• chroniques: Bd/manga

    Dans cette rubrique, vous trouverez ces chroniques :

    • Princesse Sara, tome 1 : Pour une mine de diamants, d'Audrey Alwett glasses
    • Autobiographie d'une fille Gaga, de Diglee sarcastic
    • La complainte des landes perdues, cycle 1, Rosinski et Dufaux happy
    • Chats !, tome 1, 2 et 3, de Frédéric Brrémaud et Paola Antista ^^
    • Lou, tome 1, journal infime, de Julien Neel winktongue
    • Love, friendship et autres complications, de Diglee happy
    • Rockin'Heaven, tome 1, de Mayu Sakai
    • Rockin' Heaven, tome 2, de Mayu Sakaï ^^
    • Rockin' Heaven, tome 3, de Mayu Sakai happy
    • Celle que, tome 1, celle que je ne suis pas, de Vanyda
    • Celle que, tome 2, celle que je voudrais être, de Vanyda
    • Celle que, tome 3, celle que je suis, de Vanyda
  • Princesse Sara

    Tome 1 : Pour une mine de diamants

    Scénario : Audrey Alwett

    Dessin : Nora Moretti

    Couleurs : Claudia Boccato

    Titre en VO : Pour une mine de diamants

    Année de la première publication (en France) : 2009

    Nombre de pages : 48

    Editeur : éditions Soleil, collection Blackberry

    Site de l’éditeur : http://www.soleilprod.com/bd/nos-collections-bd/blackberry.html

    ISBN : pas trouvé (format kindle)

    Site de l’auteur :               

    Audrey Alwett : http://www.audreyalwett.com/

    Nora Moretti : http://noramoretti.blogspot.fr/

    Claudia Boccato : http://claudiaboccato.blogspot.fr/ 

    Ma note : 7,5/10

    Publique conseillé : Filles, les petites rêveuses et les grandes nostalgiques.

    Quatrième de couverture :

    Sara, qui a toujours vécu aux Indes, est envoyée dans un pensionnat à Londres pour parfaire son éducation. Elle devient rapidement la star du pensionnat, d'autant que son père lui envoie des lettres surprenantes où il raconte ses investissements dans des mines de diamants. La directrice tente de gâter et flatter son élève jusqu'au jour où deux avoués annoncent la mort du père de Sara.

     

    Mon avis :

    Pas besoin de raconter l’histoire, le résumé est plus que complet !

     

    Sara, douze ans, est une petite fille modeste remplie de joie de vivre. Elle console tout le monde, est généreuse, aimable…

    On retrouve aussi tous les personnages du dessin animé, si ce n’est les noms qui changent pour certains.

    Lottie, la petite pleurnicheuse, est trop chou…

    Lavinia reste égale à elle-même, c'est-à-dire une vraie peste.

    Ermengarde Saint-John (Marguerite dans le dessin animé) est comme dans le dessin animé, fade, complexée, mais gentille.

    Mariette, la femme de chambre, est ici un automate ! Elle parle en français avec Sara.

    Amélia, autre automate, servante de la directrice, est gentille, toujours aux ordres de miss Minchin.

    Miss Minchin, la directrice, est froide (pour ne pas dire glaciale), veux se faire bien voir par Sara uniquement pour l’argent de son père.

     

    Les dessins, et les couleurs sont juste magnifiques…

    Le scénario respecte bien la trame du dessin animé que l’on connaît (aucune de nous deux n’a lu le roman pour comparer… Sorry !), mais en plus rapide, moins détaillé.

     

    Voilà, c’est court mais c’est une bd !

    A bientôt pour la suite de la série. (Sois, certainement l’été prochain…)

     

    Extrait : (choix : Trouver sur le net, comme toutes les bd !)


     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On adore : Couleurs, dessins, histoire,…

    On regrette : Que ça soit un poil trop rapide ?


    votre commentaire
  • Autobiographie d’une fille Gaga

    Diglee

    Titre en VO : Autobiographie d’une fille Gaga

    Année de la première publication (en France) : 2011

    Nombre de pages : 144

    Editeur : Marabout

    Site de l’éditeur : http://www.marabout.com/

    ISBN : 978-2-501-06399-9 (format bd)

    Site de l’auteur : http://diglee.com/

    Ma note : 5,5/10

    Publique conseillé : féminin

    Quatrième de couverture :

    Je m'appelle Diglee, j'ai 22 ans, une sœur dingo et géniale, un homme roux, une Best Friend Forever qui me supporte depuis 10 ans, une mère super canon, et trop de cellulite pour mon IMC, malgré mes chorées diaboliques sur Lady Gaga. Et comme ma vie intéresse tout le monde, hein, bah .. J'en ai fait un blog. Et puis de ce blog, j'en ai fait un livre. Voilà.

     

    Mon avis :

    Pas besoin de raconter l’histoire, c’est des planches sur la vie de l’illustratrice et auteur.

     

    On a des aperçues de sa vie quotidienne, avec sa sœur, sa mère, son copain, sa meilleure amie, ses passions (Lady Gaga…)…

     

    On a des touches d’humour sympas.

     

    Les dessins sont simples, peut-être trop. Pas assez de couleurs (dit Debo).

     

    Debo a préféré Love friendship et autres complications, de la même illustratrice. Elle attendait plus de ce livre.

     

    Extrait : (choix : trouvés sur le net, il est sympa celui-là.)


     

     

     

     

     

     

     

    On adore : l’humour.

    On regrette : Les dessins, le fait que ça ne soit pas une histoire suivie.


    votre commentaire
  • La complainte des landes perdues

    Cycle 1

    Jean Dufaux  (scénariste)

    Rosinski Grzegorz (dessinateur)

        

           

    Titre en VO : La complainte des landes perdues

    Année de la première publication (en France) : 1993 (tome 1 Sioban), 1994 (tome 2 Blackmore), 1996 (tome 3 Dame Gerfaut), 1998 (tome 4 Kyle of Klanach)

    Nombre de pages : entre 50 et 60 par tome

    Editeur : Dargaud

    Site de l’éditeur : http://www.dargaud.com/

    ISBN : 2-87129-071-7 (Sioban) 2-87129-078-4 (Blackmore) 2-87129-100-4 (dame Gerfaut) 2-87129-169-1 (Kyle of Klanach)

    Site de l’auteur : Non trouvé.

    Ma note : 6,5/10

    Publique conseillé : à partir de 15-16 ans

     

    Mon avis :

    Voilà une série de BD pas mal !

    Dans un univers moyenâgeux, des histoires de familles, d’héritage, de fils non reconnu, de fille trop jeune pour le trône,…

    Sioban est donc une princesse sans royaume, son père est mort en essayant de combattre pour récupérer un trône qui lui revient de droit mais que quelqu’un d’autre occupe.

    Si la base est simple et peu originale, les détailles sont plus complexe. Je ne vais pas vous les exposer, puisque je tiens à vous ménager des surprises quand même.

     

    Les personnages sont là pour l’histoire, ne sont pas très creusés au niveau caractère (ce sont des BD), mais leur histoire personnelle l’est, pour notre plus grand plaisir).

    Je ne prendrais pas la peine de trop en dire, puisque se serait en révélé beaucoup.

    Juste vous dire que les titres des quatre tomes correspondent à un personnage important du tome en question.

    Sioban pour le tome 1, la princesse sans royaume (elle sera le personnage principale de tout le cycle) jolie et à fort caractère.

    Blackmore (tome 2) est un antagoniste comme je les aime, retord, surprenant, avec des facettes cachées.

    Dame Garfaut (tome 3) est dans le genre de Blackmore. Retorse et cruelle.

    Kyle of Klanach (tome 4) n’est pas assez présent à mon goût, mais il est assez impulsif je pense.

    Sinon, comme personnage important, je ne peux pas passer à côté de Seamus, le mystérieux guerrier du pardon, un genre de sage.

     

    On joue sur les mythes et légendes, dans une atmosphère plutôt sombre et une ambiance moyenâgeuse, j’aime beaucoup.

    Les dessins sont simple et bien fait, avec des jeux d’ombres. Les couleurs de chaque personnage représentent bien le personnage en question.

     

     

    Extrait : (choix : trouvé sur le net)

    La complainte des landes perdues, cycle 1, Rosinski et Dufaux

     

     

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

    On adore : L’atmosphère, l’ambiance, la complexité des détails.

    On regrette : Je ne vois pas. J’ai dit quoi de négatif ?


    votre commentaire
  • Chats !

    Frédéric Brrémaud (texte) et Paola Antista (dessin)

    Tome 1 : Chats-tchatcha

     

    Chats !, de Frédéric Brrémaud et Paola Antista

     

    Tome 2 : Chats bada-bada 

    Chats !, de Frédéric Brrémaud et Paola Antista

     

    Tome 3 : Chats Rivari

     

    Chats !, de Frédéric Brrémaud et Paola Antista

    Titre en VO : Chats !

    Année de la première publication (en France) :

    Nombre de pages : 48 pour chaque tome.

    Editeur : Hugo BD

    Site de l’éditeur : http://www.hugoetcie.fr/Hugo-BD 

    ISBN : tome 1 : 978-2-755-60466-5 ;

    tome 2 : 978-2-755-60663-8;

    tome 3 : 978-2-755-60792-5 (format BD)

    Site de l’auteur : Frédérique Brrémaud : http://brremaudenvrac.blogspot.fr/ 

    Paola Antista : http://paola-antista.blogspot.fr/ 

    Ma note : 6,5/10

    Publique conseillé : Plutôt féminin, je dirais.

     

    Mon avis :

    Comme j’ai lu les trois tomes à la suite, j’ai décidé de faire une seule chronique, surtout que mon avis est le même pour les trois, donc se serait du radotage de faire trois chronique différentes.

     

    Voilà une série de BD tranquille.

    On se laisse porter.

     

    C’est l’histoire de Manon, qui adopte un chat, Pamplemousse, et ses amis, Erika et Camille, font de même est adopte Bouboule et Imnopet.

    Dans le premier tome, ce sont de tous petits chatons, qui grandissent. Ensuite, ils sont adultes. Mais les trois ados reste fidèle à elles-mêmes, et profitent de la vie avec complicité.

     

    On a des personnages pétillants, et le ton est léger, c’est écrit avec humour. (Sans rire beaucoup, j’ai souris à presque toutes les pages.) De plus, le ton est assez poétique.

     

    Les dessins sont colorés, mais pas trop. S’ils ne sont pas très recherchés, c’est quand même très agréable à regarder.

     

    Voilà, je me contenterais de ça, je n’ai rien de plus à dire, même si c’est très court.

    En résumé, une lecture détente, parfaite pour les transats sur la plage !

     

    Extrait : (choix : trouver sur le net, comme toutes les BD)

    Chats !, de Frédéric Brrémaud et Paola Antista

      On adore : La légèreté, l’humour tout doux, le ton.

    On regrette : Je ne sais pas trop…

     

     


    votre commentaire
  • Rockin’ Heaven

    Tome 3

    Mayu Sakai

     

     

     

     

    Titre en VO : Rockin’ Heaven

    Année de la première publication (en France) : 20 mai 2009

    Nombre de pages : non numéroté

    Editeur : Panini manga

    Site de l’éditeur : http://www.paninicomics.fr/web/guest/home

    ISBN : 978-2-8094-1196-6

    Site de l’auteur : non trouvé.

    Ma note : 6,5/10

    Publique conseillé : Filles de tout âges.

    Quatrième de couverture :

    Sawa a vu Ran prendre Yuri dans ses bras. Ebranlée, la jeune fille tâche de tromper son entourage en se montrant encore plus enjouée que d’habitude. Ran, cependant, semble bien indifférent, et Sawa n’a que ses yeux pour pleurer…

     

    Mon avis :

    Bon, voilà, le tome 3 est lu. Je n’ai pas grand chose à dire, ça reflète un peu ce que j’ai dis pour les deux tomes précédents. De beaux dessins, un personnage principal pétillant qui donne du punch, un Ran mystérieux, des personnages secondaires assez sympa et plutôt drôle. On est toujours assez axé sur les sentiments de Sawa dans la première moitié. Je peux rajouter que, cette fois-ci, on voit plus Akira (la seule autre fille de la classe), et qu’elle prend de l’importance, surtout dans la deuxième moitié du roman. Ça change un peu de la romance, ça donne du rythme, et ça permet de découvrir le personnage.

     

    (Attention, révélation des tomes précédents !)

    Pour l’histoire, je vous remets l’intro de l’auteur (très complète) mais je vais vous la couper un peu.

    « [bla, bla, bla, Sawa qui choisit son école pour l’uniforme, qui tombe dans une classe de garçons avec Akira, et qui se prends d’affection pour Ran, le mystérieux chef de fil des gars, bla, bla, bla, et Kido avoue aux gars qu’il est attiré par Sawa, bla, bla, bla] Lorsque Ran tombe malade, Sawa décide de lui tenir compagnie. Elle comprend alors que le jeune homme, qui n’hésite pas à mentir à Kido venu lui rendre visite à l’improviste, lui est plus attaché qu’elle ne le pensait. Mais Kido, loin d’être dupe, finit par se fâcher et se dispute avec Ran. Sawa apprend alors le passé douloureux du garçon de son cœur et décide de lui redonner le sourire en commençant par le réconcilier avec Kido. Alors qu’elle croit avoir franchi une étape importante, Yuri Shirakawa, l’ex-petite amie de Ran, refait son apparition. Lorsque Sawa aperçoit les deux jeunes gens dans les bras l’un de l’autre, elle accuse le choc… Inutile de pleurer, elle va donner le change… »

     

    Extrait : (choix : trouver sur le net, désolé, c’est en anglais ! Au fait, c’est Akira sur cette planche.)

      

     

     

     

    On adore : Les dessins, encore et toujours, la découverte d’Akira.

    On regrette : Je ne sais pas trop au juste.

    Chronique du tome 1 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/rockin-heaven-de-mayu-sakai-a106654550#

    Chronique du tome 2 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/rockin-heaven-tome-2-de-mayu-sakai-a107506226#


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique