• Chroniques du monde Emergé, livre 1, de Licia Troisi

    Chroniques du monde émergé

    Tome 1 : Nihal de la terre du vent

    Licia Troisi

     

     

    Titre en VO : Cronache del Mondo Emerso 1. Nihal della Terra del Vento

    Année de la première publication (en France) : 2008

    Nombre de pages : 495

    Editeur : Pocket jeunesse

    Site de l’éditeur : http://www.pocketjeunesse.fr/livres-jeunesse/

    ISBN : 978-2-266-21390-5 (format poche)

    Site de l’auteur : http://www.liciatroisi.it/

    Ma note : 10/10 !

    Publique conseillé : Ceux qui aime l'aventure, les univers médiévaux...

    Quatrième de couverture : 

    Nihal est une jeune fille très étrange : oreilles pointues, cheveux bleus, yeux violets... tout la distingue des autres habitants du Monde Emergé. Fille d'un célèbre armurier, elle passe son temps à jouer à la guerre avec une bande de garçon. Mais la nuit, des voix plaintives et des images de mort hantent l'esprit de Nihal. Et lorsque le terrible Tyran envahit la Terre du Vent, elle comprend que ses cauchemars sont devenus réalité. L'heure du véritable combat a sonné. Nihal doit devenir une vraie guerrière et défendre la paix, à tout prix. Ses seuls alliés, Sennar, le jeune magicien, et une infaillible épée de cristal noir...

     

    Mon avis :

    Voilà un coup de cœur pour moi. Depuis le temps que je devais le lire...

    Il s'agit donc de l'histoire de Nihal, jeune fille combative à l'apparence peu commune. Elle aime se battre à l'épée. Au début, c'est une joie de vivre. Mais, lorsque sa terre est attaqué par le tyran, qu'elle voit mourir son père sous ses yeux, assassiné, elle change du tout au tout.

    Le tyran est un être qui, depuis quelques années, cherche à prendre le contrôle de tout le Monde Emergé, terre par terre. Il en a déjà quatre, et la Terre du Vent est le cinquième.

    Elle devient haineuse envers le monde. Et si ses ambitions restent les mêmes, devenir guerrière, ses motivations ont changés. Ce n'est plus un monde meilleur, c'est la vengeance qui la guide.

    Soana (magicienne chez qui Nihal est apprentie) et Sennar (apprentie de Soana), les seules personnes qui lui restent, l'accompagne dans son deuil. Mais rapidement Sennar va devenir magicien, et Soana va décider, pour partir à la recherche de quelqu'un qui peut aider Nihal, de laisser sa place à Sennar au Conseil des Mages.

    Soana est une femme forte. Sennar, quelqu'un de très sincère.

    (L'aide qu'est partie chercher Soana concerne les origines de Nihal, qui se découvre être la dernière représentante du peuple des demi-elfes.)

    Nihal va donc se retrouver seule, dans une école de guerrier, dans le but de devenir chevalier du dragon. Elle va, dans cet univers masculin, cultiver son ressentiment et ses envies de vengeances.

    Son futur maître, Ido, un nain peu ordonné, va se prendre d'affection pour la jeune fille. Mais il va aussi voir, derrière les talents guerrier de la jeune fille, ses sombres motivations. Il en comprend le danger pour Nihal, à qu'elle point elle se méprise elle même. Il la renvoie donc de l'armée en lui disant de revenir lorsqu'elle aura trouver le véritable sens d'être des guerriers. Cet Ido est un personnage que j'apprécie, pour sa façon d'enseigner et de voir les choses.

    Voilà pour les personnages et l'histoire, c'était ici plus simple de faire les deux à la fois.

    Quelques précisions sur Nihal. Son caractère était très appréciable au débu, mais tout le temps où elle a ressassé sa vengeance (une bonne moitié du livre), elle fut intéressante, mais peu appréciable, et c'est plus les personnages secondaires auxquels on s'attache, énormément, dans cette partie, ce qui compense largement. Toutefois, on sent cette Nihal du début poindre à la toute fin. On peut donc espérer s'attacher plus au personnage dans le tome suivant. D'ailleurs, on a assez de suspens concernant ceci à la fin, l'avenir de Nihal.

     

    Le monde est bien construit, il donne très envie de le découvrir.

    On a aussi un contexte intéressant, où il y a matière à creuser.

    Ces deux éléments méritent d'être suivis et approfondis par la suite je trouve. J'en attend beaucoup en tout cas.

     

    On a une carte du monde au début. Pratique, et surtout cela nous plonge tout de suite dans l'univers. Je trouve que la couverture aussi d'ailleurs, je la trouve très belle.

    On aussi un lexique des lieux et des personnages à la fin. Même si je ne trouve pas cela très utile dans ce livre, puisque les lieux sont sur la carte, et les personnages, et bien, on lit le livre, non ? Donc on s'en souvient.

     

    Il est a noté que l'auteur n'a pas de pitié pour ces personnages, et n'hésite pas à les mettre en péril, à les malmener psychologiquement, ni à en tuer quelques uns au passage, ce que  j'apprécie dans la mesure où ça laisse un champ des possibles bien plus grand pour la suite.

     

    Je conseille ce livre, un coup de cœur pour moi.

     

    Extrait : (choix : parce que tous les combats, quels qu'ils soient devraient être menés ainsi.)

    « Et pourtant, la proximité d'Ido suscitait en elle mille doutes. Comment son maître faisait pour combattre sans haine ? D'où tirait-elle sa force, alors ?

    La beauté de la vie, avait-il dit. »

     

    On adore : Tout ! Un coup de cœur. 

    On regrette : Rien.

    « The mortal instruments, tome 4 : La cité des anges déchus, de Cassandra ClareLes Outrepasseurs, tome 1, de Cindy Van Wilder »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :