• Maybe not

    Colleen Hoover

    Maybe not, de Colleen Hoover

     

    Titre en VO : Maybe not

    Année de la première publication (en France) : 2016

    Nombre de pages : 146

    Éditeur : Hugo & cie

    Site de l’éditeur : http://www.hugoetcie.fr/livres/maybe-not/

    ISBN : 9782755623253 (format papier)

    Site de l’auteur : https://www.colleenhoover.com/

    Ma note : 8/10

    Publique conseillé : Celles et ceux qui aime la romance (à partir de 14-15 ans, certaines scènes de sexe sont présentes, mais c'est assez soft). Et il est conseillé d'avoir lu Maybe someday avant.

    Quatrième de couverture : 

    Quand Bridgette débarque dans la coloc, Warren hésite. Ce pourrait être une expérience excitante de cohabiter avec une jolie brunette… Mais peut-être pas.

    Surtout quand cette fille est franchement froide et très têtue. Rapidement, la tension est tellement palpable que ces deux-là ont du mal à rester dans la même pièce. Mais Warren a une théorie : quand on est capable de tant de haine, on peut facilement transformer ces sentiments en passion. Et il a bien l’intention de la tester sur Bridgette. Réussira-t-il à réchauffer son coeur et lui apprendre à aimer ? Peut-être. Mais peut-être pas…

     

    Mon avis :

    Voilà donc le spin-off de Maybe Someday, qui se passe en parallèle de celui-ci. 

    Pour l'histoire, c'est ce qui se passe entre Bridgette et Warren, deux des personnages secondaires du livre cité ci-dessus. Une histoire d'amour, Bridgette plait à Warren, mais elle garde ses distances, comment va-t-il la conquérir ? Bref, je ne détaillerai pas plus, pas besoin, le résumé est suffisant.

     

    Ce livre nous est raconté du point de vue de Warren. Un personnage qui m'avait déjà plu dans le livre précédent, et que j'aime toujours autant. Un mec sympa, qui aime ses potes et qui aime leur faire des farces. Mais qui parfois réfléchit avec autre chose que son cerveau, si vous voyez ce que je veux dire (et on découvre la raison de son apparente addiction au porno aussi que l'on avait vu dans l'autre livre). Ça ne l'empêche pas d'être sincère.

    Bridgette est une fille froide, distante, hautaine. Le genre à prendre de haut tout le monde. Mais c'est surtout une façon de se protéger. Son point de vue n'apparait pas dans le livre, mais on découvre tout de même son histoire, les raisons de sa façon d'être. Et puis, même si elle est comme ça, elle sait tout de même sourire, et elle apprend qu'elle peut être aimée.

    Ridge et Sydney, les personnage principaux de Maybe Someday, apparaissent très peu, mais on retrouve tout de même certaines scène que l'on avait dans l'autre livre avec un autre point de vue, c'est sympa.

     

    Les personnages sont moins travaillés, moins profonds que dans l'autre livre. Mais il s'agit la d'une novella, c'est à dire un livre court. Vraiment court, je l'ai lu en moins de deux heures. Donc on n'a pas le temps de développer pareil dans un roman de plus de 300 pages que dans une novella de 150 pages. Donc certes, quand on est habituée à des romans, ça parait peu développé, mais en même temps, pour la longueur, ça n'a rien d'étonnant.

    L'histoire n'en reste pas moins intéressante, j'ai bien aimé en découvrir un peu plus sur les personnages secondaires et leur relation, qui est plaisante à découvrir, en plus d'être assez particulière, tout sauf banale.

     

    Le style de l'auteur est toujours le même, fluide, facile à lire et agréable.

     

    Note aux plus jeunes lecteurs : il y a plus de scènes de sexe que dans le livre précédent, donc je préfère prévenir. Bon, c'est romancé et soft, donc pas trop de soucis, mais pas de précipitation non plus.

     

    En bref, un livre sympa, j'ai bien aimé, mais ce n'est pas du tout au niveau de Maybe someday, qui m'avait tout simplement éblouie.

     

    Extrait : (choix : parce que c'est beau)

    "La seule différence entre tomber amoureuse et être amoureuse c'est que ton coeur sait déjà ce que tu ressens alors que ton esprit s'entête à ne pas l'admettre"

     

    On adore : découvrir les personnages secondaires de Maybe someday et leur passé, ainsi que ce qui les lie.

    On regrette : un peu le manque de profondeur, dû au fait que ce soit un livre très court.

    Jiji


  • Coucou tout le monde !

    Nous revoilà pour une lecture commune, ça fait longtemps qu'on n'a pas fait ça. Il s'agit de Confess, de Colleen Hoover, que j'ai emprunté à la bibliothèque et que Debo a dans sa PAL depuis un certain temps déjà.

    Cette lecture se fera cette été, on se donne une semaine et demi pour le lire, soit du 8 au 19 juillet. Le livre fait 344 pages, en 25 chapitres. Voici donc le calendrier de lecture :

    • Début le 8 juillet
    • Première partie (prologue + chapitre 1 à 5, soit jusqu'à la 103) pour le 11 juillet
    • Deuxième partie (chapitre 6 à 10, soit jusqu'à la page 173) pour le 13 juillet
    • Troisième partie (chapitre 11 à 14, soit jusqu'à la page 227) pour le 15 juillet
    • Quatrième partie (chapitre 15 à 19, soit jusqu'à la page 290) pour le 17 juillet
    • Cinquième et dernière partie (chapitre 20 à la fin, soit page 344) pour le 19 juillet

    Voilà pour le planning ^^

    Pour vous mettre en halène, voici la quatrième de couverture :

    "Auburn Reed a des plans très précis pour son avenir, et elle ne laissera personne se mettre sur son chemin. Lorsqu'elle franchit la porte d'une galerie d'art à Dallas pour un entretien, elle s'attend à tout sauf à l'irrésistible attraction qui la pousse vers Owen Gentry. Cet artiste énigmatique semble avoir beaucoup de choses à vouloir cacher à tout prix. Pour tenter de découvrir ses secrets les plus intimes, Auburn va baisser sa garde, pour comprendre qu'elle risque bien plus gros qu'elle ne pensait. Pour se construire, chacun devra tout confesser. Mais parfois, la vérité est plus douloureuse que le silence..."

    Nous mettrons nos impressions après chaque partie de lecture, avec un résumé de la partie. Donc si vous ne voulez pas de spoils, ayez lu le livre avant ou lisez le en même temps que nous !

    Nous allons utiliser chacune notre couleur, et les mêmes que la dernière fois : Jiji, Debo.

    Voilà voilà !

    Bye, Jiji

     

    Mes attentes pour ce livre :

    On parle de Colleen Hoover, donc nécessairement, je m'attends à une belle histoire d'amour. Mais au delà de ça... Cette autrice sais créer des personnages profonds et au passé plus qu'intéressant habituellement. Mais là, étant donné le résumé, je m'attends réellement à ce que les personnage aient un passé très travaillé. Je m'attends aussi à ce que les deux principaux protagonistes soient liés à leur insu, d'une façon ou d'une autre, avant même le début de l'histoire. Parce que sinon, pourquoi se révéler serait-il dur ? Et je suis curieuse de voir ce qui peut être plus dur que le silence... 

     

    Première partie (11/07) :

    Résumé :

    Le prologue se passe cinq ans avant le début de l'histoire, et nous montre une scène de Auburn avec son petit copain de l'époque, Adam, ils sont tous les deux adolescents. Ce dernier est gravement malade, sur son lit d'hôpital, et c'est la dernière fois qu'ils se voient, ils le savent car Auburn doit retourner auprès de ses propres parents à Portland, loin de Dallas où Adam reste pour vivre ses derniers moments auprès de sa famille. Ceci contre l'envie des deux adolescents.

    Ensuite, nous nous retrouvons 5 années plus tard avec une Auburn qui a grandit, mais qui n'a jamais oublié Adam. Elle est de retour au Texas. Il semblerait qu'elle aie eue des problèmes à Portland qui l'ont obligée à quitter sa ville natale, sans pour autant que nous sachions lesquels, mais qui requiert l'aide d'un avocat onéreux. Auburn, coiffeuse, se doit donc de trouver un deuxième travail pour pouvoir le payer et avoir ses services. Fruit du hasard (ou de la main de l'auteur), elle tombe sur une pancarte dans une vitrine qui dit qu'on cherche quelqu'un. Sans trop savoir dans quoi elle s'embarque, elle entre. Elle se retrouve dans un galerie d'art, à aider un artiste pour sa soirée de vente d’œuvre. Cet artiste, c'est Owen. Les chapitres alternent les points de vue avec ce dernier. Il fait ses œuvres à partir de confessions anonymes que les gens lui laisse dans sa boite aux lettres. Exemple de confession pour vous mettre dans l'ambiance : "Parfois, je me demande s'il ne serait pas plus facile d'être morte que d'être sa mère." Dans le point de vue d'Owen, on découvre qu'il a déjà connu la jeune fille, mais de loin, cinq ans plutôt, autrement dit à la période où elle était avec Adam, mais qu'il ne lui a jamais parlé, bien qu'il aie été attiré par elle déjà à cette époque. Il se trouve au long de la soirée qu'ils éprouvent une grand attirance mutuelle l'un pour l'autre, et quelques moments plus intimes apparaissent déjà (après la vente, ils vont dans un bar et Owen fait danser Auburn). Il finit par la raccompagner chez elle et la laisser en lui souhaitant une bonne nuit. Le lendemain matin, Auburn est réveillée par sa coloc, Emory, qui est une fille assez spéciale. Dans sa salon l'attend Trey, le frère d'Adam, qu'elle présente comme  son beau-frère du coup, parce que c'est plus simple. Et quand il apprend qu'elle a travaillé pour Owen la veille, il a l'air e le connaitre et ça ne lui plait pas du tout, aussi ne lui dit-elle pas qu'elle prévoit de revoir l'artiste pour autre chose que du travail.

     

    Avis :

    Alors, commençons ! D'abord, évidemment, le prologue : Je l'ai trouvé beau. Ces deux ados qui savent qu'ils se voient pour la dernière fois parce que l'on des deux va mourir, et qui partagent ces derniers instants, c'est touchant. Deux jeunes qui, du moins d'après leurs parents, ne connaissent rien à l'amour, mais qui, pourtant, s'aiment. Et cet amour, qu'ils découvrent seulement mais qui est déjà tellement sincère, j'ai trouvé ça beau, touchant, j'ai versé ma larme pour Auburn et Adam.

     

    Ensuite, la situation dans laquelle se trouve Auburn est floue, dès le départ. On apprend qu'elle a des problèmes et besoin de se payer un avocat, qu'elle voulait rester à Portland et ne pas venir à Dallas mais n'a pas eu le choix, mais on ne sait pas pourquoi. On voit aussi très vite qu'elle a encore des contacts avec Lydia, la mère d'Adam, qui a pourtant eu des mots très durs avec elle lorsque ce dernier était malade, mais on ne découvre pas encore quelle est leur relation. bref, on la retrouve cinq ans plus tard, mais sans savoir ce qui s'est passé entre les deux, alors que l'on se doute qu'il y a des choses importantes. C'est assez frustrant, mais c'est de la bonne frustration, parce qu'on a envie de lire la suite pour découvrir ce qui a pu arriver à Auburn.

    Ensuite, sa rencontre avec Owen. Le feeling passe tout de suite entre eux, ils rigolent ensemble, il la fait rire, elle le fait sourire. C'est mignon, j'aime bien ce début de relation. Et comme je m'y attendais, il y a quelque chose dans leur passé qu'ils ont en commun, quelque chose qui les lie ! Je vous l'avait dit dans mes impressions que j'attendais en effet un truc dans ce genre. Évidemment, nous n'avons encore aucune idée de ce que c'est. Et ça, je sens que ce n'est pas pour tout de suite. L'auteur va faire monter le suspens, nous faire toucher du bout des doigts la révélation pour nous faire espérer trouver avant de nous expliquer. C'est ce que j'aime, chez Colleen Hoover, sa façon de jouer avec le passé des personnages. 

    Autant la relation entre les deux démarre bien, me plait, autant je trouve par contre que ça passe un peu trop vite à de l'attirance. Si ça ne me surprend pas du coté d'Owen, car on comprend très vite qu'il était attiré par elle quand il l'a connu de loin cinq ans plus tôt, Auburn ne l'a jamais rencontré, ne sait pas qui il est, et dit aussi qu'elle n'a pas connu beaucoup de relations depuis la mort d'Adam, c'est donc surprenant qu'elle se laisse aller si facilement. Un peu trop facilement pour moi. Bien que ça puisse se justifier par le fait qu'elle en a besoin, qu'elle est à une période de sa vie où tout à l'air d'aller mal et qu'elle a l'air d'avoir besoin de quelque chose qui lui fasse du bien, ça passe un peu vite du simple flirt léger à quelque chose de plus ostensible, pour une jeune fille qui se définit sans aucune expérience. Enfin, c'est pour chipoter un peu, parce qu'on sent aussi que c'est quelque chose qu'elle ne contrôle pas, et ça passe quand-même bien je trouve.

     

    Auburn me semble une fille sensible, introvertie (par exemple elle n'a pas envie de parler d'elle ou de sa vie). Elle écrit une confession à Owen, mais ne le laisse pas la lire, en tout cas pas devant elle. C'est quelque chose qui m'a plu chez elle, ce détail. Et puis, elle semble aimé rire de pas grand chose. (Les initiales d'Owen, c'est OMG, et ça la fait beaucoup rire par exemple). Et malgré le temps qui a passé, elle tient encore beaucoup à Adam, pense à lui souvent.

    Owen est le genre d'homme à placer son art au dessus de tout, même de sa copine quand il en a une, de son propre aveux. Ce qui annonce d'office des côtés compliqué dans leur relation. Il est aussi sensible, c'est un artiste après tout. (Chose que j'ai apprécié dans le livre, c'est que ces œuvres sont représenté ! On les voit ! Et même mieux, on les voit au fur et à mesure du texte, mais en plus, il y a aussi des pages couleur au milieu du livre pour qu'on puisse apprécié ses œuvres !) Il a aussi l'air d'avoir une relation compliqué avec son père, et je sens que ce n'est pas étranger à ses secrets, même si je peux me tromper. Et je suis plus que curieuse de voir quels sont ses secrets. Pourquoi n'a-t-il jamais parlé à cette fille qui lui plaisait il y a déjà un long moment ? Qu'est-ce que ça cache ?

    La coloc, Emory, est spéciale. On l'a encore assez peu vue, mais elle a l'air d'être du genre à se foutre de tout et de tout le monde et surtout de ce que le monde pense d'elle. Le genre à ne se prendre la tête pour quoique ce soit, à faire ce qui lui plait, tant pis si c'est inconvenant et peu (voir pas) acceptable en société, et à dire ce qu'elle pense en se fichant royalement de ce que ça peut faire aux autres et avoir comme conséquences. Mais je la soupçonne d'apprécier Auburn. A voir un peu mieux leur relation dans la suite de la lecture. Je pense que ça peut être un personnage intéressant.

    Trey, le frère d'Adam, a l'air assez protecteur avec Auburn. Il a aussi l'air d'avoir une relation ambiguë avec elle. A voir ce qui se passe vraiment dans la tête de ce mec, on ne l'a pas vu assez à mon goût pour se faire un véritable avis pour le moment sur leur relation, mais en tout cas il a l'air un peu intrusif. Tout comme sa mère, Lydia. On ne l'a pas encore vu, mais on a eu un aperçu dans le prologue de son manque de tact, et dans le présent elle est un présente au téléphone ou par les impressions d'Auburn. Et elle ne m'a pas laissée une impression positive. Je la sens du genre à vouloir contrôler les choses comme ça lui plait, et assez intrusive aussi, par exemple à surveiller les horaires d'Auburn en demandant à celle-ci de l'appeler pour la prévenir quand elle finit ses journées. Étrange comme relation je trouve, surtout sachant qu'à l'époque d'Adam elle n'avait pas l'air de porter Auburn dans son cœur. Je suis curieuse de voir la relation qu'il y a entre les deux. Et le fait que Trey n'aime pas Owen, même si on ne sait pas pourquoi pour l'instant, est assez intriguant.

     

    Pour la suite, je m'attends à ce que l'auteur nous entraîne dans son récit, nous montre les relations des personnages, mais garde encore beaucoup de choses secrètes, et fasse monter le suspens pour nous donner envie de savoir tout ce que les personnages cachent.

    A la prochaine pour la partie suivante, en espérant ne pas vous avoir fait partir en courant devant la longueur de mon avis ;)

     

    Pour moi, cette première partie du récit est bonne même si les personnages sont un stéréotypés (une fille et un garçon qui ont chacun un passé difficile).

    Auburn est une jeune femme qui a de la répartie et qui reviens dans le Texas après un moment compliqué. Elle enchaîne les petits boulots.  Owen, lui, est un artiste qui semble la connaître et veut tout faire pour se rapprocher d'elle. D'ailleurs, ce rapprochement va arriver très (trop ?) rapidement à mon goût.

     

    Les autres personnages comme la colocataire d'Auburn, Emory ou bien encore Trey (le "beau-frère" d'Auburn), vont, je pense, être de plus en plus importants au fil de l'intrigue.

    Concernant l'écriture, il s'agît de mon tout premier Colleen Hoover et je dois dire que je trouve son style agréable et efficace, on n'a envie de découvrir ce qu'il va se passer, même si l'on peut se douter de la fin. Les chapitres alternent entre le point de vue d'Auburn et celui d'Owen. J'ai préféré ces derniers parce qu'ils me touchent plus.

    J'ai trouvé le prologue très touchant et le chapitre 1 démarre après un saut dans le temps de cinq ans.

    Quoi qu'il en soit, j'ai hâte de découvrir ce que l'autrice nous réserve par la suite !

     

    Deuxième partie (13/07) :

    Résumé :

    Owen a prévu de revoir Auburn le lendemain soir. Mais il ne le peut pas car il est au commissariat pour des problèmes de stupéfiants. Il demande de l'aide à son père qui est avocat pour le sortir de ce mauvais pas. Les deux hommes ne s'entendent plus trop depuis la mort du frère aîné d'Owen, Carey. Il va finalement sortir et va essayer de se racheter auprès d'Auburn. Auburn fête ses 21 ans seule et le vit très mal. Elle va boire beaucoup d'alcool mais ne veut pas que l'on appelle Owen pour l'aider car il lui a fait faux bond. Il va finalement arriver grâce à l'appel de son ami barman, Harrison. Ils vont discuter dans les toilettes des filles et Auburn va décider de lui couper les cheveux, ce qui va être un désastre. Le lendemain matin, elle va se retrouver à la galerie d'art dans l'appartement d'Owen et va surprendre une conversation houleuse entre Owen et son père. Après cette scène, elle va choisir de retourner couper les cheveux du jeune homme et ils vont tomber sur Emory qui veut absolument qu'ils couchent ensemble et passent un week-end tous les deux lorsqu'il sera évoquer le fait qu'Owen parte le lundi suivant. Auburn ne veut pas mais se laisse convaincre. Owen veut lui acheter un cadeau d'anniversaire pour se racheter, et Auburn choisit une tente. A l'intérieur, ils vont se faire des confessions et Auburn va mettre son numéro de portable dans celui d'Owen. Quelqu'un va sonner à la porte de l'appartement de la jeune femme. Elle ne souhaite pas que le jeune homme voit ce qu'il se passe et reçoit la visite de Lydia sa "belle-mère" et d'un petit garçon d'environ 5 ans. On apprend alors qu'Auburn a en fait un enfant, AJ.

    Avis :

    Nous continuons de suivre la vie de ces deux jeunes gens. La relation entre eux évolue dans le bon sens du terme.

    Le passé d'Owen se dessine, on comprend qu'il a quelques ennuis judiciaires et qu'il n'aime pas trop se "confesser". Quand à Auburn, elle continue à être toujours aussi discrète, même si on la sent un peu moins sur la réserve. Harrison et Emory apportent de la légèreté.

    Je pense qu’il ne faudra plus très longtemps pour que la romance arrive, ce qui est une bonne chose.

    J'aime toujours l'écriture et plus j'avance dans l'intrigue plus j'ai envie et besoin de connaître la suite.

    C'est une partie de transition qui va permettre d'apporter un nouveau souffle.

    Voilà pour mes impressions !

    A plus tard pour la troisième partie.

    Oh !!! Un enfant !!!

    Bref, on va y revenir plus tard car c'est à la fin de la partie.

    Donc, on commence par Owen au commissariat pour détention de stupéfiants. Mais c'est quoi cette histoire ? D'où ça vient ? Là encore, il  a des choses à cacher... Le mystère s'épaissit autour de cet homme. Et il y a l'air d'y avoir un lien avec le barman, Harrison... Je suis curieuse de savoir lequel. Que se passe-t-il autour d'Owen ? On voit aussi dans ses relations avec son père que c'est compliqué. Pourtant, quand on voit un souvenir qu'Owen a avec son père et son frère, ils avaient alors l'air de bien s'entendre. Que s'est-il passé à la mort de Carrey pour que ça dégénère entre eux ? Cela laisse beaucoup de mystère : le fait qu'Owen connaisse Auburn, qu'il soit lié à une histoire de stupéfiant, et son frère mort dans des circonstances que nous ne connaissons pas. Je pense que tous ces éléments sont liés, mais je ne sais pas encore de quelle façon, et j'ai hâte de le découvrir.

    Ensuite, l'anniversaire d'Auburn. Elle s'est fait poser un lapin par Lydia. Au départ, je n'ai pas compris pourquoi cela la rendait si triste, elle n'a pas l'air de réellement porter sa belle-mère dans son cœur pourtant. Mais tout s'explique plus tard. Enfin bon, elle est triste, seule, et elle est en âge de boire légalement (21 ans), alors elle finit par déprimer dans un bar, chez Harrison. Et elle boit. Ce n'est pas la réaction la plus raisonnable, mais tant pis. Et elle boit plus que de raison. Ivre, elle est seule et triste. Harrison finit par appeler Owen, la seule personne de sa connaissance qui connaisse la jeune fille, et contre l'avis de celle-ci qui lui en veut de lui avoir poser un lapin. Ce que je peux comprendre Auburn ! Évidemment qu'elle n'a pas envie de le voir ! Ça fait trois semaines, et il n'a même pas pris la peine de venir s'expliquer ! A la place de la jeune fille, c'est bien la dernière personne que j'aurais envie de voir aussi. Bon, Owen arrive, il discute, elle lui trouve une mine horrible et s'ensuit une séance de coiffure assez épique. Ivre, Auburn ne s'y prend pas très bien, ça tourne au désastre capillaire. Mais surtout, cela conuit aussi à une scène assez sensuelle et troublante pour les deux protagonistes. C'était du point de vu d'Owen, j'ai beaucoup aimé cette scène.

    Le lendemain, forcément, Auburn a la gueule de bois. Elle se retrouve chez Owen, et surprend une conversation de ce dernier avec son père. Elle apprend qu'Owen veut fermer la galerie, et ça lui fait se poser des questions. Car même si elle a toutes les raisons de lui en vouloir pour son lapin, elle reste curieuse envers lui et attirée par lui, ça se voit. Et puis, elle ne lui en voudra pas longtemps. C'est donc là qu'elle découvre qu'il a une relation compliqué avec son père. Et je suis étonnée qu'elle ne se pose pas plus de question que ça a se propos et qu'elle ne retienne que l'histoire de la galerie, car il y avait plusieurs choses sur lesquelles s'interroger dans cette conversation, pour moi. S'ensuit la deuxième séance de coiffure, normal cette fois, où on découvre qu'Auburn travaille avec Emory au salon de coiffure. On apprend aussi le départ prochain d'Owen, le lundi suivant, et c'est l'excuse qu'il donne a Auburn pour le lapin qu'il lui a poser : il savait qu'il allait partir et ne voulait pas s'engager dans une nouvelle relation juste avant. Emory manœuvre pour que nos deux personnages passent le week-end ensemble. Elle évoque de nouveau "l'autre mec", elle ne sait pas que Trey n'a pas d'importance pour Auburn, et cela laisse OWen se poser des questions pour savoir de qui il s'agit.

    Mais Owen, ce menteur ! Enfin, il y a bien un fond de vérité, après tout. Oui, il va partir, mais en jugement à cause de son arrestation, et oui, c'est bien pour ça qu'il n'était pas là la soir prévu, parce qu'il allait "partir" même s'il ne le savait pas encore vraiment. Mais on voit que ses mensonges à Auburn le ronge, qu'il aimerait lui dire la vérité. Mais il ne le fait pas. Pourquoi ? Ça nous laisse, nous lecteur, se poser beaucoup de questions sur ce qu'il nous reste à découvrir, ce que j'aime beaucoup. Le suspens plane toujours.

    Et puis, les courses, le cadeau d'anniversaire que Auburn choisit, une tente pour enfant bleue. On ne comprend pas au début. Et puis, quand Lydia débarque, Owen se cache dans la chambre. On découvre alors l'existence d'AJ, un petit garçon d'environ 5 ans. On peut facilement déduire que cet enfant est celui d'Adam. Et on voit qu'Auburn l'aime, de tout son coeur. Mais elle a l'air de ne pas avoir la relation qu'elle désire avec lui. Lydia a l'air de tout contrôler pour cet enfant qui est son petit fils, et cela rend triste Auburn. Et cette situation touche réellement Owen, qui tombe encore plus amoureux d'Auburn en découvrant tout cela. Et cette façon qu'on a nous, de découvrir les choses, du point de vue d'Owen et en même temps que lui, ça nous touche aussi, on se sent très proche de lui à ce moment là, puisqu'on est dans la même position que lui en comprenant que cet enfant est la raison de la venue d'Auburn à Dallas, même si elle ne s'y sent pas bien et pas chez elle. C'est pour être auprès de son fils.

    On commence donc à découvrir les secrets d'Auburn. Je ne m'y attendais pas du tout, à cet enfant. Qu'elle a donc eu jeune. C'est peut-être pour cela que ce n'est pas elle qui l'élève. Probablement même. Mais cette situation ne doit pas être simple pour Auburn. D'ailleurs, AJ, drôle de prénom. Mais je vais me permettre une hypothèse, la suite nous dira si c'est juste : AJ, c'est pour Adam Junior.

    Quant à Owen, le mystère autour de son passé ne fait que s'épaissir. Et me rend de plus en plus curieuse d'en découvrir plus. Mais je me sens, comme debo, plus proche de lui que d'Auburn pour le moment. Encore que, cela pourrait ecnore changer avec l'apparition d'AJ, car les parties d'Auburn seront plus honnêtes maintenant que l'on connait au moins ce gros secret sur elle. Car pour Owen, même si on ne connait pas ses secrets, ses parties ne cachent pas du tout leur existence, je pense que ça faisait une différence entre les deux points de vue, il y a des choses que l'on ne pouvait pas comprendre sur Auburn avant se savoir ça (pourquoi elle a encore des relation avec Lydia alors qu'elle a été horrible avec elle il y a plusieurs année, pourquoi elle était si triste de ne pas la voir pour son anniversaire, et ce qu'elle fait à Dallas). Et je vais encore émettre une hypothèse : et si la visite avec l'avocat dans le premier chapitre était en lien avec ce petit garçon ? Et si Auburn cherchait à pouvoir l'élever elle même ? Peut-être, après tout... Mais je n'en suis pas sûre, la conversation avait l'air de tourner autour d’événements et non de personne avec l'avocat, donc pas autour d'un enfant. Enfin, nous verrons bien si c'est cela ou s'il y a encore des secrets ben garder du coté d'Auburn. En tout cas, cette partie nous permet de mieux découvrir la jeune fille, de reconstituer les évènements de sa vie. Je pense qu'il manque encore des pièces au puzzle, mais on la découvre petit à petit. Et j'ai hâte de tout savoir. Quant à Owen, on ne fait que rajouter du mystère, et ça m'intrigue.

    Une partie que j'ai donc bien aimé, j'ai trouvé que l'on ne s'ennuie pas, que ça avance bien.

    A la prochaine pour la troisième partie, que j'ai hâte de lire !

     

    Troisième partie (15/07) :

    Résumé :

    Nous nous trouvons donc juste après qu'Owen aie appris qu'Auburn a un enfant Elle est en pleurs car Lydia vient de partir avec Aj alors qu'Auburn aurait souhaité le garder pour la nuit. Owen rassure donc Auburn. Et il se confesse lui-même. Il lui raconte que son frère et sa mère sont morts dans un accident de voiture quand il avait seize ans alors qu'il conduisait, et que son père a passé un mois dans le coma ensuite. Owen s'est donc retrouvé seul au chevet de son père et sa mère et son frère lui manque à lui en faire mal. Ce qui lui permet d'évoquer le souvenir de sa mère. Et de dire à Auburn qu'elle est une bonne maman car elle porte le même regard sue Aj que portait sur lui sa propre mère. Cela rassure Auburn de s'entendre dire qu'elle peut être une bonne mère et lui permet de se confier à son tour. Elle raconte donc qu'Aj est le fils d'Adam, qu'elle était enceinte de lui a seize ans et que ses propres parents ne pouvaient pas se permettre un enfant supplémentaire à la maison, qu'ils souhaitaient donc qu'elle le fasse adopter ce à quoi Auburn se refusait. Lydia,  la mère d'Adam a donc proposer à Auburn d'élever l'enfant elle-même, ce que la jeune fille a accepté pour ne pas avoir à abandonner son fils et Lydia a donc eu la garde d'Aj. Auburn a vécu avec Lydia et son mari le temps de son lycée. Mais le mari de Lydia est mort et Lydia a décidé de retourner vivre au Texas pour se rapprocher de son premier fils, Trey. Sauf qu'Auburn avait ses études en cours, elle n'a donc pu les rejoindre à Dallas qu'une fois celles-ci terminées. Et là Lydia vit avec Trey et Aj et Auburn a son appart et ne voit pas son fils tant qu'elle veut, Lydia faisant en sorte de tout contrôler en utilisant Aj pour qu'Auburn ne s'oppose pas à elle quitte à la rendre malheureuse.

     

    Suite à ses révélations, la romance démarre. Auburn et Owen s'apprêtent à passer le week-end avant le départ de ce dernier ensemble et s'embrasse quand Trey débarque. Trey qui connait Owen et qui fait en sorte qu'il soit obligé de révéler à Auburn la raison de son départ le lundi suivant à savoir son passage en justice et sa peine de prison probable. Tout le monde se sépare et quand Auburn retourne voir Owen quelques heures plus tard pour avoir des explications, celles-ci n'ont pas réellement lieu car Auburn sait que, qu'elle qu'elles soient s'il devait y avoir un lien entre Owen et elle Lydia s'interposerait d'autant plus entre Aj et elle. Donc plus que de réelles explications c'est un adieu. Trey a suivi Auburn et la ramène chez elle quand elle sort. Quand elle l'accuse d'être jaloux, il nne nie pas et dit à Auburn de réfléchir a une relation entre eux "pour le bien d'Aj".

     

    Le lendemain, Auburn essaie de tenir tête à Lydia pour voir plus son fils mais celle-ci trouve des excuses pour ne pas entendre ce qu'elle a à dire et mettre fin à la conversation en renvoyant la jeune fille chez elle. Trey promet de parler à Lydia. Et en rentrant chez elle, Auburn trouve une lettre d'Owen et son chat, celui-ci lui demander de le garder quelques jours car Harrison ne peut pas le prendre tout de suite. Et c'est aussi une occasion pour lui de lui faire de derniers adieux.

     

    Ensuite, le lundi, la sentence est tombée Owen écope de trois mois de prison ferme. Avant de se retrouver enfermer, son père (et avocat) vient le voir pour lui dire d'accepter d'aller en cure de désintoxication et éviter la peine de prison. Mais Owen refuse, dit qu'il n'en a pas besoin et lui demande de le laisser tranquille. S'ensuit un flash-back où l'on découvre les raisons de l'arrestation d'Owen, les relations avec son père et une partie du passif entre Owen et Trey. Owen était allé chercher son père, bourré et drogué pour le ramener chez lui. Chose fréquente, car le père déprime depuis la mort de sa femme et son fils. Un contrôle de police a lieu effectué par Trey. On apprend que celui-ci et Owen ont eu une bagarre quant ils étaient plus jeunes ce qui donne envie à Trey de faire du zèle, il effectue une fouille de la voiture et trouve des stupéfiants. Pour que son père ne perde pas sa carrière en plus de sa femme et son fils, Owen dit que c'est à lui.

     

    Avis :

    Voilà une partie très riche en révélations !

    La réaction d'Owen quand il apprend pour Aj, et quand il voit Auburn triste de ne pouvoir voir son fils, quand il voit Lydia décider de tout et la manipuler, m'a beaucoup touchée. il a beaucoup de tendresse, beaucoup de douceur, et ne brusque pas Auburn, ne la juge pas. Il la réconforte et trouve le moyen de lui donner confiance en elle et de l'encourager, chose d la jeune femme a désespérément besoin. Parce qu'au final, même si çà lui coûte sa possible relation avec lui, c'est ce qui donne la force à Auburn de s'opposer à Lydia pour pouvoir voir son fils. Donc j'admire la réaction d'Owen, j'aime beaucoup sa façon de faire, se livrer lui-même pour ensuite montrer à Auburn qu'elle est une bonne mère. On apprend aussi qu'effectivement, le rendez-vous avec l'avocat au début du livre, c'était pour essayer d'avoir la garde d'Aj, je ne m'étais pas trompée.

    Trey m'est insupportable. Je soupçonnais déjà son attirance pour Auburn, mais débarquer pour mettre Owen dans l'embarras (parce qu'il a dû apprendre par Lydia qu'il y avait quelqu'un chez elle et décider de passer), c'est salaud de sa part. Dire à Lydia qu'Owen a des démêlés avec la justice pour qu'elle fasse encore moins confiance aux capacités de mère d'Auburn, c'est lâche. Et démontrer à Auburn qu'une relation entre eux serait bonne pour Aj pour l'encourager à accepter, c'est moche, très moche.

    Lydia est manipulatrice; elle veut garder Aj pour elle, c'est le fils de son fils et Adam lui manque, elle fait une projection et se sert de tous les moyens qu'elle trouve pour dévaloriser Auburn et l'empêcher d'être mère pour s'occuper elle-même de l'enfant. Autrement dit, telle mère tel fils, tous les deux manipulateurs pour avoir ce qu'ils veulent.

    Auburn me semble plus vraie, maintenant que l'on a découvert son objectif : pouvoir faire son rôle de mère. Elle a été manipulée à seize ans et elle paie aujourd'hui des choix qu'elle n'était pas vraiment en capacité de comprendre entièrement dans leurs conséquences à cet âge. On comprend son objectif et le fait qu'elle le fasse passer avant le reste, au point de ne pas vraiment écouter les justifications d'Owen parce qu'elle sait que çà serait préjudiciable à son fils, et que de toute façon elle ne peut rien y faire. Mais ça ne l'empêcher de regretter qu'Owen ne puisse pas être auprès d'elle car il la fait se sentir bien et capable d'être la mère qu'elle veut. Je ne sais pas si on peut dire qu'elle l'aime déjà mais elle tient à Owen c'est sûr. Je pense que nous avons découvert les secrets d'Auburn, qu'elle ne nous cache plus grand chose. Mais je comprends pourquoi j'avais la sensation qu'il y avait eu un truc si important dans les cinq ans qui séparent le prologue du roman : un enfant ! Ce n'est pas rien.

    Quand à Owen, je pense qu'il y a encore beaucoup de choses à apprendre à son sujet, et j'ai d'autant plus hâte de les découvrir que la boite à secrets à commencer à s'entrouvrir. Pourquoi s'est-il bagarré avec Trey plus jeune ? Pourquoi connaissait-il déjà Auburn ? Comment savait-il avant de découvrir Aj que Trey est de la famille d'Auburn ? Et on découvre les raisons de la relation compliquée avec son père. Je trouve leur histoire triste. Et je comprends mieux l'énervement du père contre Owen au sujet de cette affaire de stupéfiants, qui n'était pas celui d'un père en colère contre son fils qui fait une bêtise, c'était autre chose. Il se sent coupable que son fils ai pris sa place pour le protéger.

    Le suspense, l'attente me plaise beaucoup dans cette histoire. Et le style de Colleen Hoover est agréable à lire... En ce qui me concerne, je me régale dans ma lecture !

    En tout cas, je m'attends à ce  que l'on retrouve les personnages seulement après les trois mois de prison d'Owen dans la partie suivante. Et je suis curieuse de savoir comment ils vont se retrouver. Parce que dans l'intérêt de sa relation avec son fils, Auburn ne retournera pas voir Owen d'elle-même. Et ce dernier le sait et ne voudra pas être un frein pour elle et la faire souffrir, donc bien qu'il l'aime (ou justement parce qu'il l'aime) il ne fera pas le premier pas non plus. D'où mon interrogation : comment vont-ils se retrouver ? J'attends l'auteur au tournant sur ce point.

    A la prochaine pour la partie suivante (on approche de la fin !)

    Comme la dit Jiji, il y a énormément de révélations au cours de ces chapitres.

    Pour moi, Lydia et Trey sont antipathiques et même malsains vis-à-vis d'Auburn et de son fils. On ne peut même pas essayer de comprendre la réaction de Lydia (oui, je n'ose même pas imaginer le drame terrible que cela doit être de perdre enfant) mais il ne faut qu'Aj est "seulement" son petit-fils et non un copier coller d'Adam.

    Quand à Trey, c'es le pire des deux selon moi. Il abuse de ses fonctions de policier pour régler une vengeance personnelle et essayer d'atteindre Auburn en le prenant par les sentiments. Ignoble !

    La romance n'avance pas bien vite, j'en suis presque à me poser la question : "Va-elle vraiment arriver ?" Je trouve qu'il y a quelques petites longueurs. Mais c'est peut-être pour mieux apprécier la suite qui sait.

    L'écriture est toujours agréable.

    Voilà ce que je pouvait dire sur cette troisième partie.

     

    Quatrième partie (17/07) :

    Résumé :

    Cela fait 28 jours qu'Owen est en prison. Auburn l'attend, elle est finalement en couple avec Trey même si elle n'en a pas envie, elle le fait pour son fils. Trey lui apprend qu'Owen a été libéré plus tôt que prévu. Elle va le revoir par hasard dans un  supermarché alors qu'elle fait des courses avec Trey et Aj. Ils se regardent. Trey ne le remarque pas tout de suite mais se dispute assez violemment avec la jeune femme sur le parking. Owen, lui va voir son père chez lui pour lui annoncer qu'il a rencontré une fille. Mais son père ne va pas bien, il s'est drogué aux médicaments. Owen est furieux et décide de ne plus aider son père. Le weekend qui suit, Trey étant complètement absent, Auburn revoie Owen et ils s'embrassent et couchent ensemble. Suite a ce weekend, Owen voit sa galerie saccagée et une confession écrite par uburn (où elle avoue avoir couchée avec lui) est volée. Trey va voir Auburn chez elle et essaye d'avoir une relation intime avec elle mais elle ne le veut pas. Emory vient la sauver de ce viol et expulse Trey de l'appartement. Owen ne devrait pas tarder à arriver.

    Avis :

     La fin de la troisième partie est haletante et donne envie de connaître la suite !

    On approche doucement de la fin. La romance entre Owen et Auburn est bien présente maintenant. On sent que la jeune femme est tiraillée entre son attirance pour le jeune homme et le fait qu'elle soit avec Trey pour son fils.

    Trey est toujours aussi détestable et plus les chapitres s'enchaînent, plus cela se confirme.

    On sent qu'Owen ne sait plus comment s'y prendre avec son père, il pensait que le fait qu'il est fait un mois de prison à sa place pousserait son père à faire une cure de désintoxication. Mais, en fait pas du tout ! Il semble au contraire encore plus amorphe et abattu.

    La tension est à son comble. Comment  le roman va-il se terminer ?

    Mon avis ne sera pas trop long car l'histoire suit son cours sans qu'il ne se soit passer des choses palpitantes si ce n'est que la romance est enfin au rendez-vous.

    A la prochaine pour mon avis sur la cinquième et dernière partie de ce roman !

     

    J'ai trouvé cette partie riche, la romance avance. On sent que la fin du livre approche.

    Tout d'abord, je dois bien avoué que le fait qu'ils se revoient dés sa sortie de prison était logique, mais je ne pensais pas qu'Owen commencerait par venir voir Auburn chez elle, même s'il est venu pour récupérer son chat on va dire. Enfin, je m'attendais à ce que l'auteur trouve autre chose. Mais ça donne lieu à une cène mignonne tout plein, alors ça me va.

     

    Mais par contre, le fait qu'elle se soit mise en couple avec Trey... Bon, il ne lui a pas trop laissé le choix, il y est allé au chantage avec son fils après tout. Mais tout de même... Je ne l'aime pas ce type. Je pense qu'après ce qu'il lui a fait à la fin de cette partie, la violence qu'il y a mise, ce qui se serait passer sans l'intervention d'Emory, elle va clairement trouver un moyen de le quitter. Mais Il risque de falloir trouver quelque chose, parce que ça serait prendre le risque qu Lydia ne la laisse plus revoir son fils. C'est une situation compliquée pour Auburn. Et Trey donne des indices qui laissent clairement penser qu'il est à l'origine de la mise à sac de la galerie d'Owen. Comme l'a dit Debo sur la partie trois, utiliser son statut de flic pour des vengeances personnelles, c'est très bas, c'est détestable. Et là, on peut être sûr qu'il ne sera pas inquiété pour avoir saccagé tout ça. Enfin, j'espère me tromper, mais j'en doute. Et il fera tout pour emmerder Owen autant que possible. Bref, Trey devient de plus en plus détestable, tout ça juste pour obtenir ce qu'il est le seul à désirer et pourrir la vie des autres.

     

    Owen fait un peu l'égoïste dans le sens où il prend tout ce qu'Auburn veut bien lui donner, malgré les risques en terme de conséquences tant globales qu'émotionnelles (encore que je doute qu'il ai anticipé le saccage de sa galerie ni la tentative de viol de Trey comme possible conséquence). Mais il ne peut surtout pas s'en empêcher, parce qu'il l'aime, cette fille. Et, après tout, c'est ça qui fait avancer l'histoire.

    Et l'évolution avec son père... Je doute qu'il coupe réellement les ponts avec lui, mais j'espère que la décisions d'Owen de ne plus s'occuper des problèmes de son paternel va un minimum le faire réagir. Même comme voir son fils aller en prison à sa place n'y a pas suffit, j'émets certains doutes...

     

    Auburn est plus passive sur cette partie, elle prend quelques décisions malgré elle parce qu'elle aime et qu'elle est amoureuse, mais ce ne sont pas des décisions réfléchies de sa part, et pour le reste elle subit ce qui se passe autour d'elle, et notamment les humeurs de Trey. Certes, elle a une faible marge de manœuvre parce qu'elle doit tenir compte d'AJ. Mais je trouve quand même qu'elle manque un peu de force, j'ai l'impression que le mois passé loin d'Owen et trop près de Trey l'a "affaiblie", lui a fait perdre de sa volonté. J'espère qu'elle va retrouver une certaine force dans la dernière partie. Et je pense qu'Owen l'y aidera.

     

    Les choses s'accélèrent donc. Owen devrait arriver (s'il ne croise pas Trey sur le chemin, ce qui ferait des étincelles). Je suis curieuse de voir ce qu'Auburn va avouer à Owen et ce qu'Emory risque de dire à sa place sur ce qui vient de lui arriver avec Trey. Je suis curieuse de voir comment ça va finir. Enfin, je me doute bien qu'Owen et Auburn vont finir ensemble, mais la question c'est plutôt par quel biais, et comment Auburn va récupérer Aj et ce qui va se passer avec Lydia et Trey, et comment va évoluer la relation d'Owen avec son père.

    Bon, j'ai moins apprécié cette partie que la dernière, mais elle s'intègre très bien à l'histoire, ça en est la suite logique, et ça avance, et j'ai quand-même adoré.

    Alors je vous dit à la prochaine pour la dernière partie ! Surtout que la fin de cette partie nous laisse en suspend...

    (Et je m'excuse du retard de publication de mon avis, une panne de voiture m'a bloqué pendant deux heures hier soir, ce qui fait que je n'ai pas pu passer sur le blog pour le déposer...)

     

    Cinquième partie (19/07) :

    Résumé :

    Owen arrive chez Auburn après le départ de Trey. Ils discutent de ce qui vient de se passer et s'en vont à l'hôtel. Ils passent deux jours fabuleux. Auburn et Trey doivent discuter et Auburn va à la galerie d'art d'Owen. Trey la surprend seule là-bas. Les deux hommes se battent et Owen comprend que Trey a mis des produits illicites chez lui. Trey demande à Auburn de dénoncer Owen à la police. Elle ne dit rien et va chez le père d'Owen pour qu'il l'aide. Auburn veut récupérer la garde de son fils et que les fausses accusations de Trey contre Owen soient abandonnées. Elle et le père d'Owen discutent, et ce dernier fait venir Lydia, qui finit par accepter de rendre AJ à sa véritable mère, car Auburn a manœuvré de façon à piéger Trey et révéler ce qu'il a fait à Owen si elle refuse. Les charges contre Owen sont abandonnées mais ce dernier ne comprend pas comment au début. Son père lui dit qu'ils ne se reverront pas avant longtemps, ce qui signifie qu'il a décidé de se faire soigner. Owen va chez Auburn et c'est Aj qui lui ouvre la porte. Les deux jeunes gens se retrouvent enfin !

    Le dernier chapitre se passe cinq ans plus tôt et l'on découvre comment Owen a rencontré Auburn à l'hôpital alors qu'elle venait faire ses adieux à Adam et lui venait voir son père dans le coma. Adam et Owen se voient et on comprend que le tableau qui est chez Auburn dans son salon a été peint par Owen quand il a vu la relation qui unissait Adam et Auburn, et que c'est Adam qui a demandé à Owen de l'envoyer à Auburn de sa part.

    Avis :

    J'ai bien aimé cette dernière partie qui est relativement courte par rapport aux précédentes.

    On comprend les motivations de tous les personnages. Trey est toujours aussi insupportable et en plus il est violent. Lydia revient à la raison vis-à-vis de son petit-fils. Auburn et Owen vont encore vivre des choses difficiles.

    L'écriture est toujours aussi dynamique et contrairement à la troisième partie, les longueurs s'effacent.

    La fin est très belle et clôture bien cette lecture.

    En bref, une bonne lecture, qui comme vous avez pu le constater a été à certaines reprises mitigée. Je pense que je lirai à nouveau un des romans de Colleen Hoover.

    Et vous, l'avez-vous lu et apprécié ?

    Nous arrivons à la fin de ce livre.

    Les retrouvailles d'Owen et Auburn sont teintés par le contexte compliqué. Owen comprend que Trey a fait du mal à Auburn et se doute qu'il ne s'arrêtera pas là, alors il emmène la jeune fille loin en se promettant de la protéger. J'ai apprécié sa réaction, sa décision de vouloir absolument protéger la jeune fille. C'est aussi l'occasion pour lui de lui révéler qu'il a été en prison pour son père quitte a sacrifier sa relation avec elle. Ce qu'elle comprend.

    Puis vient la fin de ces jours ensemble, ils doivent bien retourner à la réalité. Et Trey qui les piège tous les deux pour arrêter Owen et faire en sorte qu'Auburn n'ai d'autre choix que de lui céder. Celui là est détestable jusqu'au bout. Je me demande sincèrement comment il peut être le frère d'Adam, qui  a l'air si gentil dans les souvenirs d'Auburn et dans le prologue et la dernière partie.

    Auburn réussit tout de même à le prendre à son propre jeu, et j'aime la façon dont elle le fait. Elle reprend de l'initiative, elle retrouve au contact d'Owen la force de se battre pour son fils qu'elle avait perdu à cause de Trey. Je suis contente qu'elle le fasse, et qu'elle réussisse à obtenir ce qu'elle veut. Elle le mérite, Trey et Lydia lui ont assez pourri la vie comme ça. Même si je la trouve gentille de laisser un droit de visite à Lydia, alors que celle-ci, avant de se rendre compte des conséquences pour Trey si elle refuse de laisser la garde d'AJ, balaie d'un geste de la main les envie d'Auburn, comme si ça n'avait aucune importance.

    Owen est un homme bon, prêt à beaucoup de sacrifices pour ceux qu'il aime. Auburn et une jeune femme qui mérite de partager la vie de son fils. Tout deux mérite d'être heureux ensemble, et ce dénouement m'a beaucoup plu.

    Quant au dernier chapitre, il fait la lumière sur toutes les zones d'ombre qu'il restait, ainsi que sur toutes les confessions qui ne seront jamais faite, mais qui n'en ont probablement pas besoin. Auburn mérite de pense que ce tableau a été fait par Adam, car même si c'est Owen qui l'a peint, Adam aurait pu le faire aussi, et il l'a apprécié au point de vouloir lui en faire cadeau, donc c'est tout comme. Owen le sait. Et Owen sait qu'Adam souhaitait qu'Auburn soit heureuse, et on sait qu'il fera tout pour. Oui, ce dernier chapitre m'a beaucoup touchée aussi, de savoir ce qui les liait, ce qui faisait que ce n'était peut-être pas le hasard qui les avait placé sur la route l'un de l'autre.

    En conclusion, j'ai apprécié ce livre et cette histoire. Ce n'est pas un coup de cœur, mais ça ne m'empêche pas de recommander sa lecture, parce que je l'ai beaucoup aimé.

     

    Debo et Jiji

    Chronique ici


  • L'héritage

    Tome 1 : Eragon

    Christopher Paolini

    L'héritage, tome 1 : Eragon, de Christopher Paolini

    Titre en VO : Inheritance, book 1 :Eragon

    Année de la première publication (en France) : 2004

    Nombre de pages : 679

    Editeur : Editions bayard

    Site de l’éditeur : https://www.bayard-editions.com/jeunesse/litterature/des-12-ans/eragon-2

    ISBN : 2747033341 (format papier poche)

    Site de l’auteur : https://www.paolini.net/

    Ma note : 9,5/10

    Publique conseillé : Tous les fans de fantasy, ceux qui aiment les dragons, la magie et les combats à l'épée. L'éditeur dit à partir de 10 ans, personnellement, je me serais assez mal vu lire ça à cette âge là, je dirais plutôt 12 ans, donc on va dire 10-12 ans. A conditions que le nombre de pages ne fassent pas peur, évidemment. Et pour tous les lecteurs plus âgés, c'est un régal aussi à l'âge adulte.

    Quatrième de couverture : 

    Eragon mène une vie simple, jusqu'au jour où il ramasse dans la forêt une étrange pierre bleue. Le garçon découvre qu'il s'agit d'un œuf et assiste bientôt à la naissance... d'un dragon ! En décidant de l'élever, il devient Dragonnier, héritier d'une caste d'élite que le terrible roi Galbatorix veut éliminer. Eragon n'a que seize ans, mais le destin du royaume de l'Alagaësia est entre ses mains.

     

    Mon avis :

    C'est un livre qui est sorti il y a plusieurs années (juste 15 ans, je suis pas si en retard que ça...). A sa sortie, j'étais trop jeune pour m'y intéresser, mais ça fait quand-même depuis le collège que je me disais "je le lirai un jour". Soit environ une dizaine d'année. Mais j'ai fini par le faire ! Et je regrette grandement de ne pas l'avoir fait plus tôt ! Nous avons ici un quasi coup de cœur, c'est vraiment passé très près du 10/10.

     

    Nous avons donc là l'histoire d'un jeune garçon, Eragon, qui mène une vie tranquille dans son village au nord de l'empire d'Alagaësia, enclavé entre les montagnes. Il mène une vie paisible avec son oncle et son cousin, même si pas toujours facile face au rude climat glacial en hiver et à l'isolement par rapport au reste de l'empire.

    Mais un jour au cours d'une expédition de chasse en quête de viande pour se nourrir durant l'hiver, il trouve tout autre chose. Une pierre bleue. Il l'a ramasse, sans savoir ce à quoi ça le mènera... Puisqu'il s'agit d'un œuf de dragon ! Et lorsque l’œuf éclot, Eragon décide d'élever le dragon, sans savoir vers quelles aventures ça le mènera. Car en effet, en Alagaësia, le roi est à la recherche de ce nouveau dragonnier, caste disparue depuis longtemps, pour en faire un de ses serviteurs ou, à défaut, faire en sorte qu'il ne serve jamais personne. S'ensuit donc un voyage, une quête initiatique pour Eragon, qui va devoir comprendre les tenants et les aboutissants de cette histoire qui l'entoure, apprendre à maitriser ses nouveaux pouvoirs, et faire des choix qui ne seront pas faciles.

    En bref, une histoire dont le fil est assez classique de loin, mais si on s'approche d'un peu plus prêt, quand on découvre nous aussi, en même temps qu'Eragon, les tenants et les aboutissants de cette aventure, on ne peut s'empêcher de la vivre en même temps que le personnage, on est entièrement happé par l'histoire. J'étais plongé dedans tête la première, à m'en empêcher de dormir tellement j'ai aimé ! (Le dernier soir, quand j'ai fini le livre, j'ai regardé l'heure, il était juste quatre heure du mat et je ne m'en étais pas rendue compte.) Les nœuds de l'histoire, les rebondissements rendent cette aventure palpitante, on n'a pas le temps de s'ennuyer en découvrant cet empire d'Alagaësia en long en large et en travers tandis qu'Eragon poursuit son voyage. Monde qui est d'ailleurs assez développé, dans sa politique et ses guerres de pouvoirs notamment, auxquelles Eragon devra prendre part.

     

    Pour sa quête, Eragon n'est pas seul. Ce qui nous amène donc à présenter les personnages.

    Commençons par le principal intéressé, Eragon. Jeune homme de 16 ans, avec un certain caractère, il ne réfléchit pas toujours avant d'agir (ce qui pourrait lui poser quelques problèmes). Un peu râleur parfois, assez têtu et curieux, il souhaite ardemment connaître tout ce qu'il peut pour essayer de comprendre le monde dans lequel il évolue. Un personnage que j'ai apprécié, pas parfait mais attachant, on a envie de suivre ses aventures, j'ai envie de le voir évoluer, grandir, et voir ce que son évolution va donner dans les prochains livres.

    Il est accompagné, vous vous en doutez, par son dragon. Enfin, sa dragonne en fait, Saphira, une magnifique dragonne bleue. Elle aussi a son caractère. Elle est protectrice envers Eragon. Les dragons ne sont pas de simples animaux, ce sont des êtres dotés d'une sagesse particulière. Intelligente, courageuse, c'est une amie fidèle du jeune homme. Ils ont un lien particulier, celui de dragonnier et dragonne, qui les unit solidement. Et ils ont aussi une relation particulière, parfois ils se disputent un peu pour rien, Saphira est très protectrice, parfois jalouse des chevaux qu'Eragon utilise au cours de son voyage comme monture. Et en râlant contre Eragon, c'est aussi une façon pour Saphira de montrer à Eragon qu'elle tient beaucoup à lui.

    L'accompagnant dans son voyage, il y a aussi Brom. Conteur dans son village d'origine, il s'avère qu'il en sait beaucoup sur les dragons et sur l'empire. Eragon découvre en lui un mentor, car il connait la magie, beaucoup d'histoires, et le maniement des armes. Un homme sage, intelligent et assez malicieux, il joue des tours à ceux qui souhaitent se mettre en travers de sa route. Aussi un homme plein de secrets, qu'Eragon rêve de percer à jour.

    On rencontre également Murtag, un jeune homme qui semble avoir des secrets à cacher mais qui n'en sera pas moins un allié (plutôt inattendu) pour Eragon.

    Enfin, il y a toute une ribambelle d'autres personnages plus secondaire, telle qu'Angela une herboriste assez spéciale dans sa manière d'être mais impressionnante magicienne, qui est accompagnée de son chat-garou, et tout deux auront de bon conseil pour le jeune homme. Il y a aussi Arya, une elfe dont on apprend le rôle important dèa le début de l'histoire (malgré le fait qu'elle apparaisse après) sur le tard du livre, mais qui aura probablement une plus grande importance dans le tome suivant.

    Il y a aussi les méchants, notamment le roi Galbatorix, qu'on ne voit jamais apparaitre dans le livre mais dont l'ombre plane au dessus d'Eragon tout du long, notamment avec ses envoyés personnels, les Ra'zacs, des créatures aux pouvoirs puissants et voués au mal. On croise aussi une Ombre cruelle et puissante, et des Urgals, créatures violentes voir sanguinaires.

    Des personnages principaux dont les relations sont élaborées et m'ont plu, des personnages moins principaux mais qui servent l'histoire de part leur passé et leur position dans l'intrigue et n'en sont pas moins travaillé pour les rendre intéressant (peut-être pas avec un caractère aussi travaillé, mais avec leur histoire propre, leur passé et leur convictions). Et des personnages plus secondaires nombreux, qui seront pour certains développés plus tard je pense.

    Bref, des personnages que j'ai pris plaisir à découvrir et à suivre, auxquels je me suis attachée.

     

    Concernant le style de l'auteur, il est assez travaillé, il m'a plu, m'a embarquée dans le livre sans retour arrière possible. J'y mets juste un petit bémol, ce sont certaines descriptions de lieu, notamment les lieux fastes et grandioses. Les descriptions de ces lieu font bien comprendre le genre de lieu dont il s'agit (en citant par exemple les pierres précieuses qui les constituent, les tailles imposante des éléments, etc), mais permettent parfois assez mal de se les représenter réellement dans leur disposition. Et donne aussi parfois une ou deux petites longueurs. Mais c'est réellement le seul bémol que j'ai à émettre sur la plume de l'auteur, qui est par ailleurs extrêmement plaisante à lire et très prenante, entrainante.

     

    Enfin, il y a le coté dragon, combat à l'épée, magie, etc... ce genre d'éléments typiquement du domaine de la fantasy, qui m'ont beaucoup plu, qui sont utilisés avec brillo et qui font rêver de ce monde.

     

    En bref, une lecture quasi coup de coeur, que j'ai adorée, et que je recommande fortement ! Il va sans dire que je vis rapidement me jeter sur le tome 2 ;)

     

    Extrait : (choix : ça exprime bien la relation entre Eragon et Saphira)

    "S'il arrive quoi que ce soit, je t'attacherai de force sur mon dos et je ne te laisserai plus jamais mettre pied à terre."
    "Moi aussi, je t'aime."

     

    On adore : le style de l'auteur, les personnages, l'histoire, le coté fantasy, les rebondissemnt, le fait que l'on ne voit pas le temps passé lors de la lecture.

    On regrette : certaines descriptions, mais c'est pour chipoter un peu ;)

    Jiji


  • Vie De Carabin (tome 2)

    Confidence d'un apprenti médecin

    Védécé

     

     

    Titre en VO : Vie de carabin, confidence d'un apprenti médecin

    Année de la première publication (en France) : 2015

    Nombre de pages : 136

    Editeur : S-Editions

    Site de l’éditeur : https://s-editions.com/articles_fiche_gen.php?id=146&&Vie%20de%20Carabin%202

    ISBN : 9782-35640-105-2 (format papier)

    Site de l’auteur : https://twitter.com/VieDeCarabin?ref_src=twsrc%5Egoogle%7Ctwcamp%5Eserp%7Ctwgr%5Eauthor (C'est sa page twitter, c'est comme ça qu'il s'est fait connaitre)

    Ma note : 9/10

    Publique conseillé : Premièrement, les étudiants en santé, parce que ça fait rire (et aussi peur pour la suite de nos études). Deuxièmement, tout public, encore une fois, parce que c'est drôle, tout simplement.

    Quatrième de couverture : Quand « Védécé » a commencé à publier sur internet son quotidien d’étudiant en médecine – ce qui allait devenir « Vie De Carabin » - il n’aurait jamais cru que ce petit personnage croqué à la va-vite sur le papier, avec tout juste une houppette pour le rendre reconnaissable, irait si loin !
    Après l'immense succès de « Chronique d'un étudiant en Médecine », Védécé a choisi de nous faire partager son expérience de jeune interne dans ce nouveau volume « Confidences d'un apprenti médecin » !

    Vie De Carabin, tome 2 : Confidence d'un apprenti médecin, de Védécé

     

    Mon avis :

    Voilà a suite de Vie de Carabin !

    Nous suivons toujours l'étudiant en médecine du tome 1, mais cette fois ci durant son internat. Il nous raconte ici quelques jours de son internat.

     

    C'est toujours aussi drôle et sympa à lire. Et toujours aussi flippant pour mon propre internat le jour où j'y serais ;) Et pour certaines situations, si c'est ici présenté de façon à en rire et avec bonne humeur, ça n'empêche que dans la réalité, les vivre, ça ne doit pas être drôle tous les jours. Autant pour les étudiants que pour les patients que pour tout le personnel hospitalier.

    Mais j'ai quand-même bien ris durant ma lecture, autant qu'en lisant le tome 1. 

     

    Les dessins sont toujours assez simples, dans le même style que pour le livre précédent, et accompagnent toujours très bien ce que raconte l'auteur, ça se lit bien, vite, facilement. Quand on l'a commencée, on n'a pas envie de lâcher la BD, encore une fois.

     

    En bref, si l'envie vous prend de vous plonger dans les dessous de l’hôpital, n'hésitez pas.

     

    Extrait : (choix : celui que j'ai trouvé)

    Vie De Carabin, tome 2 : Confidence d'un apprenti médecin, de Védécé

    On adore : l'humour, la simplicité et la facilité de lecture. Dessins simples et efficaces.

    On regrette : Euh... Je n'ai pas trouvé.

    Jiji

    Tome 1

    Tome 3


  • WARP

    Tome 1 : L'assassin malgré lui

    Eoin Colfer

    WARP, tome 1 : l'assassin malgré lui, d'Eoin Colfer

     

    Titre en VO :WARP book 1 : the reluctant assassin

    Année de la première publication (en France) : 2014

    Nombre de pages : 400

    Editeur : Gallimard jeunesse

    Site de l’éditeur :http://www.gallimard-jeunesse.fr/Catalogue/GALLIMARD-JEUNESSE/Grand-format-litterature/Romans-Ado/W.A.R.P

    ISBN : 978-2-07-065658-5 (format papier)

    Site de l’auteur : Son site : https://www.eoincolfer.com/home

    Sa page facebook : https://www.facebook.com/EoinColferOfficial/

    Ma note : 8/10

    Publique conseillé : C'est un bon livre pour une découverte de la science-fiction pour les plus jeunes (11-12 ans), mais ça peut aussi se lire plus âgé sans problème puisque du haut de mes 21 ans, je l'ai apprécié aussi !

    Quatrième de couverture : 

    Nom de code : W.A.R.P.
    Programme de protection des témoins du FBI classé ultra-secret jusqu’au jour où…
    Riley, un orphelin de l’époque victorienne, se retrouve soudain projeté dans le XXIe siècle, bientôt suivi par son maître, le diabolique…
    Albert Garrick, illusionniste et tueur à gages, lancé sur ses traces et celles de…
    Chevie Savano, la plus jeune agente du FBI, qui n’a pas froid aux yeux.
    Une hallucinante course-poursuite à travers le temps, Riley et Chevie sortiront-ils vivants de cette traque implacable ? Et pourront-ils empêcher le redoutable Garrick de s’approprier les clés du programme WARP et de changer le cours de l’Histoire ?

     

    Mon avis :

    Ça faisait longtemps que je n'avais pas lu de SF ! Ce livre m'a été prêté par mon copain, il a dit que j'allais bien aimé, et en effet, j'ai apprécié ma lecture.

     

    Pour l'histoire, nous avons Chevie, jeune agente du FBI chargé de surveillé quelque chose dont elle ne sait rien au début de l'histoire. Mais quand il sort un jeune garçon nommé Riley de ladite chose, les évènements se précipitent. Il s'avère qu'il s'agit d'un machine à voyager dans le temps. Depuis sont arrivé au 21e siècle, Riley (qui vient de l'époque victorienne) a peur de l'arrivée de son mentor assassin, Garrick. Lorsque certains agents du FBI retournent dans le passé pour voir s'il y a des traces issues de notre siècle à effacer, ils sont confrontés au dit Garrick, et ça se finit mal pour ces hommes, laissant l'opportunité à Garrick de venir dans le monde moderne. Et à partir de là s'engage une course contre la montre pour nos deux jeunes gens dans le but d'échapper à ce Garrick. S'ensuit une poursuite à travers l'espace et même le temps, avec nombre de découvertes et de rebondissements.

     

    Concernant les personnages, nous avons donc Chevie, la jeune agente du FBI. Elle a un certain caractère, on est très loin du genre de fille toujours de bonne humeur. Néanmoins ça ne l'empêche pas de s'attacher à Riley et de chercher à le protéger. Chevie est le genre de personne qui ne sait pas tenir sa langue, même dans les pires situations, elle ne peut pas s'empêcher de provoquer ses ennemis alors qu'elle est en mauvaise posture.

    Riley est un peu plus jeune que Chevie. Jeune garçon orphelin venant du Londres du 19e siècle, il a été recueilli par Garrick. Il est donc son apprenti, mais c'est contre son gré puisque l'homme ne le laisse en aucun cas partir et reprendre sa liberté. Cependant, l'enseignement de son maitre, à la fois illusionniste et assassin, se révèlera très utile au jeune garçon. Plus jovial de sa camarade, il lui arrive aussi de réfléchir un peu moins. Je me suis beaucoup attachée à lui.

    Quant a Garrick, c'est le diable en personne. J'ai aimé la façon dont les passages le concernant sont racontés, découvrir son passé, tout ça. Le personnage est horrible, mais la façon de le raconter m'a beaucoup plu. Un méchant comme on les aime, avec son histoire, sa folie et aucun scrupule.

    Des personnages que j'ai bien aimé, avec une petite préférence pour Riley. Ils ont tous les trois un passé, une histoire qui les a conduit à être mêlés aux évènements qu'ils vivent, ce que j'apprécie, il n'y a pas de hasard dans leur rôle, même s'ils n'en connaissent pas tous les tenant et aboutissant. Bref, l'auteur à travaillé ses personnages. Enfin, ça reste un livre jeunesse, donc la psychologie n'est pas très finement exploitée, mais ça me semble quand-même intéressant, l'auteur a créé des personnages complets. Et il est facile de s'attacher à eux.

     

    Le style se lit très bien, très vite, c'est très fluide. Le mécanisme des voyages dans le temps (un classique dans la SF) est assez bien travaillée, mais pas nécessaire à comprendre entièrement dans ses détails pour apprécier la lecture. Heureusement pour un livre jeunesse où les plus jeunes lecteurs ne comprendront pas forcément les histoire de trou de ver, ect... Ça ne les empêchera pas d'apprécier la lecture pour autant, même si certains détails leurs échapperont peut-être, ça ne sera rien d'important.

    L'histoire est donc assez travaillée, l'auteur a pris la peine de se poser des questions sur son histoire pour la rendre réaliste.

    Et cette course poursuite s'avère riche en rebondissements et en révélations. On ne s’ennuie pas une seule seconde, il n'y a pas de longueur pas de blanc ou de pause. Tout s'enchaine très vite, c'est très accrocheur, et on arrive à la fin du livre sans s'en rendre compte. Limite même s'il ne manque pas quelques ralentissements bien placés dans l'intrigue pour laisser le temps au lecteur d’assimiler les grosses révélations. Mais ça ne m'a pas vraiment dérangée.

     

    La fin est bien. Et l'épilogue laisse retomber une vague de suspens pour nous donner envie de lire le tome 2. (Ce qui ne saurait tarder dans mon cas.)

     

    En bref, une lecture que je recommande, où l'on ne s'ennuie pas, et qui est un bon livre pour faire découvrir la science-fiction aux jeunes lecteurs, et aussi pour ceux qui apprécient déjà la science fiction, d'ailleurs.

     

    Extrait : (choix : au hasard)

    " - Nous allons vous laisser faire un brin de toilette et vous trouver des vêtements de dame au lieu de cette tenue qui vous donne des airs de garçon et que seuls vos ravisseurs ont pu vous obliger à porter.
    Chevie regarda du coin de l’œil deux jeunes femmes qui descendaient d'une voiture un peu plus loin, affublées d'énormes bonnets et d'environ un million de jupes superposées.
    "Des vêtements de dame ? pensa-t-elle. Jamais de ma vie."

     

    On adore : le rythme effréné, l'envie que l'on a de connaitre la suite, le fait que l'on ne s'ennuie pas, les personnages et leur passé.

    On regrette : Peut-être une manque de temps pour assimiler certaines grosses révélations, mais rien de très gênant en vrai.

    Jiji