• Tous en chœur

    Gill Hornby

    Tous en choeur, de Gil Hornby

     

    Titre en VO : All together now

    Année de la première publication (en France) : 2017

    Nombre de pages : 382

    Editeur : JC Lattès

    Site de l’éditeur : https://www.editions-jclattes.fr/tous-en-choeur-9782709656283

    ISBN : 978-2-7096-5628-3 (format papier)

    Site de l’auteur : https://fr-fr.facebook.com/GillHornbyAuthor/ (sa page facebook)

    Ma note : 6.5/10

    Publique conseillé : plutôt adulte

    Quatrième de couverture : 

    Dans la petite ville anglaise de Bridgford, les magasins de la grand-rue ferment un à un, le café se vide, un seul supermarché subsiste et la chorale se dépeuple. La ville perd son âme.

    Pour lutter contre la morosité, quelques quinquas en manque d'affection décident que la chorale participera aux championnats du comté. Sous la coupe d'Annie, pilier de la communauté, ils cherchent à recruter de nouveaux talents : Tracey, qui dissimule son passé et tente d'élever son fils, Bennett, transfuge des chœurs de l'église, récemment divorcé, et Jazzy, une jeune femme qui croit que sa voix lui permettra d'échapper à la tristesse de Bridgford. Réussiront-ils à se sauver et à sauver leur ville ?

     

    Mon avis :

    C'est une lecture assez mitigée.

    L'histoire est assez simple, une petite chorale d'un petit village de campagne, qui perd son souffle. Et cette petite chorale décide donc de participer à un concours. Mais il faut de nouveaux membres, de la motivation, un nouveau souffle. Alors les membres vont aller dénicher de nouveaux choristes.

    Concernant les personnages maintenant, on en suit plusieurs, avec chacun leurs histoires, des personnes qui se rencontrent, tout simplement, qui apprennent à se connaitre.

    Il y a Annie, une femme qui se donne corps et âme à sa communauté. Une femme qui souhaite voir Brigeford revivre, et ne pas être seulement un village dortoir. Une femme qui se sent seule parce que ses filles viennent de quitter la maison, qui ne se sent plus désirée par son mari. Alors pour elle, la chorale, c'est son moyen de servir encore à quelque chose. Tout comme sa manie de s'investir pour la vie des autres, parfois sans que les autres ne lui aient rien demandé.

    Il y a Tracey, mère dont le fils arrive à la fin de l'adolescence, femme dont la vie est loin d'être palpitante, qui n'aime pas son métier et qui cache de lourds secrets. Qui se cache, aussi, quitte à ne pas être elle même, pour que son fils ne découvre pas ses secrets.

    Il y a aussi Bennett, en plein divorce, qui vient d'être licencié. C'est un homme un peu excentrique, assez hermétique à l'humour et à la subtilité. Il comprend assez mal le monde dans lequel il vit, car il n'avait que son travail depuis des années, et il n'a pas vu le monde autour de lui évoluer. Cela donne des situations assez bizarres parfois, assez drôles. 

    Voilà globalement pour l'histoire et les personnages. Assez simples dans l'ensemble. Pas formidable d'originalité, mais pas inintéressant non plus. Les personnages ont leur caractère, leur histoires, leur façon d'être. Certains m'ont été plus empathique que d'autres. Mais je n'ai pas été particulièrement touchée.

     

    Le style d'écriture est simple. Mais il y a parfois quelques longueurs et l'histoire est longue à démarrer.

    C'est un livre sympa, mais sans plus. Un peu long. Des personnages avec leurs histoires, mais qui ne m'ont pas particulièrement plus. Un style simple à lire mais pas exceptionnel.

    En bref, j'ai un avis mitigé. J'ai apprécié ma lecture, mais sans plus.

     

    Extrait : (choix :Parce que c'est vrai)

    " Lorsqu'une chose était assez belle, assez juste, et aussi longtemps qu'elle avait encore un sens pour quelqu'un, quelque part, elle perdurait."

     

    On adore : On adore pas, mais on apprécie quand-même les personnages, leurs rencontres et l'évolution de leurs relations à tous. Et la scène finale.

    On regrette : Les longueurs, et le début qui ne démarre pas assez vite.

    Jiji


    2 commentaires
  • La petite boulangerie

    Tome 1 : La petite boulangerie du bout du monde

    Jenny Colgan 

     

    La petite boulangerie, tome 1, de Jenny Colgan

     

     

     

    Titre en VO : Little beach street bakery

    Année de la première publication (France) : 2015

    Nombre de pages : 463

    Editeur : Prisma

    Site de l’éditeur : http://www.editions-prisma.com/ 

    ISBN : 978-2-8104-1417-8 (format kindle)

    Site de l’auteur : https://www.jennycolgan.com/ 

    Ma note : 6/10

    Public conseillé : Adolescents à partir de 16 ans

    Quatrième de couverture :

    Quand son mariage et son entreprise familiale font naufrage, Polly Waterford quitte Plymouth et trouve refuge dans un petit port tranquille d'une île des Cornouailles. Elle s'installe seule dans un minuscule appartement situé au-dessus d'une boutique laissée à l'abandon. Pour se remonter le moral, elle se consacre à son plaisir favori : fabriquer du pain. Alors qu'il n'y a plus dans le village qu'une boulangère irascible au pain sans saveur, les arômes de levain qui s'échappent de chez elle attirent très vite la curiosité et la sympathie des habitants. Petit à petit, d'échanges de services en petits bonheurs partagés, elle ravive l'esprit d'entraide et de partage dans le village. Au fil des rencontres farfelues (un bébé macareux blessé, un apiculteur dilettante, des marins gourmands) et au gré des événements heureux ou tragiques qui touchent la communauté, ce qui ne devait être qu'un simple " break " devient l'entreprise de sa vie. Polly se révèle enfin à elle-même : une femme déterminée et créative, prête à mordre dans la vie comme dans une mie de pain chaude et croustillante. Un feel good book qui, sur fond de crise économique prône des valeurs de partage et d'entraide. Un ton bienveillant et drôle, pour une histoire romantique avec quelques accents mélancoliques qui ne tombe jamais dans la mièvrerie. 

     

    Mon avis :

    J’ai apprécié ce roman plein de gourmandises. Par contre, je trouve que le résumé en dit trop.

     

     

    Les personnages sont attachants quoiqu’un peu clichés.

    Polly est une jeune trentenaire qui a fait faillite avec son compagnon. Elle ne sait pas vraiment quoi faire pour s’en sortir. Elle adore préparer du pain. Au fil du récit, elle va reprendre pied et s’épanouir à nouveau.

     

     

    Chris, son compagnon est dévasté par la perte de son entreprise. On ne le voit pas beaucoup et il semble « mou » et sans réelle consistance.

     

     

    Kerensa, la meilleure amie de Polly est extravagante. Elle aime les choses luxueuses et souhaite que la jeune femme remonte la pente. Elle est une pimbêche par certains côtés.

     

     

    Huckle est américain et est apiculteur – il s’occupe des abeilles -. Il semble s’être installé en Angleterre pour se remettre d’une situation difficile. Il va très vire apprécier Polly.

     

     

    Mrs Manse est la boulangère du village. C’est une femme aigrie qui a mauvais caractère. Cela va faire des étincelles !

     

     

    Les personnages secondaires apportent de l’humour à l’histoire et cela renforce le côté « petit village où tout le monde se connait ».

     

     

    L’intrigue est prévisible mais n’est pas toute légère non plus. En effet, Jenny Colgan, grâce à son écriture simple arrive à nous transmettre une myriade d’émotion, on passe du rire à la tristesse en peu de temps.

     

     

    La gourmandise est très présente, ce qui donne souvent envie de grignoter. A la fin du livre, il y a quelques recettes.

     

     

    La fin est bien, je lirai la suite avec plaisir !

     

     

    Il y a un petit bémol : les longueurs qui font que le récit perd son souffle à des moments.

     

     

    En résumé, une bonne lecture.

     

     

    Extrait : (choix : au hasard)

    « Lorsque tu as trouvé l'endroit où ancrer ton coeur, il reste à jamais en toi. »

     

    On adore : Les personnages, l’écriture, l’intrigue, la gourmandise, la fin.

    On regrette : Les longueurs.

                                                                                                      Debo


    votre commentaire
  • Vie De Carabin (tome 1)

    Chronique d'un étudiant en médecine

    Védécé

     

     

    Titre en VO : Vie de carabin, chronique d'un étudiant en médecine

    Année de la première publication (en France) : 2013

    Nombre de pages : 96

    Editeur :S-Editions

    Site de l’éditeur : https://s-editions.com/articles_fiche_gen.php?id=100&&Vie%20De%20Carabin

    ISBN : 9782-35640-105-2 (format papier)

    Site de l’auteur : https://twitter.com/VieDeCarabin?ref_src=twsrc%5Egoogle%7Ctwcamp%5Eserp%7Ctwgr%5Eauthor (C'est sa page twitter, c'est comme ça qu'il s'est fait connaitre)

    Ma note : 9/10

    Publique conseillé : Premièrement, les étudiants en santé, parce que ça fait rire (et aussi peur pour la suite de nos études). Deuxièmement, tout public, encore une fois, parce que c'est drôle, tout simplement.

    Quatrième de couverture : Quand « Védécé » a commencé à publier sur internet son quotidien d’étudiant en médecine – ce qui allait devenir « Vie De Carabin » - il n’aurait jamais cru que ce petit personnage croqué à la va-vite sur le papier, avec tout juste une houppette pour le rendre reconnaissable, irait si loin ! « Vie De Carabin » n’était à l’époque qu’un défouloir où il pouvait partager ses coups de cœur et ses coups de gueule sur le rude monde hospitalier… Aujourd’hui, c’est une bande dessinée pleine d’anecdotes vécues qui n’a aucune vocation hormis celle d’être le simple témoignage d’un étudiant en médecine…

     

    Mon avis :

    Voilà une BD qu'une amie m'a prêtée. Et je la remercie beaucoup !

    C'est donc un étudiant en médecine qui parle de ses études. Il nous raconte tous pleins d'anecdotes.

    C'est drôle, c'est sympa à lire. Mais c'est aussi un peu flippant. Je m'explique, dans ce tome 1, l'auteur parle de ses études de la première année (vive la PACES) à la fin de l'externat (la 6e année). Je suis à l'heure actuelle entre ma deuxième et ma troisième année, j'ai donc pu me rendre compte de à quel point ce qu'il raconte dans le début du livre est réaliste, et du coup ça donne une idée de ce à quoi m'attendre pour la suite. Mais bon, je verrais quand j'y serais.

    Je disais donc, j'ai bien ris durant ma lecture.

     

    Les dessins sont assez simples, ce qui accompagne très bien ce que raconte l'auteur, ça se lit bien, vite, facilement. Quand on l'a commencée, on n'a pas envie de lâcher la BD.

     

    En bref, je recommande cette tranche de rire à qui le voudra.

     

    Extrait : (choix : celui que j'ai trouvé)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On adore : l'humour, la simplicité et la facilité de lecture. Dessins simples et efficaces.

    On regrette : Euh... Je n'ai pas trouvé.

    Jiji

    Tome 2

    Tome 3


    votre commentaire
  • Flash

    Saison 1

     

    Flash, saison 1

     

     

    Réalisateur(s) : Greg Berlanti, Andrew Kreisberg et Geoff Johns

    Acteurs principaux :

    *Grant Gustin, dans le rôle de Barry Allen/Flash

    *Candice Patton, dans le rôle d’Iris West (la meilleure amie de Barry)

    *Carlos Valdes, dans le rôle de Cisco Ramon (un des scientifiques qui aide Barry avec ses pouvoirs)

    *Danielle Panabaker, dans le rôle du Dr Caitlin Snow (elle soigne Barry quand il se fait mal après avoir utilisé ses pouvoirs)

    *Tom Cavanagh, dans le rôle du Dr Harison Wells (le scientifique qui dirige le laboratoire S.T.A.R. LABS)

    Jesse L. Martin, dans le rôle de Joe West (le « père adoptif » de Barry et lieutenant de police)

    *Rick Cosnett, dans le rôle de Eddie Thawne  (lieutenant de police et coéquipier de Joe)

    Bande annonce : https://www.youtube.com/watch?v=8HB40lEa_j8

    Durée d’un épisode : 40 minutes

    Nombre d’épisode : 23

    Ma note : 7/10

    Résumé :

    Barry Allen est un jeune scientifique travaillant pour la police de Central City. Lorsqu'il avait 11 ans, il a vu sa mère se faire tuer par une entité mystérieuse, son père a été accusé et il purge une peine pour un crime qu'il n'a pas commis. Un jour lors d'un accident provoqué par l'explosion d'un accélérateur de particules dans les laboratoires de Harrison Wells, a fait de Barry une personne exceptionnelle capable de courir à des vitesses extrêmes. Pour le monde entier, il est un scientifique qui travaille pour la police, mais secrètement, il utilise sa vitesse pour combattre le crime et trouver d'autre personnes comme lui, des méta-humains. Toutefois, son but premier est de trouver qui a tué sa mère et de rendre justice pour son père.

    Mon avis :

    En fait, je ne savais plus quoi regarder sur Netflix et vu qu’il y a pas mal de séries de super-héros, je me suis dit « pourquoi pas tester ».

     

     

    Les acteurs jouent bien. Barry est un jeune homme qui travaille en tant que scientifique pour la police de sa ville : Central City. Il est attaché à ses amis et surtout à Iris qu’il protège comme un frère. Il va tenter de mettre ses capacités au service de tous.

     

     

    Iris, justement veut devenir journaliste et être reconnu en tant que tel. Elle est très proche de Barry depuis que celui-ci est venu vivre avec elle et son père depuis la mort de sa mère et l’incarcération de son père. Elle souhaite découvrir qui est vraiment Flash quitte à se mettre en danger.

     

     

    Joe, le « père adoptif » de Barry et biologique d’Iris est un lieutenant de police. Il aura une grande importance dans la série et va aider Barry autant qu’il le peut.

     

     

    Caitlin, Cisco et le Dr Wells sont des scientifiques travaillant à S.T.A.R LABS. Caitlin est protectrice et meurtrie par la mort de son fiancé un an auparavant. Elle est proche de Cisco et voue une admiration au Dr Wells.

    Cisco est un jeune homme d’origine hispanique. Il n’a plus de contacts avec sa famille. Il est malin, aime les films et trouver des surnoms aux gens.

    Quand au Dr Wells il est en fauteuil roulant et semble avoir des secrets. Il aidera Barry à développer ses pouvoirs et est impressionner par lui.

     

     

    Les intrigues des épisodes semblent indépendantes les unes des autres mais au fil de la série, il y a un fil rouge et les épisodes s’imbriquent dans l’intrigue principale.

     

     

    Il y a beaucoup d’effets spéciaux qui permettent d’apporter de la dynamique, ils sont réussis.

     

     

    Par contre, j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire, il m’a fallu quelques épisodes.

     

     

    La fin donne envie de connaitre la suite et je vous recommande cette série.

     

     

    On adore : Les personnages, l’intrigue, le jeu des acteurs, la fin, les effets spéciaux, la dynamique.

    On regrette : Le fait de mettre du temps à rentrer dans l’histoire.

                                                                                                                                                                                                               Debo


    votre commentaire
  •  Maybe someday

    Colleen Hoover

     

    Titre en VO : Maybe Someday

    Année de la première publication (en France) : 2015

    Nombre de pages : 374

    Editeur : Hugo & cie

    Site de l’éditeur : http://www.hugoetcie.fr/livres/maybe-someday/

    ISBN : 9782755618426 (grand format)

    Site de l’auteur : https://www.colleenhoover.com/

    Ma note : 11/10 !

    Publique conseillé : Celles et ceux qui aime la romance (à partir de 14-15 ans, certaines scènes de sexe sont présentes, mais c'est vraiment très soft et romancé).

    Quatrième de couverture : Sydney, 22 ans, a tout pour elle : le mec parfait, Hunter, un bel avenir et un superbe appart' en coloc avec sa meilleure amie. Jusqu'au jour où, grâce à Ridge, son mystérieux voisin musicien, elle tombe de haut : Hunter la trompe dès qu'elle a le dos tourné. Sydney décide alors de tout plaquer. Faute de moyens, elle est hébergée par Ridge. Ensemble, ils composent des chansons. Elle vibre lorsqu'il lui joue ses magnifiques mélodies à la guitare. Mais le coeur de Ridge est pris depuis bien longtemps. Pourtant, de son côté, il ne peut ignorer la force silencieuse qui le pousse vers Sydney. Ensemble, ils vont comprendre que les sens ne peuvent jamais trahir le coeur...

     

    Mon avis :

    C'est la deuxième fois que j'ai lu ce livre, c'est aussi la deuxième fois que j'en suis littéralement tombé amoureuse. Une pure merveille... Un méga coup de coeur !

     

    C'est l'histoire de Sydney, une jeune fille de  22 ans étudiante en musique. Peu de relations avec ses parents qui auraient souhaité qu'elle fasse du droit, assez indépendante. Une fille compréhensive, qui je trouve a tendance à voir le bon coté des gens d'abord. Et une fille qui aime écrire des paroles de chansons.

    Au début, elle est en couple avec un sale type qui la trompe avec sa propre coloc. Donc on passera sur ces deux personnages, pas besoin d'épiloguer, ils apparaissent à peine.

    Elle l'apprend par Ridge, le gars qui sort tous les soirs faire de la musique sur son balcon, et qu'elle écoute de son propre balcon en face du sien tous les soirs. Ledit Ridge la remarque, et finit par écrire son numéro de téléphone pour qu'elle lui envoie un message et prendre contact avec elle. Il l'a vu fredonner des paroles sur ce qu'il jouait, et il veut les connaitre. C'est comme ça que commence leur relation, autour de la musique. Et la musique sera un point central de leur relation.

    Ridge est un homme généreux, qui ne souhait jamais blesser personne. Un très bon guitariste et parolier de chanson, malgré une particularité qui pourrait le pénaliser dans ce domaine. (Je ne vous dévoilerait pas laquelle, ça serait spoiler...)

    Sydney finit par découvrir par Ridge que son copain et sa coloc s’envoie en l'air, elle se casse donc de chez elle, et n'ayant nulle part où aller, elle se retrouve chez Ridge. Ce qui leur permet de collaborer sur leur musique. Et d'apprendre à se connaitre.

    Les autres personnages sont Warren, le meilleur ami de Ridge (et son coloc), un type drôle, qui ne se prend pas la tête, plutôt sympa. Mais derrière son coté sale gosse, il y a autre chose, c'est un ami fidèle pour Ridge, qui ne veut que le protéger. C'est quelqu'un de bien. Il y a aussi Bridgette, l'autre coloc de Ridge, qui apparait pas tant que ça. Elle et Warren ont une relation assez spéciale (mais je vais pas m'étendre dessus, vu que c'est sur leur cas que portera le second tome de la série). C'est une fille froide, distante et qui a l'air assez colérique. Mais on devine à certains moments qu'il y autre chose sous cette carapace, sans vraiment savoir quoi. On a enfin Maggie, la copine de Ridge. Une fille indépendante, qui veut vivre a cent à l'heure. Absolument adorable.

     

    Voilà pour l'histoire et les personnages. Bon, vous voyez tous venir le problème, qui Ridge choisira entre Maggie et Sydney ? Et bien, si c'est évident, je vous promets que les choix, les raisons des choix, les réactions des personnages et leurs sentiments, tout ça vaut largement le coup d'être lu. Parce que l'amour arrive malgré soit, que l'on ne le contrôle pas, et que c'est une très belle histoire.

    Bref, une très belle histoire, et des personnages qui m'ont touchée, retournée, et même fait verser une larme de temps en temps.

     

    Le style est simple, ça se lit très facilement. Dans chaque chapitre, on a le point de vue de Sydney puis de Ridge, ce qui permet de se rendre compte pleinement de la relation qu'ils ont et de ce que chacun ressent.

     

    Et la musique. C'est centrale dans ce livre. Il y a énormément de chose qui passent par les mots qu'ils s'écrivent, et notamment dans les musiques qu'ils composent. Qui plus est, Colleen Hoover a travaillé avec Griffin Peterson, une chanteur, et ils ont réellement écrit et composé les chansons. On a donc les paroles des chanson dans le livre, ainsi que leur traduction à la fin du livre. Et la possibilité de les retrouver et de les écouter en même temps qu'on lit le livre. Et j'adore la musique qui est sortie de ce livre, c'est juste un délice pour les oreilles...  Un plus non négligeable !

     

    En résumé, une histoire que j'ai adoré, des personnages qui m'ont énormément plu, un style qui se lit très bien, le coté musical en plus, cela donne un méga coup de coeur ! Sachant que c'est la deuxième fois que je le lisait, donc le fait de déjà connaitre l'histoire ne m'a pas empêché de l'apprécier encore une fois tout autant.

    Je l'ai lu au lycée la première fois, c'était déjà un super coup de coeur, et là, à 21 ans, j'ai toujours le même avis, donc ce n'est pas uniquement destiné aux adolescentes.

    Je le recommande vraiment. Je crois pouvoir dire que c'est le livre que j'emmènerais sur une île déserte.

     

    Extrait : (choix : difficile de choisir ! Il y en a tellement que j'aime bien...)

    " J’ai appris que le cœur ne se laissait pas dicter quand et qui aimer. Le cœur fait bien ce qu’il veut. La seule chose que nous puissions maîtriser en la matière, c’est d’accorder ou non à notre vie, à notre esprit, une chance de se mettre en accord avec notre cœur. "

     

    On adore : Tout ! Tout ! Tout !

    On regrette : ...

    Jiji


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires