aime ?

     

    Mon avis :

    Un troisième tome qui conclut bien la série.

    Mon préféré reste le premier livre.

     

    Gaia a mûrit au fur et à mesure, elle est plus réfléchie, mais toujours accroché à ses valeurs. Elle rêve d’un monde juste, et elle se battra pour l’obtenir, mais elle aura du mal à utiliser autre chose que la diplomatie sans qu’on l’y force un peu. Toujours assez têtue, la demoiselle.

    Léon l’aime, il est déterminé à la garder. Il est toujours froid avec certains, mais il est aimant et chaleureux avec Gaia. Mais elle ne lui fait pas confiance quand il s’agit des autres. Il a aussi un lien particulier avec les enfants.

    On retrouve un personnage du premier tome, Arthur, le frère de Gaia. Figurant dans le tome 1, inexistant dans le tome 2, il prend ici une bonne place. Son caractère me plait. Assez désinvolte. On trouve aussi l’autre frère de Gaia, Pyrho, un fanatique d’explosions. Une famille enfin réunie, je trouve ça assez poétique.

     

    Le style est toujours le même, fluide, agréable à lire, l’histoire bien coordonnée, même si je lui trouve un peu moins de suspens. Par contre, il arrive vraiment des choses horribles à l’héroïne.

     

    (Attention, spoiler des tomes précédents !!!)

    A Zile, les habitants en on marre de voir le nombre de femme chuté, et on a trouvé un moyen de partir sans mourir. Gaia, qui est la nouvelle Matriarche, dirige donc son peuple à travers le désert, jusqu’à l’Enclave. Elle se doute qu’on ne les acceptera pas comme ça, elle compte sur les besoins de diversité génétique de l’Enclave pour réglé les problèmes d’hémophilie. Mais elle est loin des changements qu’elle va découvrir. En particulier l’institut matrice (une usine à bébé déguisée) qui a été créée. Elle va devoir se battre pour que son peuple soit accepté, et finalement, pour que l’Enclave traite mieux tous les habitants de l’extérieur du mur, son peuple mais aussi ceux qui était là avant, les habitants de Warfton. Pour ça, elle devra négocier, et faire des choses qui ne lui plaisent pas et feront courir des risques aux gens autour d’elle.

    A la fin, une surprise horrible attend Gaia.

     

    Un tome qui conclut bien la série, même si ce n’est pas mon préféré, par un certain manque de suspens.

     

    Extrait : (choix : Pour la vérité dont Gaia fait preuve.)

    « Il a d’autres projets pour moi. Je ne sais pas lesquels. J’aurais déjà pu lui dire que je ne vendrais jamais un de mes bébés, quel qu’en soit le prix. »

     

    On adore : Les personnages, l’histoire, le style,…

    On regrette : Un petit manque de suspens ?

     

    Chronique du tome 1 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/birth-marked-tome-1-rebelle-de-caragh-m-o-brien-a105823942#

    Chronique du tome 2 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/birth-marked-tome-2-de-caragh-m-o-brien-a106776768#


    1 commentaire
  • 1984

    George Orwell

     

     

    1984, de George Orwell

    Titre en VO : nineteen eighty-four

    Année de la première publication (en France) : 1950

    Nombre de pages : 391

    Editeur : folio

    Site de l’éditeur : http://www.folio-lesite.fr/Folio/accueil.action 

    ISBN : 978-2-07-036822-8 (format poche)

    Site de l’auteur : Aucun.

    Ma note : 7,5/10

    Publique conseillé : de bon lecteur, pas avant 15 ans. Mais il faut le lire.

    Quatrième de couverture :

    De tous les carrefours importants, le visage à la moustache noire vous fixait du regard. Il y en avait un sur le mur d'en face.

    BIG BROTHER VOUS REGARDE, répétait la légende, tandis que le regard des yeux noirs pénétrait les yeux de WINSTON... Au loin, un hélicoptère glissa entre les toits, plana un moment, telle une mouche bleue, puis repartit comme une flèche, dans un vol courbe. C'était une patrouille qui venait mettre le nez aux fenêtres des gens.

    Mais les patrouilles n'avaient pas d'importance.
    Seule comptait la Police de la Pensée.

     

    Mon avis :

    Voici un livre pas simple mais vraiment intéressant.

    Ce n’est pas mon habitude chroniquer des classiques, même quand je les lis pour ma culture G et non pour l’école. Mais j’ai voulu faire une exception ici, car ce livre est marquant et fait réfléchir, il fait aussi un peu peur d’ailleurs.

     

    C’est l’histoire de Wiston Smith. Un homme qui vit dans un monde totalitaire, en 1984 (mais sans même être sûr de la date), et qui n’adhère point au idées du Parti, le gouvernement en place.

     

    Le parti est dirigé par BIG BROTHER, une figure qui vous espionne à chaque détour de rue et jusque dans votre sommeil, à l’aide du télécran, cet objet qui enregistre tout ce qu’il voit et entends.

    Le parti cultive une vision du monde selon laquelle tout n’existerait que dans l’esprit des hommes, que le passé serait inutile et que seul le présent compterait et qu’il ferait, à ce titre, figure de réalité permanente.

    Et c’est ainsi, avec falsification de données, que le présent devient permanent pour tout le monde et que la population oublie jusqu’à l’idée du passé.

    Toute cette manipulation fait un peu peur à voir, se dire que finalement tout cela est parfaitement possible.

     

    C’est un univers très bien construit.

    Par ce livre, écrit au sortir de la seconde guerre mondiale, Orwell veut mettre en garde contre le totalitarisme encore frais des nazis et actuel des soviétiques. Car le futur décrit ici est possible, à l’époque d’Orwell. Mais il est malheureusement encore possible aujourd’hui, si on ne fait pas attention.

    Il faut toujours se méfier de la nature humaine.

     

    Le style n’est pas simple, parfois un peu long, et il faut s’accrocher un peu pour comprendre. Mais c’est un livre qui fait réfléchir. Beaucoup.

    Je ne suis pas prête de l’oublier, il est très marquant.

    Et je le recommande à tout les lecteurs un tant soit peu courageux.

     

    Extrait : (choix : au hasard, je ne savais pas lequel prendre.)

    « Il réfléchit qu’il était déjà mort. Il lui apparut que c’était seulement lorsqu’il avait commencé à être capable de formuler ses idées qu’il avait fait le pas décisif. Les conséquences sont incluses dans l’acte lui-même. Il écrivit :

    Le crime de penser n’entraîne pas la mort. Le crime de penser est la mort. »

     

    On adore : l’univers décrit, l’évolution, le réalisme.

    On regrette : Je ne sais pas.


    votre commentaire
  • Never sky

    Tome 3 : Always Blue

    Veronica Rossi 

    Never sky, tome 3 : Always Blue de Veronica Rossi

     

     

    Titre en VO : Into the Still Blue

    Année de la première publication (France) : 2014

    Nombre de pages : 359

    Editeur : Nathan

    Site de l’éditeur : http://www.lireenlive.fr/ 

    ISBN : 978-2-09-253715-2 (grand format)

    Site de l’auteur : http://www.veronicarossi.com/ 

    Ma note : 10/10

    Publique conseillé : Tout publique à partir de 14 ans.

    Quatrième de couverture :

    Alors que le domaine de Rêverie s'est effondré, Sédentaires et Sauvages tentent tant bien que mal de cohabiter dans les grottes où ils se sont réfugiés. Mais les ressources s'épuisent et le départ devient inéluctable, même si les tempêtes font rage au dehors. S'ils veulent survivre, il leur faut rejoindre le Calme Bleu, un lieu encore épargné par les ravages de l'Ether. Pour cela, Perry et Aria, plus unis que jamais, doivent délivrer Cinder, un mystérieux garçon qui peut contrôler l'Ether. Il est retenu prisonnier par Sable, le cruel chef de la tribu des Cornans... 

     

     

    Mon avis :

    La fin d’une histoire avec cette série. Ce dernier tome est, pour moi, le meilleur de la série !

    ATTENTION : Risque de spolier sur les tomes 1 et 2

    Aria et Roar sont revenus du territoire Cornan où ils étaient partis chercher Olivia, la sœur de Perry. Quand ils reviennent, le territoire a changé et les tempêtes d’Ether s’intensifient. Il faut trouver le Calme Blue coûte que coûte ! Vont-ils y arriver ?

     

    Les personnages. Aria est toujours aussi combative mais l’on peut ressentir une petite pointe de jalousie à l’égard de Brooke (l’ex petite amie de Perry).

    Perry est égal à lui-même, gentil et attentionné. Il est perturbé par sa dispute avec Roar, son meilleur ami.

    Brooke est une jeune fille loyale à la tribu.

    Roar, le meilleur ami d’Aria et Perry est plus taciturne que dans les tomes précédents.

    Molly, la « maman » de la tribu est joviale, maternelle.

    Soren, un « ami » d’Aria change beaucoup de comportement durant le récit et va évoluer au fil des pages.

     

    Le style d’écriture est toujours aussi bien, les chapitres se terminent rapidement. Le côté dystopique est beaucoup plus présent qu’avant et plus complexe.

     

    La fin est bien, elle est comme je le souhaitais. Malgré tout, je ne sais pas si c’est vraiment la fin car on pourrait peut-être pensé à une suite de l’histoire mais, je ne pense pas.

    Je suis quand même triste qu’elle se termine car c’est une très bonne trilogie que je vous recommande chaleureusement !

     

    Extrait : (choix : très beau  passage)

    « Pourquoi était-il si difficile de réunir les gens qu'elle aimait et de les protéger ? Pourquoi ne pouvait-elle pas passer une seule journée sans fuir, se battre, ou perdre quelqu'un ? » 

     

    On adore : Tout !

    On regrette : Rien !

     

    Chronique du tome 1 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/never-sky-tome-i-de-veronica-rossi-a88384419#

    Chronique du tome 2 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/never-sky-tome-2-ever-dark-de-veronica-rossi-a101286449#


    votre commentaire
  • La Sélection

    Tome 3 : L’élue

    Kiera Cass

    La Sélection, tome 3 de Kiera Cass

    Titre en VO : The One

    Année de la première publication (France) : 2014

    Nombre de pages : 337

    Editeur : Robert Laffont, collection R

    Site de l’éditeur : http://www.laffont.fr/site/page_accueil_site_editions_robert_laffont_&1.html 

    ISBN : 2-221-14567-4 (format kindle)

    Site de l’auteur : http://www.kieracass.com/ 

    Ma note : 10/10

    Publique conseillé :  Filles comme garçons à partir de 14 ans.

    Quatrième de couverture :

    La Sélection prend un ultime tournant. Quant à America, sa vie à changée pour de bon. Et elle est décidée à se battre. Pour Maxon. Mais d'autres concurrentes se sont dangereusement rapprochées du prince. La seule solution: Riposter. 

     

    Mon avis :

    Une série de finie (enfin !). Ce livre est le meilleur de la trilogie, selon moi. Nous retrouvons le palais royal et les quatre dernières candidates de la Sélection – America, Kriss, Céleste et Elise -. L’étaux se resserre et le dénouement approche. Qui Maxon va-il choisir pour devenir sa femme ?

    Contrairement au tome 2 où elle était girouette, ici, America sait ce qu’elle veut et est plus déterminée que jamais. Céleste, la pimbêche évolue dans ce dernier tome. Elle est beaucoup moins agaçante et « tête à claque ». Kriss, la principale rivale de l’héroïne est comme à son habitude même si je m’en suis toujours méfié. Aspen, le garde et ami d’America est égal à lui-même. La famille de la jeune femme est beaucoup plus présente qu’avant, on apprend à connaître les frères et sœurs. Contrairement aux deux premiers opus, Maxon m’a plus agacé, il ne sait pas ce qu’il veut. Je suis malgré tout toujours dans la « Team Maxon ! ».

     

    Les chapitres sont courts, l’écriture fluide et efficace.

    L’univers dystopique est plus travaillé, la pression monte d’un cran.

    La fin, est comme on s’y attendait, sans grande surprise.

    Je suis quand même contente d’avoir achevée cette trilogie que je conseille malgré quelques défauts.

     

    Extrait : (choix : très beau passage !)

    « Le 27 décembre, 23 h 00

    Ma chère America,
    Je n’ai jamais écrit de lettre d’amour, alors pardonnez-moi si j’échoue…
    Le plus simple, ce serait de vous dire que je vous aime. Mais cela ne se limite pas à ces trois mots. Je me suis tenu à distance par peur. Peur qu’en vous révélant l’étendue de mes sentiments, vous preniez peur, justement, et la fuite en même temps. Peur que quelque part au fond de votre cœur les braises de cet amour que vous portez à un autre ne s’éteignent jamais. Peur de commettre une erreur, une erreur monumentale qui vous poussera à vous retrancher dans ce monde silencieux qui est le vôtre. Aucune réprimande d’un percepteur, aucun coup de fouet de mon père, aucun moment de solitude ne me fait plus souffrir que la distance que vous avez établie entre nous.
    Et vous prendre pour femme, c’est tout ce qui compte à mes yeux. Je vous aime. J’ai eu très longtemps peur de l’avouer, mais c’est à présent une certitude.
    J’ignore combien de temps encore j’aurais hésité si je n’avais pas été obligé d’imaginer une vie sans vous. Je sais désormais que je n’en veux pas. America, mon amour, vous êtes le rayon de soleil qui transperce le feuillage. Vous êtes l’éclat de rire qui chasse la tristesse. Une brise fraîche un jour de canicule. La clarté au milieu de la confusion. Mon monde tourne autour de vous et vous êtes tout ce qui le rend vivable. Sans vous, je dépérirais.
    Je vous aime, America.
    À vous éternellement,

    Maxon. »

     

    On adore : Les personnages, l’univers plus travaillé, le côté battante d’America, l’écriture de l’auteur.

    On regrette : Maxon et son côté indécis, peut-être la fin un peu prévisible.

      

    Chronique du tome 1 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/la-selection-tome-1-de-kierra-cass-a108213282#

    Chronique du tome 2 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/la-selection-tome-2-de-kiera-cass-a108478324#

     


    votre commentaire
  • Free Four

    (Nouvelle sur Divergent)

    Veronica Roth

     

     

     

    Titre en VO : Free Four

    Année de la première publication (en VO) : 2012

    Editeur : Editions Katherine Tegen Books

    Site de l’éditeur : (non trouvé)

    Site de l’auteur : http://veronicarothbooks.blogspot.fr/

    Ma note : 10/10

    Publique conseillé : Les fans des Divergent !

    Quatrième de couverture :

    Aucune (il s’agit d’une nouvelle).

     

    Mon avis :

    C’est une nouvelle qui se place du point de vue de Quatre dans le premier tome de la trilogie, lors de la scène du lancé de couteaux (vous savez, quand Tris se retrouve devant la cible ?).

     

    C’est un point de vue intéressant même s’il n’apporte pas de « plus » à l’histoire (juste un peu de réconfort aux inconditionnel(le) qui voudrait que la série continue).

     

    Le style n’a pas changé.

     

    Quatre n’est si calme que Tris le pense. On apprend à quel point il est méfiant. 

     

    C’est très court, mais comme c’est une nouvelle, il n’y pas grand-chose à dire.

     

     

    Extrait : (choix : Belle phrase, pis impossible de retrouver celle que je voulais mettre.)

    « Je ne peut plus partir maintenant. Je l’apprécie trop. Voilà, je l’ai dit. Mais je ne le redirai plus. »

     

    On adore : Tout !

    On regrette : Rien ! (comme pour la série en elle-même en fait)

    Chronique du tome 1 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/divergent-tome-1-de-veronica-roth-a84535398#

    Chronique du tome 2 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/divergent-tome-2-de-veronica-roth-a102872811

    Chronique du tome 3 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/divergent-tome-3-de-veronica-roth-a108213048


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique