• Bakuman, de Tsugumi Ohba (sénario) et Takeshi Obata (dessin)

    Bakuman

    (20 tomes)

    Tsugumi Ohba (sénario) et Takeshi Obata (dessin)

     

    Titre en VO : Bakuman

    Année de la première publication (en France) : 2010 (tome 1) à 2014 (tome 20)

    Nombre de pages : en moyenne 190 page par livre

    Editeur : Kana, collection shonen

    Site de l’éditeur : ici

    Site de l’auteur : non trouvé

    Ma note : 9/10

    Publique conseillé : Qui veut passer un bon moment avec un manga vraiment sympa : un vrai shōnen mais sans vraie bagarre, c'est un joli coup !

    Quatrième de couverture : 

    Deux garçons veulent devenir mangakas, une route très difficile qui peut leur apporter une gloire à laquelle seule une petite poignée de personnes ont accès. Voici l'histoire de Moritika Mashiro, très doué pour le dessin, et d'Akito Takagi, doté d'aptitudes supérieures pour l'écriture, qui vont créer une nouvelle légende dans le monde des mangas !!

     

    Mon avis :

    Alors encore une fois, je chronique la série complète, mais comme je l'ai lu à suivre, je trouve cela plus simple.

     

    Donc pour l'histoire, c'est celle de deux collégiens qui décident de former une duo de mangakas car ils sont passionnés par ça, et de faire le meilleur manga possible. On y ajoute un coté mignon car l'un des deux qui aime une fille qui elle rêve de devenir doubleuse de dessins animés, et ces deux-là se promettent de se marier quand ils auront réalisé leur rêve. Et voilà l'histoire.

    C'est simple, sans prise de tête.Et ça permet beaucoup de choses à travers ce manga.

     

    Les personnages, maintenant.

    Mashiro, un garçon plutôt blasé et pas très bavard au début, et timide avec la fille qu'il aime. Il a des connaissances sur les mangas, sa passion pour le dessin est très forte. Il est très têtu et obstiné pour absolument tout.

    Takagi, le scénariste du duo, et plus spontané, plus joyeux. Lui aussi est persévérant quand il s'agit de son rêve. Très intelligent, il arrive a faire des histoires très bien ficelées, mais il est complètement nul en dessin. Pourtant, il veut absolument faire du manga, et non pas écrire des romans.

    Ensuite, il y a Azuki, la fille dont Mashiro est amoureuse. Pas toujours présente, ça dépend des moments. Belle, aussi timide et aussi têtue que Mashiro, mais tout de même plus sensible aux autres. Elle aussi veut réaliser son rêve.

    Il y a Kaya, la meilleure amie d'Azuki et la copine de Takagi. Sportive, spontanée, jalouse, un fort caractère, elle est un soutien sans faille. Je l'ai beaucoup appréciée, elle apporte une touche de bonne humeur très agréable et rafraichissante.

    Il y a aussi Eiji, un autre mangaka, un rival du duo. Génie du manga, il fonctionne beaucoup à l'intuition, il dessine énormément. Il est assez spécial, mais c'est un personnage amusant.

    Hattori est l'éditeur du duo, c'est un homme qui sait reconnaitre un bon manga et donner de bons conseils. Parfois il manipule un peu les autres pour parvenir à créer l'atmosphère qui aidera tout le monde à progresser.

    Les autres personnages sont nombreux, il y a un certains nombre notamment d'éditeurs, de mangakas, etc... mais je ne vais pas tout vous détailler.

     

    Les personnages sont intéressants à suivre, ils apprennent à évoluer en fonction les uns des autres avec une atmosphère de rivalité pour être le meilleur tout en étant des amis sincères.

     

    Les dessins sont bien réalisés, c'est agréable à regarder.

    Concernant le style d'écriture, par rapport à d'autres mangas plus classique de shonen (type de manga destiné aux jeunes garçons type One piece), il y a plus de textes, c'est plus dense, et il n'y a pas de bagarre directe. Mais tous les auteurs se battent par l'intermédiaire de leur manga, en visant la première place du classement, donc on retrouve l'esprit shonen, avec de l'amitié, des combats acharnés pour être le meilleur, des rivalités, et une morale qui peut être la suivante : "pour atteindre objectifs et réaliser ses rêves il faut fournir tous les efforts possibles et donner le meilleur de soi même". Bref, une valeur de travail, de mérite, qui dit que tout est possible en travaillant dur. C'est ce qu'essaie de faire passer ce manga.

     

    L'histoire d'amour donne un but encore plus ultime que celui d'être les premiers et donne aussi un peu de fraicheur, tout en accentuant l'aspect "réaliser ses rêves".

     

    Il y a aussi une mise en abime très intéressante, puisqu'on parle de création de manga dans un manga. Et quand on avance dans la série, on arrive à certains moments où on se doute que, pour créer Bakuman, les auteurs ont eu une réflexion similaire à celle des personnages du livre (la question de la baston marginale notamment, comment créer un manga de baston qui ne soit pas classique ? On se rend compte en lisant que Bakuman en est un exemple). Au point où on est en droit de se demander à quel point ils se sont inspiré d'eux-même pour certaines scènes.

     

    Ce manga permet aussi de montrer les dessous de l'édition de manga, la pression qui pèse sur les auteurs pour fournir leur dessins en temps et en heure quand il ont une série, etc... Et je pense que c'est assez réaliste sur ce point. 

     

    En bref, un manga que je recommande, qui transmet de bonnes valeurs, qui est sympa à lire, avec beaucoup de rebondissements, de réflexion tant derrière que dans le manga.

    Le seul petit reproche que je peux faire, c'est que certains éléments sont prévisibles. Bon, la fin l'est beaucoup, mais on l'attendait tellement qui si ça avait fini autrement ça aurait été une déception, et elle est belle, j'ai beaucoup aimé la scène finale qui est très bien dessinée, alors ça ne m'a pas dérangée.

     

    Extrait : (choix : au hasard, c'est au tout début de l'histoire, il s'agit de Mashiro. Je trouve que le dessin est bien fait)

    Bakuman, de Tsugumi Ohba (sénario) et Takeshi Obata (dessin)

     

    On adore : L'histoire, les personnages et l'émulation qu'il y a entre eux du fait de leur rivalité et amitié, les dessins, la réflexion qu'il y a dans ce manga.

    On regrette : Peut-être certains éléments qui étaient facilement prévisible, mais on ne regrette tout de même pas tant que ça...

    Jiji

    « Les lettres à personneElementary, saison 3 »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :