• chroniques : Contemporain

    Dans cette rubrique, vous trouverez les chroniques des livres :

    • Les petits pains d'épices, de Marine Noirfalise glasses
    • Blacklistée, de Cole Gibsen intello
    • L'homme en bas de chez elle, de Fabienne Kisvel cry 
    • Quelqu'un pour qui trembler, de Gilles Legardinier happy
    • Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers , de Benjamin Alire Saenz clown
    • Paranoïa, tome 1, de Melissa Bellevigne eek
    • Paranoïa, tome 2, de Melissa Bellevigne cool
    • Le mec de la tombe d'à côté, de Katarina Mazetti smile
    • Le caveau de famille, de Katarina Mazetti arf
    • Les stagiaires, de Samantha Bailly tongue
    • A durée déterminée, de Samantha Bailly glasses
  •  

    Les petits pains d'épices

    Marine Noirfalise

     

     

     

     

     

     

    Titre en VO : Les petits pains d'épices 

    Année de la première publication (France) : 2017 

    Nombre de pages : 254 

    Editeur : Librinova 

    Site de l’éditeur : https://www.librinova.com/ 

    ISBN : 979-10-262-1340-6 (format Kindle) 

    Site de l’auteur : https://atouchofbluemarine.wordpress.com/ (blog de l'auteur) 

    Ma note : 9/10

    Publique conseillé : Jeunes adultes aimant les livres 

    Quatrième de couverture :

    Lorsque Cathel prend conscience qu'il ne faut pas attendre d'avoir vécu sa vie pour réaliser ses rêves, elle se lance dans un projet fou : celui de créer sa maison d'édition . Un rêve qu'elle avait en elle depuis de nombreuses années et qu'elle va tenter de réaliser grâce au soutien de sa famille et de l'homme qui partage ses nuits. Les obstacles seront nombreux sur sa route. Contrairement à ce qu'elle avait pensé, son premier auteur ne lui tombera pas dans les bras. Elle devra se battre pout le trouver et le convaincre de travailler avec elle à la publication de cette magnifique histoire. Une histoire que la fera voyager du Congo jusqu'en Afrique du Sud, sur les traces d'une jeune fille blanche, née dans un pays qui ne lui ressemble pas. Etape par étape, découvrez les épreuves que devra traverser cette jeune Alsacienne au caractère de feu pour arriver à se démarquer dans le paysage éditorial français ainsi que pour arriver à trouver sa propre voie.

     

     

    Mon avis :  

    J'ai beaucoup apprécié ce roman plein de gourmandises, parfait pour les "amoureux des livres."

     

     

    Le résumé étant long et parlant de lui-même, je n'en rajouterai pas plus.

     

     

    Cathel, surnommée Kate par sa famille, souhaite devenir éditrice depuis de nombreuses années. N'ayant pas encore réussi à concrétiser son rêve, elle cumule deux emplois, rédactrice dans un journal local où elle s'ennuie profondément et secrétaire médicale chez un chirurgien très réputé. 

    Elle adore sa famille et aime la retrouver dans la maison familiale lors des fêtes.

     

     

    Hayden, son compagnon est anglais. Il est avocat, très protecteur envers Cathel et fera tout ce qui est en son pouvoir pour lui venir en aide et la soutenir dans ses projets.

     

     

    Rob et Oriane, le frère et la sœur de l'héroïne sont aimants et veulent aider leur petite sœur.

     

     

    Edouard - ou Ed - est un ami de longue date d'Hayden. Il va financièrement investir dans le projet de la jeune femme et la soutenir dans les moments difficiles.

     

     

    Liam et Naomi, un couple d'ami, apportent de la légèreté.

     

     

    L'écriture de l'auteur est agréable et fluide. Les chapitres alternent entre le présent, en 2016, avec les démarches de Cathel pour monter sa maison d'édition et une histoire, en 2014, se déroulant au Congo, d'une certaine Annie qui est née dans un pays "qui ne lui ressemble pas". Les chapitres avec Annie sont toutefois moins nombreux.

     

     

    Dans ce roman, nous voyons aussi tout le processus nécessaire pour créer une maison d'édition  - le statut juridique à prendre, la recherche de fonds, la recherche de manuscrits... -, toutes les embûches mais aussi les joies.

     

     

    La fin est bien même si je reste un peu sur ma faim.

     

     

    En résumé : une bonne lecture que je vous conseille.

     

     

     

    On adore : Les personnages, l'écriture; les différentes étapes pour monter une maison d'édition. 

    On regrette : La fin.


    votre commentaire
  •  

    Paranoïa

    Tome 2 : Miroir

    Melissa Bellevigne

     

     

    Paranoïa, tome 2, de Melissa Bellevigne

     

     

     

    Titre en VO : Miroir 

    Année de la première publication (France) : 2017 

    Nombre de pages : 396 

    Editeur : Hachette, collection Black Moon  

    Site de l’éditeur : http://www.lecture-academy.com/ 

    ISBN : 978-2-01-702653-2 (format Kindle) 

    Site de l’auteur : http://www.goldenwendy.com/ (blog de l'auteur) 

    Ma note : 8/10 

    Publique conseillé : Adolescents à partir du lycée 

    Quatrième de couverture :  

    Qui est vraiment Judy Desforêt ? Une jeune femme assiégée par la paranoïa et des hallucinations telles qu'elle en a perdu la raison jusqu'à vouloir se tuer ? Un esprit troublé qui aspire aujourd'hui à guérir et démarrer une nouvelle vie ? Est-elle victime d'un vaste complot ou bien une manipulatrice au discernement hors pair ? Qu'est-ce qui a pu pousser Lisa, psychiatre renommée, à baisser sa garde face à cette patiente délirante ? Aurait-elle manqué d'objectivité et de professionnalisme ? Epuisée par le bébé de Judy dont elle est devenue la tutrice légale, Lisa n'a plus aucune certitude sur ses conclusions et bascule dans la culpabilité.
    Tandis que l'enquête sur l'agression de Judy piétine, apparaît subitement à Viryez un certain Alwyn Andrews. Le jeune homme correspond en tout point à la description qu'a donnée Judy de l'ami imaginaire qui la suit depuis sa petite enfance. Il dit la connaître, être amoureux d'elle, vouloir la revoir... Mais de nombreux doutes planent à son sujet, faisant de lui un suspect idéal. Qu'est-il vraiment arrivé à Judy et qui faut-il croire ? Où s'arrête l'hallucination et où commence la réalité ?

     

     

    Mon avis :  

    La fin du premier avait un dénouement "ouvert". Je m'étais dit "Non ! tu ne peux pas nous faire cela, il y a forcément une suite..." Cela s'est révélé vrai.

     

     

    Comme pour le premier, je ne ferais pas de résumé, vu la longueur de la quatrième de couverture, et de toute façon, je tiens à vous laisser le suspense, car croyez-moi, il y en a.

     

     

    Les personnages sont toujours aussi attachants. On peut penser que certains n'ont plus rien à nous dire mais, en fait, on est loin de tout savoir sur eux.

     

     

    Judy est finalement toujours en vie malgré son désir de mourir. Malgré tout, on découvre qu'elle a toujours eu envie de s'en sortir malgré ses délires suicidaires. C'est une jeune femme très intelligente, imaginative à tel point que nous ne savons pas vraiment où s'arrête l'imaginaire et où commence le réel. Elle va rencontrer un jeune homme qui ressemble à son "ami de toujours", Alwyn, qui ressemble trait pour trait au jeune homme.

     

     

    Lisa, de son côté, a obtenue par les services sociaux la garde du bébé de Judy qu'elle prénomme Will. Son compagnon, Paul, l'a quittée il y a quelques mois. 

    Elle est en plein doute et se demande sans cesse si son diagnostic vis-à-vis de la jeune fille été le "bon".

     

     

    Lucie, une amie psy de Lisa, est une femme qui s'inquiète pour la jeune femme. Elle va tout faire pour l'aider à reprendre pied.

     

     

    Benjamin Rivière, le nouveau psychiatre de Judy à la clinique Saint-Vincent est un homme qui va essayer une toute autre méthode pour comprendre ce qui est arrivé à Judy. Y arrivera-il ?

     

     

    Alwyn est toujours aussi attachant. Il va  nous livrer une toute autre version de son histoire personnelle et de sa rencontre avec Judy. Il apprécie les peintures de Turner, un peintre britannique. Est-il une illusion, hallucination ou un homme de chair et de sang ?

     

     

    L'auteur alterne une fois encore les points de vue mais avec plus de personnage cette fois - Judy, Alwyn, Lisa, Lucie et Eux. - Ces chapitres "Eux" sont des flash back où l'on retrouve Judy et Alwyn ensemble mais d'une toute autre manière que dans le premier tome. 

    J'ai préféré les moments où Alwyn s'exprimait. On sent toute la fragilité, la sensibilité et la sincérité dans son personnage.

     

     

    On quitte Londres pour se retrouver dans Paris, changement de décor garanti !

     

     

    L'écriture est encore une fois très agréable et travaillée. Elle ne va pas dans la simplicité.

     

     

    Comme dans le premier tome, il y avait quelques longueurs mais ici, elles m'ont moins dérangée.

     

     

    La fin nous retourne une fois encore le cerveau, on ne s'y attend pas une seconde. 

    Certains lecteurs disent qu'il faudrait un tome 3, mais moi je trouve que cette fin est très bien.

     

     

    Je vous le recommande à 100% mais avant de vous lancer, lisez - ou relisez le tome 1 et faites attention aux petits détails qui auront leur importance -.

     

     

    On adore : Tout ! 

    On regrette : Je cherche...


    votre commentaire
  •  

    Blacklistée

    Cole Gibsen

     

     

    Blacklistée, de Cole Gibsen

     

     

     

     

    Titre en VO : Life Unaware 

    Année de la première publication (France) : 2015 

    Nombre de pages : 328 

    Editeur : Editions Hugo & Cie, collection New Way 

    Site de l’éditeur : http://www.hugoetcie.fr/ 

    ISBN : 978-2-7556-2529-5 (format Kindle) 

    Site de l’auteur : http://www.colegibsen.com/ 

    Ma note : 7/10 

    Publique conseillé : Lycéens à partir de 16-17 ans 

    Quatrième de couverture :  

    En apparence, Regan Flay a tout ce dont on peut rêver. A 17 ans, elle est populaire, étudie dans l'un des meilleurs lycées du monde, et ses parents ont les moyens de satisfaire le moindre de ses souhaits. Mais sa vie bascule le jour où, en arrivant en cours, Regan découvre ses textos et ses messages privés Facebook placardés sur les murs du lycée. Vacheries, mensonges, insultes, manipulations : tout est là, exposé aux yeux de chacun. En une seconde, elle passe du statut de princesse à celui de véritable paria. Ses amis lui tournent le dos, et les autres élèves du lycée commencent à lui faire vivre un véritable enfer. Elle trouve du soutien auprès de Nolan, un jeune homme plutôt beau garçon mais légèrement dysfonctionnel socialement. Ce dernier découvre vite que Regan est tout sauf la miss Parfaite qu'elle voulait bien montrer. Sous sa carapace, c'est une jeune fille angoissée, qui a du mal à supporter les exigences de sa mère concernant son avenir. Car rester toujours au top est demande une sacrée dose d'énergie, et aucun échec n'est envisageable. Pourtant, la chute de Regan n'est qu'un début, et personne n'en sortira indemne...

     

     

    Mon avis :  

    Je dois dire que j'ai plutôt appréciée ce roman. Etant donné que le résumé est long, pas besoin d'en rajouter plus.

     

     

    Regan est la fille la plus populaire du lycée. C'est une fille qui semble avoir tout pour être heureuse et pourtant... elle souffre de violentes crises d'angoisse qui l'oblige à prendre un traitement. Avec ses deux meilleures amies, elle prend plaisir à harceler ses camarades. Mais, cela ne cache-il pas un profond mal-être ?

     

     

    Payton et Amber, les deux meilleures amies de Regan sont des jeunes filles qui aiment colporter des ragots et diverses rumeurs sur tout et n'importe quoi. Payton est tout de même "moins radicale" qu'Amber qui n'hésite pas à faire du mal aux autres.

     

     

    Nolan, le frère de Payton, est le looser du lycée. Pour tout le monde, il est mal vu de le fréquenter. Il aime se moquer des autres et a toujours son portable ou sa caméra à la main pour filmer tout ce qu'il voit.

     

     

    L'écriture de l'auteur est simple mais efficace. Elle n'hésite pas à montrer la cruauté dont certaines personnes peuvent faire preuve. Elle aborde dans ce roman un thème qui a depuis toujours toucher les adolescents mais dont les autorités publiques ne parlaient pas beaucoup jusqu'à présent : le harcèlement scolaire.

     

     

    Il y a également un autre thème abordé : l'acceptation de soi et de ses aspirations (physiques, morales ou autre).

     

     

    Ce qui m'a dérangée, ce sont des longueurs à certains moments.

     

     

    La fin est bien

     

     

    Extrait : (choix : les blessures restent gravés en nous) 

    "Ces murs, ce sont nos cœurs. Dès que quelqu'un fait un commentaire, celui-ci s'inscrit en nous de manière permanente. Les mots gentils, les mots méchants, tout est là, poursuis-je en posant la paume de ma main sur ma poitrine. Bien sûr, on peut rayer les mots ou essayer de repeindre par-dessus, mais sous les couches d'encres et de peinture, ils sont toujours là, gravés au plus profond de nous, comme des initiales gravées dans le tronc d'un arbre. Alors on se balade avec ces cicatrices, mais personne ne les voit et personne ne sait à quel point elles font mal. Et pendant ce temps, les gens continuent à dire et à écrire de nouvelles choses, jusqu'à ce que le moindre centimètre carré de nos cœurs soit couvert d'un venin si noir que même nous-mêmes ne sommes plus capables de voir le bon en nous. Alors, nous commençons à ajouter nos propres mots, et ils sont plus sombres que tout le reste, et les cicatrices s'inscrivent plus profondément encore que les autres."

     

     

    On adore : Les personnages, l'écriture, les thèmes abordés. 

    On regrette : Les longueurs.


    2 commentaires
  •  

    A durée déterminée

    Samantha Bailly 

     

     

    A durée déterminée, de Samantha Bailly

     

     

     

    Titre en VO : A durée déterminée 

    Année de la première publication (France) : 2017 

    Nombre de pages : 478

    Editeur : JC Lattès

    Site de l’éditeur : http://www.editions-jclattes.fr/

    ISBN : 978-2-7096-5916-1 (format Kindle) 

    Site de l’auteur : http://www.samantha-bailly.com/ 

    Ma note : 8/10 

    Publique conseillé : Jeunes adultes 

    Quatrième de couverture :  

    Pyxis ! Une entreprise novatrice, audacieuse, dynamique, pilier du marché du divertissement. Le rêve de tout jeune diplômé… du moins en apparence. D'un côté, il y a Ophélie, ancienne stagiaire en communication, rompue aux lois de l’entreprise et bien décidée à mériter enfin le graal de sa génération : le CDI. De l’autre, il y a Samuel, brillant chercheur en informatique, abattu par la dépression avant d’avoir pu terminer sa thèse. L’une est familière de Pyxis ; l’autre ne connaît rien à cet univers. Tous deux mettent tous leurs espoirs dans ce CDD, sans savoir s’il tiendra ses promesses…

     

     

    Mon avis :  

    Cela faisait plus de deux ans que j'attendais la "suite", même si elle peut se lire de façon indépendante des stagiaires.

     

     

    Je dois dire que j'ai été un petit peu "déçue". 

    Comme dans la plupart des chroniques, je ne ferais pas de résumé car il est déjà assez long.

     

     

    Nous poursuivons notre découverte du monde de l'entreprise en compagnie d'Ophélie, déjà narratrice principale dans le premier livre. Cette fois-ci, elle est en CDD d'un an chez Pyxis, l'entreprise où elle a déjà effectuée un stage. 

    La jeune femme est toujours d'un caractère jovial, même si elle va avoir des doutes, qu'elle peut être agaçante à certains moments.

     

     

    Samuel est un jeune homme atteint d'une dépression. Il n'a pas pu terminé sa thèse de d'astro physique sur les trous noirs. Il vit chez sa sœur, Sophie. Il est renfermé sur lui-même. C'est le personnage le plus touchant.

     

     

    Caroline, Tranchant, la directrice de la Communication chez Pyxis et manager d'Ophélie est une femme assez froide et intransigeante qui ne vit que pour son travail. Malgré tout, elle va montrer un esprit plus "humain" vers la fin.

     

     

    Alix, James et les autres stagiaires en tout cas ceux qui ont obtenus un CDD apportent une note de légèreté dans le monde stressant qu'est l'entreprise.

     

     

    Pyxis est une entreprise qui commercialise et crée des contenus de mangas et de jeux vidéos.  C'est une entreprise dynamique, innovante et moderne qui fait rêver les nouveaux venus. Maos, cela n'est-il qu'une façade ?

     

     

    L'écriture de l'auteur est fluide et efficace. Les chapitres alternent entre le point de vue d'Ophélie où l'on voit le décompte jusqu'à la fin de son contrat à durée déterminée et Samuel où l'inverse se produit (le nombre de jours qui augmentent depuis l'arrêt net de sa thèse).

     

     

    J'ai noté un ralentissement à un moment T qui avait, pour moi, du mal à redémarrer.

     

     

    La fin me laisse perplexe, je ne la comprend pas vraiment...

     

     

    En résumé, une bonne lecture malgré quelques bémols.

     

     

    Extrait : (choix : les "chaînes invisibles ?) 

    "Ces chaînes invisibles, je sais exactement pourquoi je me les passe. Cette stabilité, j'en ai besoin pour créer à côté une zone où je pourrai laisser valser ma liberté. Ce sera à moi de trouver cet équilibre. Un pied vissé au sol, sédentaire, l'autre qui balance, nomade."

     

     

    On adore : Les personnages, l'univers, l'écriture. 

    On regrette : La fin.


    votre commentaire
  •  

    L'homme en bas de chez elle

    Fabienne Kisvel

     

     

    L'homme en bas de chez elle, de Fabienne Kisvel

     

     

     

    Titre en VO : L'homme en bas de chez elle

    Année de la première publication (France) : 2016

    Nombre de pages : 500

    Editeur : Librinova

    Site de l’éditeur : http://www.librinova.com/

    ISBN : 979-10-262-0432-9 (format kindle)

    Site de l’auteur : Pas trouvé

    Ma note : 10/10

    Publique conseillé : Jeunes adultes à partir de 16 ans

    Quatrième de couverture :

    Solitaire et fragile, Marie partage sa vie entre son service à l’hôpital Bichat et son amie Catherine. Intriguée par un homme qui a élu domicile dans la cour de son immeuble, elle cherche le contact, s’impose et crée une relation particulière, malgré le fort caractère de cet homme. Lorsqu'elle lui avoue avoir lu son journal intime, il est furieux et disparaît en le lui abandonnant. Désespérée, Marie s'accroche à ce journal : peut-être lui permettra-t'il de comprendre un peu mieux son inconnu ? Au fil de sa lecture, Marie découvre Mathieu, chirurgien engagé dans une association humanitaire en Afrique, combattant de l’ombre au milieu d’un pays rongé par la guerre civile, les luttes de pouvoir et la pauvreté…

    A force de volonté, Marie parviendra-t-elle à délivrer Mathieu de son passé ?

     

    Mon avis :

    J’ai adoré ce livre ! Je tiens à remercier Livraddict et les éditions Librinova pour ce partenariat qui m'a fait passer un excellent moment !

     Je ne ferais pas de résumé car je souhaite vous laisser la surprise de la découverte.

     

    Marie est une jeune médecin qui dédie sa vie à son travail et à ses patients. Elle est « fleur bleue » et ne souhaite que le bonheur des autres, quitte à ne jamais penser à elle.

     

    Mathieu est un jeune homme qui vit dans la rue. Il est grognon, au début un peu antipathique. Il semble « cacher » une autre vie. Il est attachant.

     

    Catherine, l’amie de Marie essaye de faire comprendre à la jeune femme qu’il faut qu’elle arrête de se prendre la tête pour des « broutilles ». Elle est drôle et détend l’atmosphère quand il y a besoin.

     

    Claire et Marianne sont deux jeunes femmes que Mathieu a rencontré des années auparavant. Elles sont attachantes toutes les deux à leur façon, même si j’ai préféré Marianne qui garde une certaine retenue.

    Andoni, un autre ami de Mathieu est plus discret.

     

    L’écriture de l’auteur est agréable, pas simpliste et recherchée. On sent toute l’atmosphère du roman. On alterne des passages entre la vie de Marie au moment T où se déroule l’histoire et des passages en italique où Mathieu donne son point de vue sur des moments horribles qui lui sont arrivés dans les années 2000.

    J’ai préférée ces passages en italique car il y a davantage de rebondissements et d’émotions.

     

    La fin est bien et nous apporte de l’espoir.

     

    Extrait : Aucun, pour cette fois

    On adore : Tout !

    On regrette : Rien…


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique