•  

     

    Ces articles vous montreront les romans que j’aurais lus durant le PLIB. Chaque article présentera un roman.

    Avant de commencer, un petit rappel sur le PLIB : il est organisé depuis 2017 par Pauline de la chaîne youtube Patatras, Céline et Yannick pour l’application Booktubers App. Ils sont épaulés par Mégane de la chaîne youtube La Pause Lecture et de Coline du blog Déjeuner sous la pluie.

    (Si vous souhaitez en savoir davantage, n’hésitez pas à cliquer sur le nom de leur chaîne et/ou blog et de vous rendre sur le site internet du PLIB).

    Le prix permet de récompenser les auteurs et autrices de SFFF – science-fiction, fantasy, fantastique -.

     

    Le premier livre est Cendres de Johanna Marines.

     

    #PLIB2020 : j'ai lu (1)

      

     

    Londres, 1888. Nathaniel et Luna vivent dans un quartier mal famé de l'East-End. Pour survivre, ils sont obligés de revendre les objets qu'ils ont volés.
    Au même moment, à Westminster, Agathe accepte de devenir la domestique de la famille Henwoorth. Leur destin va basculer le jour où Nathaniel va découvrir un cadavre.
    Agathe, une jeune femme plutôt naïve prête à tout pour payer les médicaments de sa mère malade. Celle-ci va être embauchée comme parurière chez les Henwoorth. Mais, rapidement, le fils ainé de la famille, Archibald, se montre étrange... Qu'attend-il vraiment d'elle ? Et si un tout autre destin l'attendait ?
    Nathaniel Depford, un jeune homme de 27 ans, qui travaille comme allumeur de réverbères dans la vieille ville. Orphelin, il ne sait presque rien de ses origines. Mais, quand celle qu'il considère comme sa sœur, Luna, disparaît et que d'étranges cauchemars refont surface, son monde fragile vacille... Réussira-t-il à retrouver Luna avec l'aide de la police ? Ou devra-t-il faire chemin seul pour comprendre les forces obscures qui tirent les ficelles en coulisse ? Et si son passé le rattrapait ?

     

    Dans un prochain article, je vous donnerai mon avis détaillé.

      

    Et vous, l’avez-vous lu ?

                                                                                                                     Debo


    votre commentaire
  • Virgin River

    Saison 1

      

    Virgin River, saison 1

     

     

    Réalisateur : Sue Tenney

    Acteurs principaux :

    *Alexandra Breckenridge, dans le rôle de Melinda Monroe (infirmière qui vient travailler à Virgin River)

    *Martin Henderson, dans le rôle de Jack Sheridan (gérant du bar de la ville)

    *Annette O’Toole, dans le rôle de Hope (maire de la ville)

    *Tim Matheson, dans le rôle de Vernon (médecin de la ville)

    *Jenny Cooper, dans le rôle de Joey (sœur ainée de Melinda qui habite à Los Angeles)

    Bande annonce : https://www.youtube.com/watch?v=LnFHNsx3OkY

    Durée d’un épisode : 40-50 minutes

    Nombre d’épisode : 10

    Ma note : 7/10

    Résumé :

    Melinda Monroe répond à une annonce pour devenir infirmière praticienne la ville californienne de Virgin River, pensant pouvoir laisser ses souvenirs douloureux derrière elle. Mais elle découvre qu’il n’est pas si facile de s’intégrer dans un lieu aussi petit et qu’il va d’abord lui devoir guérir.

     

    Mon avis :

    Quand j’ai vu cette série sur Netflix qui est l’adaptation des romans de Robyn Carr, je me suis dit « pourquoi pas ? »

    Je n’en dirai pas plus sur l’histoire car je veux vous garder la surprise.

     

    Le jeu des acteurs est très bien, surtout celui de l’héroïne principale. Melinda est une jeune femme attachante qui a le cœur sur la main. Elle est très professionnelle.

     

    Jack adore sa ville. C’est le gérant du bar, ancien militaire des Marines. Il a été traumatisé par les guerres et cache des choses. Il se sent coupable de nombreuses choses. Dès le début, il apprécie Melinda et l’aide à s’intégrer.

     

    Hope, la maire de la ville a engagée la jeune femme pour aider le médecin. Elle aime se mêler des affaires des autres même si elle ne le doit pas.

     

    Vernon, le médecin est grognon. Il veut continuer à travailler seul. Il a eu une relation avec Hope.

     

    Joey, la sœur ainée de Melinda habite à Los Angeles. Elle adore sa sœur et la protège coûte que coûte, voir un peu trop.

     

    Les autres personnages apportent de la légèreté à l’intrigue.

     

    La série montre une ambiance « petite ville où tout le monde se connaît ». Les habitants disent qu’ils forment une communauté. J’ai apprécié cette ambiance.

     

    C’est une série romantique et dramatique. Il y a ces deux éléments même si, je trouve, qu’il y a un peu trop de drame.

     

    La fin est correcte et donne très envie de connaître la suite. Il va falloir attendre l’année prochaine !

     

    En bref, un bon début.

     

    On adore : Le jeu des acteurs, l’ambiance, la fin.

    On regrette : Un peu trop de drame.

                                                                                                       Debo


    votre commentaire
  • Bienvenue à tous wink2

    On vous accueille sur le blog Océan livresque !

    Nous sommes Debo et Jiji.  Nous avons toutes les deux une passion pour les livres... On a envie de vous la faire partager ! 

    On vous attend dans les commentaires pour nous dire ce que vous avez pensé des lectures et des séries que l'on présente. 

    A très vite pour de nouvelles aventures livresques cool

    Debo et Jiji

    (Pour les utilisateurs qui sont sur téléphone, pour avoir une vision correcte du blog, nous vous conseillons d'aller tout en bas de la page et de cliquer en bas à droite sur "version standard" pour avoir le visuel normal, et ainsi avoir accès à la barre d'infos à droite qui vous permet de naviguer correctement sur le blog. Bonne lecture !)

     


    votre commentaire
  • La pâtisserie Bliss

    Tome 1

    Kathryn Littlewood

     

    La pâtisserie Bliss, tome 1, de Kathryn Littlewood

     

     

     

    Titre en VO : Bliss, book 1

    Année de la première publication (France) : 2013

    Nombre de pages : 257

    Editeur : Pocket jeunesse

    Site de l’éditeur : https://www.lisez.com/pocket-jeunesse/18 

    ISBN : 978-2-266-22155-9 (format kindle)

    Site de l’auteur : http://www.littlewoodbooks.com/ 

    Ma note : 6/10

    Public conseillé : A partir de 10-12 ans

    Quatrième de couverture :

    La pâtisserie de la famille Bliss cache un secret très ancien : un livre de recettes magiques. Le jour où Rose et ses frères et sœurs se retrouvent seuls à tenir la boutique, ils se lancent dans quelques recettes un peu... spéciales. Mais les Muffins d'amour et les Cookies de la vérité vont transformer la petite ville de Calamity Falls en véritable maison de fous...

     

    Mon avis :

    Cela faisait très longtemps que cette série est dans ma pile à lire. C’est un tome 1 plein de douceur, de bons sentiments et de gourmandise !

     

    Pour vous parler du résumé, nous suivons Rose, la fille cadette de la famille Bliss, une famille très reconnue en tant que pâtissier-magicien. Les parents doivent se rendre dans la ville voisine pour régler divers problèmes. Pendant leur absence, leurs enfants vont aller de catastrophe en catastrophe. Comment vont-ils s’en sortir ?

     

    Les personnages sont enfantins, normal il s’agît d’un livre jeunesse.

    Rose, la fille cadette a 12 ans. Elle aime faire de la pâtisserie et aimerais faire de la magie avec le livre de recettes. Elle trouve qu’elle est « le vilain petit canard de la famille ».

     

    Son frère aîné, Oliver est un adolescent qui au début n’aime pas trop aider. Au fur et à mesure du récit, il va changer de comportement.

     

    Les deux petits derniers, Origan, 10 ans et Anis – Nini – 3 ans sont drôles. Ils aiment faire des blagues et s’amuser.

     

    La tante Lily que les enfants ne connaissent pas avant le début de l’histoire cache un secret. Elle est douce et gentille.

     

    Les personnages secondaires apportent de la légèreté à l’intrigue.

     

    L’intrigue et l’écriture, justement, est simple mais efficace. L’intrigue est sans véritable suspense mais juste assez pour des lecteurs de 10-12 ans. Je n’ai pas vraiment été surprise mais je ne suis pas du tout la cible.

    Les chapitres sont rapides, ce qui apporte du dynamisme. Les entêtes ont des illustrations.

     

    Les thèmes abordés comme la famille ou bien l’amour de la pâtisserie sont bien traités.

     

    La fin est bien et donne envie de connaître la suite !

     

    J’ai quand même noté quelques longueurs.

    En résumé, une bonne lecture.

     

    Extrait : (choix : au hasard)

    « C'est ainsi que Rose sut que la rumeur était vraie : les gâteaux de la pâtisserie Bliss étaient bel et bien magiques. Son père et sa mère avaient beau vivre dans une petite ville, conduire un monospace et même porter des bananes ridicules autour de la taille, ils étaient des magiciens de la cuisine. »

     

    On adore : Les personnages, les illustrations, les thèmes abordés, la fin.

    On regrette : L’écriture, l’intrigue, les longueurs.                                                                                                                               Debo


    votre commentaire
  •  Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patate

    Mary Ann Shaffer & Annie Barrows

     

    Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates, de Mary Ann Shaffer & Annie Barrows

     

    Titre en VO : The guernesey literary and potato peel pie society

    Année de la première publication (en France) : 2009

    Nombre de pages : 410

    Editeur : Editions 10/18, Collection Domaine étranger

    Site de l’éditeur : https://www.lisez.com/1018/16 

    ISBN : 978-2-264-05351-0 (format papier)

    Site de l’auteur : non trouvé 

    Ma note : 9/10

    Public conseillé : je dirais que c'est assez tout public. Peut-être que les plus jeunes ne comprendront pas tout cependant.

    Quatrième de couverture : 

    1946, alors que les britanniques soignent leurs blessures de guerre, Juliet Ashton, écrivain en manque d'inspiration, entreprend une correspondance avec les membres attachants d'un cercle de Guernesey. De confidences en confidences, la page d'un nouveau roman vient peut-être de s'ouvrir pour la jeune femme, peut-être aussi celle d'une nouvelle vie... 

     

    Mon avis 

    Il s'agit là d'un livre que l'on m'a prêté il y a un moment et qu'il était temps que je lise. Et je n'ai pas été déçue.
     
    C'est donc l'histoire de Juliet, écrivaine qui vient de publier son premier livre. Il s'agit de la compilation des petits articles qu'elle a écrit pendant la guerre pour faire rire les anglais, pour, comme elle dit, rendre l'insupportable supportable. Mais maintenant, elle cherche un nouveau roman à écrire, et l'idée ne lui vient pas.
    Le hasard fait qu'un de ses anciens livres s'est retrouvé à Guernesey, et que son propriétaire actuel la contacte pour en savoir plus sur l'auteur. C'est par ce biais qu'elle va rencontrer le cercle littéraire de Guernesey. Pourquoi amateurs d'épluchures de patates ? Et bien, je vous laisse lire pour le découvrir !
    En tout cas, ça va permettre à Juliet de faire plein de rencontres. Et peut-être plus que ça, qui sait ?
    Voilà pour l'histoire.
     
    Les personnages sont nombreux, et très agréables à découvrir.
    Il y a Juliet, bien entendu, puisque c'est sa correspondance qu'on lit tout au long du livre. Une femme forte, avec du caractère, et honnête. Une femme passionnée, aussi. De livre et de littérature, évidemment, mais aussi passionnée dans la vie. J'ai apprécié la découvrir, et suivre ses relations, son histoire, son évolution.
    Il y a Sidney Stark, éditeur et ami très proche de Juliet. Un homme plus sage qu'elle, qui sait la tempérer. Assidu au travail aussi. Un ami sincère.
    Il y a Dawsey Adams, le premier membre du cercle littéraire de Guernesey à avoir une correspondance avec Juliet. Un simple proche à la base. Un homme bon, discret, qui inspire la confiance.
    Il y a aussi Isola Pribby, une femme assez excentrique, mais absolument adorable de gentillesse. Elle aime apprendre de nouvelles choses, découvrir, même si elle accorde parfois trop d'importance et de vérité à ses nouvelles connaissances. Elle sera une amie sincère pour Juliet.
    Et il y a foule d'autres personnages avec lesquels Juliet correspond. Amelia, Susan, Sophie, Eben,...
    Mais il y a aussi Elisabeth. Une femme forte, de caractère, que l'on découvre à travers la correspondance de ce livre, qui y est central sans y prendre part. J'ai apprécié faire sa connaissance de cette façon. Il y a aussi Kit, sa fille, qui est très présente, adorable et intelligente pour son âge (dû au fait qu'elle a grandit pendant la guerre?).
    Des personnages tous très attachants, avec lesquels on prend plaisir à faire connaissance au travers de leurs lettres.
     
    Le côté correspondance m'a plu. J'aime cette façon intime de rentrer dans l'histoire et de connaître les personnages. Les romans épistolaires me plaisent toujours en général. Celui là est très bien écrit. On a la correspondance de Juliet, non pas uniquement avec une seule personne mais avec tout son entourage, et je trouve cette façon d'apprendre à connaître les personnages très particulière, et appréciable.
     
    Le contexte aussi m'a beaucoup plu. On est après la seconde guerre mondiale. Donc forcément, on en parle beaucoup, ça a un très fort impact sur l'histoire. Mais le regard qui y est porté est différent de celui des romans qui se passent pendant. En effet, il y a le côté rétrospective sur les événements qui permet de voir ça différemment. J'ai bien aimé cette façon de voir les choses.
     
    On parle également beaucoup de littérature et d'amour de la lecture. C'est un sujet central. Et par lequel je me suis sentie concernée et touchée. Donc c'est un point que j'ai apprécié.
     
    Le style est très agréable à lire, le côté épistolaire rend ce style très vivant. C'est intimiste avec les personnages, on se sent proche d'eux, comme si leurs lettres nous étaient adressées. Ça se lit vite, tout seul (moins de deux jours pour les plus de 400 pages du livre). On est plongé dedans, et on n'a pas envie d'en sortir.
     
    En bref, une lecture que j'ai beaucoup apprécié, sur tous les points. On n'est pas très loin du coup de cœur. 

    Extrait : (choix : Parce que cette idée me plait.)

    "Je me demande comment cet ouvrage est arrivé à Guernesey. Peut-être les livres possèdent-ils un instinct de préservation secret qui les guide jusqu'à leur lecteur idéal."

     

    On adore : le côté intime permis par le roman épistolaire, l'histoire, les personnages attachants, le contexte historique.

    On regrette :  Que ce ne soit pas un coup de cœur

    Jiji


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires